lundi 10 mars 2008

Actualités du Centre. Municipales 2008 L’UMP veut un accord global avec le Mouvement démocrate pour le second tour mais pas François Bayrou

L'UMP, par la voix de son secrétaire général, a émis le souhait de négocier au niveau national avec le Mouvement démocrate de François Bayrou avant le deuxième tour des élections municipales."Mon souhait c'est qu'il y ait une négociation avec le MoDem parce qu'effectivement, dans un certain nombre de villes, la position du MoDem est très importante et peut décider du résultat", a déclaré Patrick Devedjian sur RTL. "Pau est dans cette problématique générale", a-t-il souligné à propos de la capitale du Béarn, où le président du Mouvement démocrate François Bayrou est arrivé dimanche en deuxième position derrière la candidate socialiste Martine Lignières-Cassou, devant le maire sortant Yves Urieta, qui était soutenu par l'UMP. Patrick Devedjian a placé la balle dans le camp du député centriste. "Ça dépendra de lui. A lui de négocier. C'est lui qui est en situation de demandeur à Pau, eh bien nous l'écoutons", a-t-il dit. Interrogé sur LCI, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, s'est montré plus réservé à l'idée d'un rapprochement avec le président du MoDem. "Je n'ai pas souvenir une seule fois que François Bayrou ait dit du bien du gouvernement actuel", a-t-il fait remarquer. François Bayrou a fait savoir dimanche soir qu'il ne donnerait aucune consigne nationale de vote pour le second tour des élections. Sur France Info, le maire sortant UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin - qui a rassemblé 41% des voix dimanche contre 39% à son adversaire socialiste Jean-Noël Guérini - a dit souhaiter négocier avec le MoDem, qui a rassemblé un peu plus de 5% des suffrages. "J'avais déjà des élus du MoDem sur ma liste, alors si ceux qui se sont présentés et qui ont totalisé un peu plus de 5% veulent venir sur ma liste, ils seront les bienvenus", a-t-il déclaré sur France Info. "Ils seront sans doute mieux traités que chez mon adversaire, qui pilote tout de manière très brutale". "Je serais bien sûr désireux, s'il me le demandait, de donner un coup de main à M. François Bayrou", a-t-il aussi déclaré.

Aucun commentaire: