mercredi 16 février 2011

Actualités du Centre – Une confédération des centres en route mais avec qui?


Les leaders de cinq composantes du Centre (centristes de l’UMP, Parti radical, Nouveau centre, Alliance centriste, Gauche moderne), se sont réunis mardi soir afin d’étudier la possibilité de créer une confédération.
Selon les dires des responsables du Parti radical et du Nouveau centre, celle-ci pourrait voir le jour avant l’été et des groupes de travail vont être créés dès ce mercredi afin d’en étudier toutes les faces de ce rassemblement, d’une charte des valeurs aux priorités pour 2012 en passant par les statuts.
Reste un problème pour le moins sensible. Cette confédération ne peut, en l’état, se créer qu’avec des partis indépendants, c’’est-à-dire dont les attaches ne sont pas contraignantes. Or, ni le Parti radical, ni, à fortiori, les centristes membres de l’UMP ne sont indépendants et ne peuvent, sans avoir, pour l’un, rompu ses liens d’association avec l’UMP et pour les autres, sans avoir rendu leur carte de la même formation politique, faire partie d’une confédération indépendante.
Néanmoins, à la surprise générale, cela ne semble pas poser un problème selon les dires des responsables du Parti radical ou du Nouveau centre à l’issu de cette réunion. Si cela signifie que les radicaux ont déjà décidé de quitter l’UMP, c’est une évidence. Dans le cas contraire, on se demande quelles contorsions vont devoir adopter ces responsables pour affirmer une indépendance alors qu’un lien de dépendance continuera à exister. Et François Bayrou, qu’ils ont exclu pour l’instant de cette confédération pourra démontrer facilement qu’elle n’est qu’une opération menée pour permettre la réélection de Nicolas Sarkozy.
De même, il semble évident que l’Alliance centriste de Jean Arthuis – qui a posé comme condition l’indépendance totale de cette confédération - ne pourra s’y rallier. Celle-ci, dès lors, ne pourra pas être une confédération des centres mais uniquement un rassemblement de partis de centre-droit.
Comme le faisait remarquer récemment Jean Arthuis, les adversaires d’Hervé Morin à l’intérieur du Nouveau centre ont tout fait pour saborder l’initiative que les deux hommes avaient prise en fondant le Confédération Centriste. Et il semble qu’ils aient gagné en marginalisant leur propre président. C’est ce que semble démontrer, en tout cas, les déclarations des uns et des autres au sortir de la réunion de mardi soir.

Aucun commentaire: