vendredi 24 février 2012

Vues du Centre - La Chronique de Jacques Rollet. Il y a un problème

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jacques Rollet, chroniqueur sur Le Centrisme, est politologue et auteur de plusieurs livres dont «Tocqueville» (Montchrestien 1998), «Religion et politique» (Grasset 2001), «La tentation relativiste» (DDB, 2004). Son nouvel ouvrage, «Le libéralisme et ses ennemis» (DDB, 2012) est disponible dans les librairies.

Il y a un problème… Lequel? Je ne parviens pas à saisir la démarche de François Bayrou dans cette campagne. Il tente sans doute de maintenir un équilibre entre gauche et droite mais cela n’a pas de sens. Le seul équilibre possible vient de la cohérence des propositions et bien sûr de la difficulté institutionnelle à exister dans le cadre du système majoritaire à deux tours pour les élections législatives. Commençons par ce premier problème.
1° Les données institutionnelles
La bipolarisation qui règne en France est largement due au mode de scrutin qui oblige les électeurs à se ranger dans un camp au deuxième tour des élections législatives. Le Centre ne peut exister sur ces bases puisqu’il est condamné à se rallier à un camp. Il me semble que rien ne changera dans ce domaine si on ne procède pas à une réforme radicale de la Constitution et du mode de scrutin. Je pense qu’il faut supprimer la fonction de premier ministre pour passer au régime présidentiel puisqu’il existe de fait dans la pratique politique. Cela suppose de renoncer à l’article 12. Le Président dans ce cas ne peut plus dissoudre l’Assemblée. C’est le prix à payer pour casser la bipolarisation.
La deuxième réforme indispensable consiste à passer au scrutin proportionnel intégral, une dose ne suffisant absolument pas. La seule recomposition d’une majorité basée sur les programmes passe par là. On se rapprochera du Centre par une politique d’équilibre. Tant qu’on n’osera pas aller jusque là, il est vain d’espérer des changements. Je prédis que mai 2012  va nous en apporter la preuve.
2° Le problème idéologique ou culturel
Manifestement le candidat centriste ne sait plus où il en est quant aux propositions concernant les mœurs au sens générique du terme. Dans l’émission de Laurence Ferrari, François Bayrou déclare qu’il est favorable à l’adoption pour les couples homosexuels et il donne comme exemple le fait qu’il faut reconnaître des droits au compagnon ou à la compagne dans un couple, à l’égard de l’enfant de cette personne. Où a-t-on vu qu’il s’agit d’adoption? C’est bien la preuve que le sujet n’est pas maîtrisé par son staff ou lui-même. Ceci étant je pense qu’il ne faut pas aller dans ce sens et qu’il faut refuser aussi bien le «mariage» homosexuel que l’adoption. D’après un article du Monde du samedi 11 février consacré à François Hollande, favorable à l’insémination artificielle pour les femmes homosexuelles, François Bayrou y serait également favorable. Ainsi donc programmer pour un enfant une mère homosexuelle et un père inconnu serait la nouvelle version de l’humanisme centriste… et les droits de l’enfant, qu’en fait-on?
Rappelons que la tradition humaniste dans sa version démocrate –chrétienne repose sur le sens aigu de la personne humaine et de sa dignité. L’esprit de responsabilité personnelle que nous devons à des hommes comme Emmanuel Mounier et Jacques Maritain repose sur l’idée qu’il y a une nature humaine constituée par une intelligence et une volonté s’exerçant en condition corporelle. Concrètement cette loi naturelle nous dit que l’avortement ne peut être pratiqué que pour des cas de détresse comme le disait d’ailleurs l’exposé des motifs de la loi Veil. Cela signifie que le mariage est par nature, hétérosexuel, ce qui est un pléonasme ! cela exclut évidemment l’adoption par des couples homosexuels et la procréation artificielle pour ces mêmes couples. Cela exclut les expérimentations sur les cellules souches embryonnaires mais pas sur les cellules souches adultes. Ce que je refuse ici est tout ce que le candidat Hollande veut faire s’il est élu! Je ne comprends pas que le candidat Bayrou s’engage sur ces chemins, qui du point de vue pratique ,vont conduire les électeurs favorables à ces mesures , à voter directement Hollande.
Conclusion: Il apparaît clairement que la reconstitution d’un grand parti du Centre passe par une réforme institutionnelle et une réaffirmation de la tradition démocrate chrétienne. Dans le cas contraire le Centre va disparaître pour de bon, si ce n’est déjà fait.
Jacques Rollet

Aucun commentaire: