dimanche 12 novembre 2017

Actualités du Centre. Juppé appelle à une union de l’axe central pro-européen

Alain Juppé
Alain Juppé veut «Un grand mouvement central pour le scrutin européen» a-t-il expliqué au quotidien Sud Ouest.
Son analyse est que les forces de l’axe central (allant de la droite réformiste et libérale à la gauche social-libérale réformiste en passant par le centre réformiste et progressiste) partagent la même vision de l’Europe, celle prônée par Emmanuel Macron notamment lors de son discours à la Sorbonne.
Ce grand mouvement, il le souhaite, pour l’instant, uniquement pour les prochaines élections européennes.
Et, a-t-il ajouté, «Je ne vois pas d’incompatibilité» à ce que LREM en prenne le leadership.
Mais même s’il demeure sur le terrain européen, on comprend bien que Juppé se positionne sur une plus grande recomposition politique, sachant que la question européenne est primordiale aujourd’hui pour caractériser le clivage partisan en France.
Ainsi, si le maire de Bordeaux a expliqué qu’il n’aurait que «peu de choses à changer» sur les propos européens de Macron, en revanche «le discours» de Wauquiez (candidat à la présidence de LR dont Juppé fait encore partie) «l’insupporte», notamment ses diatribes anti-élite.
On voit bien que ce n’est pas seulement les propos de ce dernier sur l’Europe qui gênent Juppé mais toute sa vision et sa stratégie politique qui consiste à radicaliser au maximum Les républicains et à aller labourer les terres du FN si ce n’est de s’allier avec lui à terme.
«Le feu est aujourd'hui au rouge», a-t-il même précisé en parlant de celles-ci.
Il ne fait aucun doute – et les ralliements de juppéistes à Macron, comme celui d’Edouard Philippe, le premier ministre, le prouvent – qu’Alain Juppé partage beaucoup plus de points commun avec le président de la république qu’avec le prochain président de LR.

Aucun commentaire: