vendredi 2 mars 2018

Actualités du Centre. Forte recomposition au sein des centristes français au Parlement européen

La recomposition au sein de l’axe central et plus particulièrement au sein de l’espace centriste a eu de nombreuses conséquences au Parlement européen comme l’indique le site internet du JDD.
Au niveau de la Droite, plusieurs élus de l’axe central ont quitté Les républicains. Il s’agit d’Alain Lamassoure, d’Elisabeth Morin-Chartier et de Tokia Saïfi.

Les deux premiers n’ont pas d’affiliation nationale particulière alors que le troisième se réclame d’Agir qui soutient le gouvernement sans faire partie de la majorité présidentielle (tous trois demeurent membres du Parti populaire européen).

Au niveau du Centre – qui avait sept élus après les élections –, l’éclatement de l’UDI fait que la confédération centriste ne compte plus qu’une seule élue.

Les autres sont partis au Mouvement radical social-libéral (ce qu’a refusé la seule élue du Parti radical de gauche), à Générations citoyens (Jean-Marie Cavada) et à LREM (Jean Arthuis, Alliance centriste).

La seule députée UDI est Patricia Lalonde, qui n’a même pas été élue mais qui a bénéficié de la démission de membres du Mouvement démocrate.

Quant au MoDem, justement, il ne compte plus que deux élus depuis les démissions de Marielle de Sarnez et de Sylvie Goulard, l’une pour l’Assemblée nationale, l’autre lorsqu’elle devint l’éphémère ministre de la Défense d’Emmanuel Macron en 2017.

Rappelons que tous les élus centristes l’avaient été grâce à la coalition électorale nouée alors par Jean-Louis Borloo (UDI) et François Bayrou (MoDem), baptisée L’Alternative et qui n’eut pas d’autres actualités.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire