samedi 10 novembre 2018

Actualités du Centre. Etats-Unis – La victoire des démocrates aux midterms est plus forte qu’initialement observée

l'âne, emblème du Parti démocrate
Contrairement aux propos mensongers de Donald Trump mais également aux commentaires de nombreux «spécialistes» et de la plupart des médias, la victoire du Parti démocrate aux élections de mi-mandat s’avère être beaucoup plus importante qu’ils ne l’ont affirmé.
Avec 7 à 9% d’électeurs en plus que les républicains, il y a bien eu une «vague bleue» (la couleur du Parti démocrate, le rouge étant celui du Parti républicain) avec au moins 52 millions d’électeurs (certains votes ne sont pas encore comptabilisés) qui se sont portés sur les candidats démocrates.
Et les démocrates sont au-dessus de la moyenne de sièges enlevés à leurs adversaires (29) lors d’une élection de midterms à la Chambre des représentants (30 avec une possibilité d’atteindre 35 puisque certains sièges sont encore en balance suite à des recomptages et à des écarts extrêmement faibles).
De même, le Parti démocrate a conquis de nombreux postes de gouverneurs d’Etat ainsi que la majorité dans plusieurs Congrès locaux.
Concernant le Sénat, les élections dans certains Etats sont encore indécises (en Arizona et en Floride, notamment) pour dire si les démocrates ont réellement perdu ou si on assiste à un statu quo.
Dans beaucoup d’Etats-clés pour la présidentielle de 2020 (on rappelle que les grands électeurs sont choisis Etat par Etat et non nationalement, ce qui a permis à Trump d’être élu alors qu’il a eu 3 millions de voix de moins qu’Hillary Clinton), les démocrates sont à nouveau majoritaires (comme la Pennsylvanie, le Michigan ou le Wisconsin, trois Etats qui avaient permis à Trump de l’emporter).
Enfin, il n’y a pas eu de «vague gauchiste», le Parti démocrate restant au centre-gauche avec des victoires emblématiques de l’aile centriste et de l’aile social-démocrate, voire socialiste (dans peu de cas).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire