mercredi 7 novembre 2018

L’Humeur du Centriste. non, monsieur Macron, on n’est pas un héros et une fripouille «en même temps»

Pétain et Hitler à Montoire
Question: si Hitler avait été, «en même temps», un grand peintre, serait-il dans les musées et loué par son œuvre picturale?
Poser cette question n’est pas anodine alors que des idolâtres de canailles comme Heidegger ou Céline viennent nous dire tous les jours qu’il faut séparer l’homme de l’œuvre, la canaille du génie.

Moi, je suis pour l’unité d’une personne: elle est ce qu’elle est dans ses «bons» et «mauvais» côtés, le tout étant, in fine, une balance entre les deux pour émettre une opinion face à l’Histoire.

Alors Heidegger avait beau être un grand philosophe, son engagement nazi lui confère une indignité face à celle-ci.

Idem pour Destouches alias Céline.

Et pour Philippe Pétain, l’homme qui a certes était un grand général pendant la Première guerre mondiale mais qui est celui qui a inventé la collaboration avec les nazis lors de la Deuxième guerre mondiale (on rappelle que rien ne l’obligeait à le faire sauf ses opinions d’extrême-droite et sa volonté de bâtir une France totalitaire).

Alors, monsieur Macron, pour moi, c’est une erreur, une faute de louer Pétain comme vous l’avez fait tout en expliquant qu’il ne fallait pas mélanger le héros de 14-18 et l’indigne de 39-45.

Non, les deux sont le même et son bilan humain ne permet pas d’en faire un mi-héros, mi-canaille, même en s’appuyant sur ce que pensait de lui Charles de Gaulle (qui, rappelons-le, fut un moment donné son collaborateur avant 1939 et que Pétain considéré comme son «fils spirituel»).

Mais ceux qui poussent des cris d’orfraie à nous en faire péter les tympans suite à vos propos, doivent aussi en accord avec leur indignation et dénoncent ceux que j’ai cité plus haut mais également tous ceux qui sont loués pour une partie de leur vie alors qu’ils ont été des misérables ou des saligauds l’autre partie.

Avoir une vision humaniste de l’existence et de l’Histoire ne permet pas de séparer le bon grain de l’ivraie pour des réhabilitations illégitimes.

En tant que centriste aux valeurs humanistes, je refuse de saucissonner ainsi l’Histoire.

Je refuse de voir Pétain en héros de 14-18.

Il est le traître de 39-45 qui a permis que des enfants soient déportés dans les camps de la mort.

C’est de cette manière que des criminels comme Mussolini peuvent être loué quasiment officiellement en Italie et que des réhabilitations de crapules comme Staline, Hitler ou Mao ont lieu ici ou là.

Et à force de dire qu’il y a eu des bons côtés à ces personnages, on participe à cette réhabilitation face à l’Histoire qui sera écrite dans cinquante ans, un siècle ou deux.

Alors, Staline sera celui qui a industrialisé le pays et non l’assassin du Goulag, Hitler sera le constructeur des autoroutes allemandes et non le monstre de la Shoah, Mao le modernisateur de la Chine et non le criminel de la Révolution culturelle, etc.

Votre distinction, monsieur Macron, n’est pas recevable.

Mais celles que certains de vos pourfendeurs en l’espèce font de leur côté avec leurs «héros», non plus.

Par exemple, avec Napoléon…
Ah!, au fait, heureusement, Hitler n'avait pas de talent.



Centristement votre.



Le Centriste




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire