jeudi 10 janvier 2019

Actualités du Centre. Nouvelle édition corrigée et augmentée de l’ouvrage «Sans information citoyenne pas de vraie démocratie d’Alexandre Vatimbella

La nouvelle édition de l’ouvrage d’Alexandre Vatimbella «Sans information citoyenne, pas de démocratie» vient de sortir avec corrections et ajouts aux Editions du CREC.
Pour se le procurer cliquez ici.
Deux autres ouvrages du même auteur devraient paraitre en 2019: «L’individu du XXI° siècle, prédateur de la démocratie?»; «La démocratie du respect et de la dignité».

Voici un extrait de l’ouvrage (la table des matières est consultable avec le lien ci-dessus):

Cela fait longtemps que je m’intéresse au problème de l’information citoyenne, de sa véracité et de son rôle éminent dans le fonctionnement d’une démocratie républicaine. Cela fait également longtemps que je travaille sur le sujet. Mais je n’avais pas imaginé qu’en ce début de XXI° siècle nous allions entrer aussi vite dans l’ère des «fake news» (infox en français), de la «post-vérité», du mensonge organisé, des «faits alternatifs», des fausses équivalences et du complot, même si tous ces termes, certains récents, font référence à des pratiques immémoriales qui se font appeler depuis toujours propagande et désinformation. Sans doute que la dorénavant prégnance d’internet dans l’information des citoyens avec, entre autres, le développement exponentiel des réseaux sociaux et des blogs, mais aussi un quotidien désormais réglé par l’information 24 heures sur 24 ont fait passer cette propagande et cette désinformation dans une démocratie d’un travail artisanal style PME à une production industrielle style multinationale…

Quoi qu’il en soit, cette situation nécessite une réelle réflexion sur l’information citoyenne car il en va de l’avenir de la démocratie dans les pays où elle est le régime en place mais aussi dans le monde entier. Les agissements d’un populiste démagogue, Donald Trump, qui, grâce aux mensonges proférés tout au long d’une campagne électorale, est devenu le président de la première puissance mondiale en 2016, l’utilisation de l’information grand public pour déstabiliser tous les opposants et les critiques de son régime autocratique par l’inquiétant Vladimir Poutine depuis son arrivée au pouvoir en Russie, la crédulité de la population des pays démocratiques malgré une élévation de son niveau intellectuel, démontrent l’urgence que les sociétés libres et ouvertes se mobilisent, s’emparent de la thématique, réfléchissent et agissent rapidement. Bien entendu, l’importance de cette réflexion va nettement au-delà de ces manifestations conjoncturelles parce que ces dernières sont les témoignages d’une situation critique qui doit être étudiée et dénoncée afin de trouver les solutions indispensables pour (re)venir à cette information citoyenne, pilier de la démocratie républicaine.

Ce travail s’inscrit donc dans cette tâche de permettre aux citoyens de s’informer du mieux possible, c’est-à-dire en ayant accès aux informations, en pouvant savoir ce qui s’est passé pour qu’ils se forment en toute indépendance une opinion qui leur permettent d’exercer leur rôle en toute capacité et en toute responsabilité dans une démocratie républicaine.

Cependant, que le lecteur ne se méprenne pas: il ne s’agit en aucun cas d’un ouvrage contre les médias, la presse, le journalisme et les journalistes et encore moins contre la liberté d’expression et la liberté de la presse qui en découle, toutes deux fondamentales pour l’existence de la liberté. Au-delà de leur rôle indispensable pour qu’une démocratie républicaine existe, s’il y a des mauvais (voire très mauvais) médias et journalistes, il y en a aussi des bons (voire des très bons). Et même s’il y a des médias et des journalistes qui jouent contre cette même démocratie républicaine, c'est-à-dire le seul régime qui permet leur existence et leur liberté, il y en a d’autres qui sont pleinement conscients de leur rôle et de leur mission pour la faire vivre et émanciper le citoyen avec un grand professionnalisme et une évidente déontologie. Comme dans tout secteur économique et professionnel, il y a des crapules et des escrocs mais aussi des entreprises et des individus de très grande qualité.

Mais que le lecteur comprenne bien, néanmoins, que le but de cet ouvrage est avant tout un plaidoyer pour l’existence réelle d’une information qui libère et émancipe le citoyen, donc il est critique de la situation que ce dernier vit actuellement dans un monde où dans la plupart des pays il n’a pas de liberté d’expression et où n’existe pas celle de la presse pour qu’il s’informe en toute indépendance, et où dans des démocratie républicaines celles-ci sont parfois et très souvent loin de répondre à l’indispensable information citoyenne.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire