jeudi 12 septembre 2019

Propos centristes. France – PMA ; mise en examen de Ferrand ; retraites ; intéressement dans les entreprises…


Voici une sélection, ce 12 septembre 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
- Il y a un an je m'engageais à créer un vrai service public de l’insertion et de l’emploi. On va le faire. Et on va le faire tous ensemble. Le Gouvernement a lancé hier une grande concertation sur le sujet. Je vous invite à y contribuer près de chez vous. Construisons-le ensemble.
- Nous vivons dans un monde bousculé par des transitions. Le chômage fait aujourd’hui et depuis trop longtemps partie de notre quotidien. Ce n’est pas une fatalité ! Au cœur de notre projet : donner à chacun la chance de se former et se réinsérer par l’emploi.
- 300 000 nouveaux emplois dans l'économie circulaire. Efficacité économique, ambition écologique et vocation sociale se retrouvent quand ces combats sont menés ensemble.

● Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Edouard Philippe (Premier ministre)
- Le système actuel des retraites n’est pas juste. Nous devons garantir : l’universalité (créer une solidarité entre tous les métiers) ; la responsabilité (gage d’équité entre générations) ; la confiance (entre les générations et au sein d’une même génération.)
- Un système universel garantit : les mêmes droits pour tous ; la solidarité envers les plus modestes et les personnes aux carrières hachées/incomplètes ; la correction des inégalités de pensions entre femmes et hommes ; la transparence et la lisibilité
- Notre détermination à conduire la réforme des retraites est entière. Mais la réforme n’est pas encore écrite. Nous avons besoin de l’engagement de tous.
- On ne comprendrait pas que la réforme des retraites relève uniquement d’une discussion entre le Gouvernement et les organisations syndicales. Nous vous consulterons directement.
- L’entrée dans le nouveau système de retraite concerne uniquement les personnes qui sont nées après l’année 1963. Au plus tôt.
- Plus nous serons nombreux à cotiser au même régime, plus la solidarité et les protections seront fortes. Voilà pourquoi nous voulons construire un système universel de retraite.
- Le système actuel de retraites est objectivement injuste : avec les femmes, avec les personnes qui ont des accidents de parcours, avec ceux qui sont durablement éloignées de l’emploi.

Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)
- De nouvelles menaces émergent, notre société évolue et avec elle sa violence : ces changements sont autant de défis pour le ministère de l'Intérieur. Pour y répondre, nous aurons besoin de la gendarmerie dont j'ai salué ce matin l'engagement en séminaire des grands commandeurs.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
- PACTE, c’est une méthode : travailler ensemble pour définir le meilleur texte possible. PACTE, c’est une ambition : faire de la France la première économie en Europe. PACTE a un cadre : la refondation du capitalisme au 21ème siècle.
- Nous continuerons dans les mois à venir à décliner cette méthode et ce cap avec cohérence pour définir le Pacte productif. Ce pacte devra répondre aux questions suivantes. Qu’est-ce que nous voulons produire en 2025 ? Comment voulons-nous le produire ? Et avec qui ?
- Aujourd’hui, 1,2 million de salariés sont couverts par un accord d’intéressement. A la fin 2020, je souhaite que 3 millions de salariés en bénéficient. Le travail doit payer !
- L’État doit être exemplaire. Je demande que toutes les entreprises où l’État a une participation, via l’APE ou Bpifrance, prennent en compte les enjeux sociaux et environnementaux dans leur gestion et se dotent d’une raison d’être en 2020.
- La priorité désormais, c’est que les entreprises se saisissent des mesures de PACTE: signez des accords d’intéressement, renseignez vos salariés sur les nouvelles facilités pour reprendre votre entreprise, embauchez et n’ayez plus peur des seuils.
- Avec le projet Libra, la souveraineté monétaire des États est en jeu. Dans ces conditions, nous ne pouvons pas autoriser le développement de Libra sur le sol européen.
- Le projet Libra a le mérite de pointer certaines difficultés en matière de transactions financières. Nous devons réfléchir à la création d’une monnaie numérique publique.

Elisabeth Borne (Ministre de la Transition écologique et solidaire)
- Le constat du GIEC est implacable : nous épuisons les terres. Cela ne peut plus durer. Nous devons transformer durablement nos modèles de production, de consommation, d’aménagement et d’urbanisation.
- Merci à ces 5 communes [Paris, Lille, Nantes, Grenoble et Clermont-Ferrand] d’avoir confirmé qu’elles respecteront la loi : depuis le 1er janvier 2017 l’utilisation des pesticides est déjà interdite dans les espaces publics, et depuis le 1er janvier 2019 chez les particuliers...
- Pour protéger les abeilles et tous les autres pollinisateurs, nous avons décidé d’interdire en France d’ici la fin de l’année deux nouvelles substances agissant comme des néonicotinoïdes.
L’Assemblée Nationalevient d’adopter le projet de loi Energie Climat, un des piliers de la transition écologique que nous portons. Objectif : atteindre la neutralité carbone en 2050. Avec notamment
- La mobilisation collective pour la transition écologique se réalise dans les territoires, au plus près de nos concitoyens.

Agnès Buzyn (ministre de la Solidarité et de la Santé)
Oui, on ne restructure pas un système de santé sans financement. 80% du budget des 750 millions sera consacré à des recrutements, là où ils sont nécessaires. Nous ouvrirons des lits en plus dans les services accueillant des patients après les urgences, là où il y en a besoin.

Jacqueline Gourault (Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales)
- La République n’est pas un acquis, elle est un combat permanent. Parmi ceux qui la font tenir chaque jour debout, nos maires! Pouvoir de sanction par des amendes administratives, accompagnement psychologique : à l'œuvre pour renforcer leur protection.
- [Les élus, cibles de violences] Une loi arrive au Parlement début octobre, elle va renforcer le pouvoir des maires dans le domaine de police administrative.

Muriel Pénicaud (ministre du Travail)
L'intéressement et la participation donnent du sens à l'entreprise et au travail et contribuent à un capitalisme responsable. La loi PACTE fixe un cadre incitatif, il faut maintenant que les acteurs s'en saisissent.

Marc Fesneau (ministre des Relations avec le Parlement)
- Pesticides : "On a des gens, comme M. Jadot, qui remettent en cause la science quand ça les arrange.
- Richard Ferrand est mis en examen, pas condamné : il ne doit pas démissionner
- Grève RATP : "On est un drôle de pays où on commence à se mettre en grève avant même d'avoir posé les termes du débat

Sébastien Lecornu (secrétaire d’Etat auprès du premier ministre)
Avec le Projet de loi « Engagement et Proximité », [les maires victimes d’agressions physiques] seront désormais accompagnés juridiquement et psychologiquement. L’Etat sera à leurs côtés.

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]
Depuis un an, la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté a concerné, dans leur quotidien, plusieurs centaines de milliers de nos concitoyens, et cet impact ira croissant jusqu’en 2022.

Stanislas Guerini (délégué général)
- Au nom de LaREM, je renouvelle ma confiance et mon soutien à Richard Ferrand. C’est un homme d’État exemplaire dont je connais l’intégrité et le dévouement au service de notre pays. Une 1ère plainte avait déjà été classée sans suite. Ne confondons pas instruction et condamnation.
- [Union européenne] La Commission présentée par Ursula Von der Leyen va dans le sens de l’Europe voulue par les citoyens : paritaire, avec l’écologie en priorité. Avec le marché intérieur et l’industrie attribués à Sylvie Goulard, la France obtient un portefeuille stratégique pour bâtir l’UE de demain.
- Avec Marlène Schiappa à l'Ibis Batignolles ce matin pour échanger avec la direction et les femmes de chambre sur leurs conditions de travail. Merci à ces femmes pour leurs témoignages et à la direction pour sa volonté de dialogue. C'est comme cela que l'on trouvera des solutions.

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
- Les députés LaREM seront mobilisés sur le terrain pour écouter ce que nos concitoyens ont à dire sur la réforme retraites. Plus qu’une réforme c’est une refondation qui demande du temps et de l’écoute pour trouver les accompagnements nécessaires pour réussir cette transition.
- J'assure Richard Ferrand de mon soutien fidèle. Aucun doute que l’examen des faits démontrera son intégrité. Il bénéficie toujours de la présomption d'innocence et doit rester président de l’Assemblée nationale où il jouit de la confiance et de l'estime d'une très large majorité de députés.
- Les députés LaREM se réjouissent de l'adoption définitive du projet de loi Energie Climat. Ce texte ambitieux est une preuve supplémentaire de notre détermination à lutter contre le réchauffement climatique en accélérant la transition écologique et énergétique

Aurore Bergé (porte-parole)
- [Sur la mise en examen de Richard Ferrand] Une mise en examen n'a jamais été une présomption de culpabilité mais au contraire une présomption d’innocence et ça vaut pour n'importe quel Français comme pour Ferrand.
- Il y a un principe intangible qui vaut pour chaque Français et qui vaut aussi pour Richard Ferrand : une mise en examen n'a jamais été une présomption de culpabilité. Il n'y a aucune raison pour que le président de l'Assemblée Nationale démissionne.

Bérangère Couillard (députée)
Contre les violences conjugales, les députés de la majorité sont pleinement mobilisés contre ce fléau et commencent aujourd’hui un groupe de travail pour trouver des solutions concrètes sur tout le territoire français.

Guillaume Chiche (député)
Examen du projet de loi bioéthique en commission spéciale - Adoption de l'article 1 : ouverture de la PMA pour toutes sans différence de traitement ( notamment statut matrimonial ou orientation sexuelle ), remboursement par la Sécurité sociale, double dons de gamètes.

●MoDem
Olivia Grégoire (députée)
Avec son "contrôle social", Pékin va noter toutes les entreprises qui opèrent sur son territoire, à l'aune de ses critères propres : à nous, Européens, de vite proposer nos standards avant que ce ne soit ceux de la Chine ou des US qui viennent s'imposer.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire