jeudi 6 août 2020

Propos centristes. France – Liban; sécurité dans les transports; déficits publics suspendus; finances publiques extrêmement dégradées; ISF; nouvelle révolution industrielle; soutien aux viticulteurs; prime aux professionnels du soin à domicile; un club de loisirs refuse une petite fille trisomique; Centre: le moment est venu de se rassembler; proportionnelle dès 2022…

Voici une sélection, ce 6 août 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

 

● Emmanuel Macron (Président de la République)

- Je veux rendre hommage aux professionnels du soin à domicile qui accompagnent nos aînés et les personnes en situation de handicap. Sens, reconnaissance, financement, gouvernance, attractivité des métiers seront au cœur de la grande loi Autonomie que nous allons bâtir. Le rôle essentiel des professionnels du soin à domicile face au COVID19 doit être reconnu. Une prime leur sera accordée, 160 millions d’euros y seront consacrés.

- J’exprime ma solidarité fraternelle avec les Libanais après l’explosion qui a fait tant de victimes et de dégâts ce soir à Beyrouth. La France se tient aux côtés du Liban. Toujours. Des secours et moyens français sont en cours d’acheminement sur place. Je me rends à Beyrouth à la rencontre du peuple libanais pour lui porter le message de fraternité et de solidarité des Français. Nous ferons le point sur la situation avec les autorités politiques.

 

● Gouvernement

[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

 

Jean Castex (Premier ministre)

- J’ai téléphoné ce matin au maire de Saint-Philippe d’Aiguille, agressé la nuit dernière, alors qu’il faisait simplement son devoir. Ces faits et ces violences sont inadmissibles. Je l’ai assuré de mon complet soutien et de la solidarité de la Nation. Je lui ai également fait part de ma totale détermination pour que tout soit mis en œuvre pour que les auteurs de cet acte odieux en répondent devant la Justice.

- Le drame survenu à Beyrouth nous touche tous: mes premières pensées vont aux victimes, à leurs familles et à l’ensemble du peuple libanais. Je réunis à Matignon, l’ensemble des ministères concernés pour faire un point sur les moyens alloués par Emmanuel Macron.

- Contexte international, crise sanitaire, baisse des exportations : notre filière viticole est confrontée à d’importantes difficultés. La mobilisation de l’État doit se poursuivre et s’intensifier.

 

Jean-Yves Le Drian (ministre de l'Europe et des Affaires étrangères)

- C'est une catastrophe qui a eu lieu dans un pays plus qu'ami, un pays frère. Solidarité et pleine mobilisation de la France pour porter assistance au Liban. (…)La France est au rendez-vous. Elle prendra les initiatives nécessaires pour que l'aide humanitaire intervienne.

- Le soutien de la France est un soutien de reconstruction, de proximité, humanitaire (...) Aujourd'hui, l'immédiateté, c'est la solidarité.

- Il y a une volonté ferme de marquer notre solidarité avec la population libanaise.

- La France est la famille du Liban (...) nous sommes en deuil.

 

Barbara Pompili (ministre de la Transition écologique)

De tout cœur avec ceux qui souffrent à Beyrouth.

 

Jean-Michel Blanquer (ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports)

Solidarité totale avec nos amis libanais, avec le Liban bien-aimé.

 

Bruno Le Maire (ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance)

Long échange téléphonique avec mon homologue libanais pour lui dire la solidarité de la France à l’égard du Liban et notre engagement avec Emmanuel Macron pour soutenir par tout moyen utile un peuple frère.

 

Florence Parly (ministre des Armées)

Toutes mes pensées vont au peuple libanais, durement touché par plusieurs explosions à Beyrouth. Nous sommes solidaires du Liban, un pays ami qui sait pouvoir compter sur la France.

 

Gérald Darmanin (ministre de l'Intérieur)

- La sécurité dans les transports en commun n’est pas l’apanage de la police ou de la gendarmerie. Les agents de sécurité employés par les transporteurs ont aussi leur rôle à jouer. Nous sommes favorables à augmenter les pouvoirs de ces agents afin de gagner en efficacité.

- Avec Jean-Baptiste Djebbari, nous avons présidé le comité national sur la sécurité dans les transports en commun. Nous avons notamment décidé: le doublement des patrouilles dans les transports, l’équipement en vidéo-surveillance de tous les nouveaux bus, train, métro.

- J’apporte tout mon soutien au maire de Saint-Philippe-d’Aiguille, en Gironde, violemment agressé cette nuit. Je condamne avec la plus grande fermeté ces violences contre un élu de la République. Agresser un maire, c'est s'attaquer à la République.

- Solidarité avec les Libanais durement touchés ce soir. Mes pensées vont aux victimes. Le ministère de l’intérieur se mobilise pour répondre à la demande du Président de la République d’envoyer rapidement des moyens de secours.

 

Sébastien Lecornu (ministre des Outre-mer)

- Toutes mes pensées vont ce soir au Liban et aux victimes de la terrible explosion qui a eu lieu à Beyrouth. Comme à chaque épreuve que traverse ce pays, la France saura se tenir aux côtés du peuple libanais.

- Toute cette semaine, j'échange avec les principaux acteurs politiques calédoniens. Malgré la crise sanitaire, la consultation du 4 octobre est une priorité absolue pour l'État. Je m'engagerai pleinement pour que ce rendez-vous historique se passe dans les meilleures conditions.

 

Roselyne Bachelot (ministre de la Culture)

Je tiens à exprimer ma solidarité au peuple libanais si durement éprouvé et à adresser une pensée toute particulière aux équipes du sublime Musée national du Liban. La profondeur exceptionnelle des liens culturels qui nous unissent ne faiblira pas.

 

Olivier Véran (ministre des Solidarités et de la Santé)

Face au COVID19, les aides à domicile ont continué à prendre soin des plus fragiles et de nos aînés chez eux. Etat & Départements ont débloqué ensemble 160 M€ pour le versement d'une prime et saluer leur engagement.

 

Julien Denormandie (ministre de l'Agriculture et de l'alimentation)

- Le plan de soutien aux viticulteurs augmente l'aide au stockage & à la distillation. Je m'assurerai que les aides soient distribuées le + rapidement possible grâce à l'appui des territoires.

- L'Etat accroit son plan d'aide aux viticulteurs de 80 Mio€ pour un total de 250 Mio€.

 

Franck Riester (ministre chargé du commerce extérieur et de l'attractivité)

Mobilisation et détermination du Gouvernement pour soutenir toute la filière viticole, très dynamique à l’export.

 

Emmanuelle Wargon (ministre chargée du Logement)

Face au drame qui s’est produit à Beyrouth , face à ces images terribles, mes pensées vont aux victimes, à leurs proches, aux libanais et à leurs familles en France et partout dans le monde.

 

Jean-Baptiste Djebbari (ministre chargé des Transports)

La sécurité dans les transports en commun est une priorité. Nous avons décidé de : 1/ renforcer la complémentarité entre forces de l’ordre et entreprises de sûreté 2/ exploiter au maximum la vidéosurveillance 3/ redynamiser les contrats locaux de sécurité.

 

Olivier Dussopt (ministre chargé des Comptes publics)

- A nos amis libanais : la France est à vos côtés.

- [Déficits publics]: On ne les oublie pas, ils sont suspendus (...) Nous travaillons à ce que cela soit conjoncturel et que les dépenses soient ponctuelles.

- Au mois d'octobre, 80 % des Français ne paieront plus la taxe d'habitation sur la résidence principale.

- [Rétablissement de l'ISF] Nous perdrions tout ce que nous avons fait en termes d'attractivité. Avant la crise du Covid19 fin 2019, la France était devenue la première destination européenne pour les investissements étrangers.

- Les finances sont extrêmement dégradées: c'est la conséquence des choix que nous avons fait pour répondre à la crise, avec un déficit attendu autour de 11%.

 

Agnès Pannier-Runacher (ministre chargée de l'Industrie)

La crise va jouer un rôle d’accélérateur des transformations technologiques et écologiques. Je crois en une nouvelle révolution industrielle qui nous permettra de basculer dans un nouveau modèle productif

 

Marlène Schiappa (ministre chargée de la Citoyenneté)

Les terribles images des explosions survenues à Beyrouth nous plongent tous dans un effroi profond. J'adresse mon soutien chaleureux aux services de secours mobilisés & mes pensées les plus sincères aux victimes, à leurs proches au Liban comme en France.

 

Brigitte Klinkert (ministre chargée de l'Insertion)

- Durement frappés par les conséquences de la crise du coronavirus, les viticulteurs vont bénéficier de 76 millions d’euros d’aides supplémentaires.

- Je pense ce soir, avec beaucoup d’émotion, au peuple libanais. Fière que la France se tienne à ses côtés dans ce moment extrêmement difficile.

 

Nadia Hai (ministre chargée de la Ville)

Le Liban touché en plein cœur, c’est aussi la France qui pleure. Nous sommes aux côtés du peuple libanais.

 

Brigitte Bourguignon (ministre chargée de l'Autonomie)

- Je salue le travail des professionnels du soin à domicile qui se mobilisent auprès des personnes âgées & des personnes en situation de handicap. Le versement de cette prime Covid19 est une reconnaissance de leur engagement.

- Les professionnels de l’accompagnement et de l’aide à domicile sont au cœur de la grande loi Autonomie. C’est grâce à eux que nous pourrons répondre au désir de nos compatriotes de rester chez eux, en pleine autonomie, le plus longtemps possible.

 

Sophie Cluzel (secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées 

[Refus d’une petite fille trisomique dans un club de loisirs] Je dis à ce papa, d'abord nous allons travailler ensemble. Nous allons travailler avec la Fédération des campings, la Fédération des centres de vacances comme j'ai travaillé avec la Fédération des parcs d'attraction. Quand il y a un problème je suis plus la ministre de l'action plutôt qu'une ministre qui s'indigne parce que je sais comment ça se passe, c'est douloureux pour les familles. Il faut rassurer les professionnels. Ils ont tous la capacité à accepter la différence. Ce n'est plus le 'oui, mais' que l'on veut entendre, mais plutôt le 'oui, mais comment fait-on pour les accueillir ?'". Ces changements passent bien sûr par une formation spécifiques des encadrants, mais ça passe surtout par le fait d'être ensemble dans les écoles, les crèches les centres de loisirs... J'en appelle à tout un chacun pour que les petites Louise, et les petits Louis, soient accueillis avec le sourire pour que les parents, pendant les vacances, puissent poser leurs valises. C'est extrêmement important que tous les enfants jouent ensemble pendant les vacances.

 

Jean-Baptiste Lemoyne (secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie)

- La France au rendez-vous de la solidarité et de l’amitié avec le Liban. Sous la houlette d’Emmanuel Macron, mobilisation totale dès les 1ères heures de ce terrible drame pour aider les Libanais et la communauté française à Beyrouth. Et un énorme élan de générosité des Français.

- Les urgences à Beyrouth, ce sont le sauvetage, le déblaiement, la santé, l'alimentation. Sur tous ces sujets-là, l'ensemble de l'appareil d'État s'est mobilisé : dès hier ont été acheminées 70 personnes et 20 tonnes de fret.

 

Clément Beaune (secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes)

- Soutien au Liban: solidarité française, solidarité européenne.

- Rencontre avec ma collègue suédoise. Nous avons su surmonter nos divergences sur l’accord budgétaire, pour une relance ambitieuse ; nous avons de fortes convergences sur les sujets européens à venir : climat, État de droit, migrations et Brexit.

 

Bérangère Abba (secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité)

Par la pensée avec les libanais durement touchés ce soir, au cœur de Beyrouth meurtri.

 

Nathalie Elimas (secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire)

Solidarité avec le peuple libanais, toutes mes pensées aux victimes et à leurs familles face à cette terrible épreuve.

 

Sarah El Hairy (secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement)

Toutes mes pensées au peuple libanais, l'amitié entre nos deux nations est ancienne et l'image de cette explosion nous emplit d'effroi.

 

Olivia Grégoire (secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable)

[Refus d’une petite fille trisomique dans un club de loisirs] Mettons en commun ce que nous avons de meilleur et enrichissons-nous de nos mutuelles différences, disait Paul Valéry. Aucun enfant ne devrait être exclu en raison de son handicap. Aucun parent ne devrait avoir à se battre pour offrir à son enfant trisomique une vie normale.

 

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles)

- Toutes mes pensées aux familles libanaises touchées par cette catastrophe.

- [Refus d’une petite fille trisomique dans un club de loisirs] Etre un citoyen comme un autre, c'est pouvoir accéder aux loisirs comme les autres. C'est à notre société de s'adapter à tous les enfants et à leur famille, pas l'inverse.

- Choqué par la situation de Louise, atteinte de Trisomie 21 et refusée au mini-club du camping où elle passait ses vacances. Tendre une main, faire preuve de solidarité pour ne laisser personne au bord du chemin. Agissons ensemble.

 

Gabriel Attal (porte-parole du gouvernement)

- La filière viticole est une fierté pour notre culture, un atout pour notre économie. Elle paie un lourd tribut dans la crise et nous sommes à ses côtés. Le Premier ministre Jean Castex annonce que nous renforcons de 80 millions d’euros le plan de soutien au secteur.

- Elles nourrissent, soignent, accompagnent nos concitoyens dépendants, bien souvent dans l’ombre et la précarité. Emmanuel Macron annonce 160M€ de prime COVID19 et une revalorisation à venir pour les aides à domicile. Elles ne seront pas les oubliées de la première ligne.

 

● LaREM

[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

 

Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)

Nos pensées fraternelles vont au peuple libanais qui vient d’être frappé au cœur de sa capitale Beyrouth.

 

Stanislas Guerini (délégué général)

Les images en provenance de Beyrouth nous laissent sans voix. J’adresse toute ma solidarité aux Libanais après ces terribles explosions et mes pensées émues aux victimes et à leurs proches. La France est à leurs côtés.

 

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)

Les députés LaREM expriment leur émotion et leur solidarité avec le Liban après l’explosion qui endeuille Beyrouth. Dans ces circonstances tragiques, l’histoire et les liens amicaux et politiques qui unissent nos pays revêtent leur sens le plus crucial.

 

Aurore Bergé (porte-parole)

Toutes nos pensées sont avec Beyrouth et nos libanais.

 

●MoDem

Patrick Mignola (président du groupe à l’Assemblée nationale)

- La France est aux côtés du Liban, pays ami et peuple frère. Nos moyens lui sont envoyés et notre affection l’entoure.

- [Plan de relance] Il doit être conforme au projet de société qui a conduit cette majorité aux responsabilités: remettre le pays en mouvement pour lui redonner les moyens d’être plus juste. Les parlementaires de la majorité doivent borner le nouveau chemin proposé par le président de la République. C’est-à-dire identifier, à côté d’une relance économique, quelles peuvent être les conquêtes sociales et écologiques qui vont en faire un projet de société. Une exigence de justice doit s’imposer. Concrètement, à l’heure où nous devons mobiliser l’économie avec l’ensemble des salariés du public et du privé, chaque Français qui va faire des efforts doit en tirer un bénéfice. D’où l’idée, lorsque les entreprises auront retrouvé leur rentabilité, de généraliser la participation, l’intéressement et l’actionnariat salarié. Ce qui peut changer la nature même de l’économie française, alors que, ces vingt dernières années, le partage de la richesse a davantage profité au capital qu’à la rémunération du travail. En plus d’une rémunération fixe, il faut permettre une rémunération variable complémentaire en fonction de son talent et de l’énergie que l’on consacre à son travail. Par ailleurs, la capacité à engager avec nous l’ensemble des collectivités locales sera un gage de réussite de ce plan de relance. Il faudra un partage des compétences avec les pouvoirs locaux. Le projet de loi sur la différenciation territoriale annoncé par le premier ministre me paraît ainsi très utile.

- [Proportionnelle aux législatives] Si on partage mieux la richesse et les ressources, il faut aussi mieux partager le pouvoir avec les Français. Nous avons quelques mois devant nous pour que nous ayons la proportionnelle dès le scrutin de 2022. Il suffit d’une loi. Je défends une proportionnelle intégrale dans un cadre départemental. Avec une prime, de telle sorte que le pays soit gouvernable. Une meilleure représentation proportionnelle, c’est un des engagements du président de la République. C’était aussi l’une des premières revendications des Français lors du grand débat national. Après le taux d’abstention record des municipales, je crois que c’est une absolue nécessité.

- Ce pays crève de quinquennats qui ne durent que trois ans. Nous avons 600 jours devant nous. La majorité parlementaire se doit d’être efficace. À la tête du groupe MoDem, mon rôle est de rassembler le plus largement possible tous les députés qui appartiennent à cette grande famille du centre et qui sont aujourd’hui répartis dans plusieurs groupes, de la majorité et de l’opposition. Je tends la main. Si demain des parlementaires d’autres groupes que le MoDem veulent nous rejoindre, on les accueillera à bras ouverts. Mon groupe a vocation à s’élargir pour élargir la majorité. L’objectif n’est pas de faire du débauchage, mais que les parlementaires se sentent à l’aise. Et d’éviter la création d’un onzième ou douzième groupe, quand quatre à cinq sont déjà issus de la majorité! Il faut arrêter ce spectacle désolant. Si on peut avoir un peu moins de groupes, nous travaillerons mieux et les Français nous respecterons mieux. Je veux que nous soyons en ordre de marche d’ici au 1er octobre.

- Je suis de ceux qui défendent les députés LREM, qui ont été trop caricaturés. On a parfois moqué leur inexpérience et l’arrogance de quelques-uns. Je crois qu’il y a de vrais talents dans ce groupe LREM, qui doit mieux s’organiser pour les faire émerger. Quant au MoDem, il peut élargir la famille du Centre pour mieux la structurer.

- En 2017, François Bayrou a dit lors de notre rentrée à Guidel que toutes les familles du centre, trop longtemps éclatées, devaient se retrouver. Le moment est venu de se rassembler.

- [Elections régionales de 2021] Il faut faire exactement l’inverse de ce que l’on a fait aux municipales. Plutôt que de définir à Paris une stratégie nationale unique, de boutiques, il faut que s’organisent des rassemblements depuis les régions. Il y a des personnalités de talent au gouvernement ou chez les parlementaires qui peuvent être candidates aux élections départementales et régionales. Dans ma région, Auvergne-Rhône-Alpes, Olivier Véran - qui vient de la gauche mais qui travaille au gouvernement avec des personnalités de la droite et du centre - peut provoquer un rassemblement autour de lui. Ça peut être le cas avec des membres du MoDem, comme Marc Fesneau dans la région Centre-Val de Loire.

- [Dans plusieurs régions, le MoDem siège encore au côté de LR. Faut-il une clarification?] On ne peut pas souhaiter des majorités de projet entre des courants de pensée différents et refuser d’y participer! Nous devons être présents lors de ces élections. Mais, au lendemain du scrutin, des convergences seront toujours possibles avec des personnalités partageant les mêmes valeurs et les mêmes objectifs. Des alliances avec LR nécessiteraient que la droite définisse au préalable si elle est libérale et ouverte ou si elle poursuit une droitisation mortifère. La majorité, elle, est plus claire et doit suivre son chemin.

 

Bruno Millienne (député)

Le Liban, ce pays frère si cher à notre coeur vient une nouvelle fois d'être frappé par le malheur. Une terrible explosion a ravagé une partie de Beyrouth. Toutes mes pensées accompagnent ses habitants.

 

●UDI

[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]

 

Jean-Christophe Lagarde (président)

Nous exprimons notre peine et notre complète solidarité face au drame que vivent actuellement nos amis libanais. Ce beau pays déjà plongé dans une crise politique et économique si profonde et longue n’avait vraiment pas besoin de ça.

 

●Mouvement radical

Nathalie Delattre (sénatrice)

Pensées émues vers le peuple libanais durement frappé. Condoléances aux familles. Solidarité.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.