vendredi 23 octobre 2020

Présidentielle USA 2020. Biden: «Décence, honneur, respect, traiter les gens avec dignité, veiller à ce que chacun ait une chance égale»

Deuxième débat entre Biden et Trump

Voici une sélection des propos tenus par Joe Biden lors du débat qui l’a opposé le 22 octobre à Donald Trump à Nashville (Tennessee).

Le centriste démocrate a voulu se présenter comme l’antithèse de Trump, notamment en ce qui concerne les valeurs humanistes qu’il défend et d’une gouvernance consensuelle et honnête.

 

 

► Propos de Biden:

- Je me présente comme un fier démocrate, mais je gouvernerai en tant que président américain. Je vais vous représenter que vous votiez pour moi ou contre moi.

- Décence, honneur, respect, traiter les gens avec dignité, veiller à ce que chacun ait une chance égale. Je vais m'assurer que vous ayez tout cela. Vous ne l'avez pas reçu ces quatre dernières années.

- Égalité et justice, le credo américain. Nous n'avons jamais été à la hauteur, mais nous n'avons jamais cessé d'essayer… jusqu'à ce président.

- Je ne vois pas notre pays en termes d’États bleus [démocrates] et d’États rouges [républicains]. Nous sommes les États-Unis.

- [Covid19] Il dit que nous devons apprenons à vivre avec. Mais [du fait de son inaction] les gens apprennent à mourir avec.

- [Covid19] Soyons sérieux! Il n'y a pas un seul scientifique sérieux dans le monde qui dit que ça va être bientôt fini.

- [Covid19] Deux cent vingt mille Américains sont  morts. Si vous n'entendez rien d'autre de ce que je dis ce soir, écoutez ceci… quiconque est responsable de tant de morts ne devrait pas rester président des États-Unis d'Amérique.

- [Sur la politique de Trump contre le covid19] C'est le même homme qui vous a dit que cela allait se terminer à Pâques la dernière fois. C'est le même type qui vous a dit que, ne vous inquiétez pas, ce sera terminé d'ici l'été. Nous sommes sur le point d'entrer dans un hiver sombre, un hiver sombre, et il n'a pas de plan clair.

- Il ne s’agit pas de la famille de Donald Trump ou de ma famille. Il s'agit de votre famille. Les familles à travers l'Amérique souffrent mais c'est la dernière chose dont Donald Trump veut parler.

- Abraham Lincoln, voici l'un [Trump] des présidents les plus racistes que nous ayons eu dans l'histoire moderne. Il verse de l'huile sur chaque feu raciste.

- Donald Trump est le président le plus raciste de l'histoire moderne.

- Il y a du racisme institutionnel en Amérique. Nous devons donner à chacun une chance égale.

- Vous savez qui je suis. Vous savez qui est Donald Trump. L’identité du pays est sur le bulletin de vote.

- Tout ce que Donald Trump peut voir depuis Park Avenue, c'est Wall Street. Il pense que l'économie se porte bien si le Dow Jones se porte bien. Croyez-le ou non, monsieur le Président, la plupart des Américains ne vivent pas de la bourse.

- [Trump] est un type confus. Il croit qu'il est opposé à quelqu'un d'autre [un socialiste comme Bernie Sanders, adversaire de Biden lors de la primaire démocrate]. Il est opposé à Joe Biden. J'ai battu tous ces autres parce que je n'étais pas d'accord avec eux.

- J'ai publié toutes mes déclarations de revenus. De 22 ans. Allez les regarder. Que cache Donald Trump? (…) Donald Trump devrait publier ses déclarations de revenus ou se taire sur la corruption.

- Je ferais la transition de l'industrie pétrolière, oui… parce que l'industrie pétrolière pollue considérablement.

- Personne ne devrait aller en prison parce qu'il a un problème de drogue.

- [Financement des gouvernements des Etats et des municipalités en difficulté avec la crise sanitaire et économique] Trump ne le soutient pas. Ils [les républicains] n'ont rien fait pour eux. Et Mitch McConnell [leader de la majorité républicaine au Sénat] a dit: «laissez-les faire faillite». Allons. Quel est le problème avec ces gars-là?

 -Les gens méritent d'avoir des soins de santé abordables, point final. Point final. Point final. Point final.

- [Assurance santé] Il n'y a aucun chance qu'il [Trump] veuille protéger [la clause] des conditions préexistantes… aucune, zéro.

- Trump a légitimé la Corée du Nord. Il a parlé de son bon copain [le dictateur Kim Jong Un], qui est un voyou, un voyou. Et il raconte comment nous sommes mieux lorsque la Corée du Nord est en position de tirer un missile capable d'atteindre le territoire américain. (…) La raison pour laquelle il [Kim] n'a pas rencontré le président Obama est que le président Obama a dit: «Nous allons parler de dénucléarisation. Nous n'allons pas vous légitimer. Nous allons continuer à vous imposer des sanctions de plus en plus fortes.» C’est pourquoi il ne nous a pas rencontrés.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.