mardi 12 janvier 2021

Propos centristes. France – One planet summit; loi écologie; covid19; loi respect des principes républicains; pas d’augmentation d’impôts; continuer les réformes; travailler plus; service national universel; réseaux sociaux; French tech…

Voici une sélection, ce 12 janvier 2021, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

► Emmanuel Macron (Président de la République)

- Le changement climatique, la biodiversité et l'alimentation sont tous corrélés. L'agriculture est la clé. C’est la raison pour laquelle, au Sommet One Planet, nous avons une série d’initiatives. Concernant le FIDA [Fonds international de développement agricole], nous augmenterons notre engagement de 50%. Je ne doute pas que nos partenaires suivront.

- 1 million d'espèces s'éteindront si nous n'agissons pas vite.

- La France s'est engagée à protéger au moins 30% de ses espaces terrestres et maritimes d’ici 2022. Pour réussir, ce combat pour notre biodiversité doit être mondial : au One Planet Summit, nous embarquons avec nous 50 États avec cet objectif pour 2030.

- La Méditerranée est un trésor. À nous, ensemble, de la préserver. Au One Planet Summit, nous lançons la Coalition pour une mer Méditerranée exemplaire. Plus d’espaces protégés, fin de la surpêche, de la pollution marine et du plastique à usage unique, transport maritime plus vert.

- Je comprends l’impatience de celles et ceux qui, engagés pour la planète, ont le sentiment que nous n’allons pas suffisamment vite, pas suffisamment loin.

- Importer des protéines végétales de l'autre bout du monde, comme le soja, c'est laisser faire la déforestation. Bâtir la souveraineté protéinique de l'Europe, c'est combattre la destruction de la biodiversité, c'est agir concrètement pour notre planète.

- Lors du G7 de Biarritz, nous avons lancé l’Alliance pour la préservation des forêts tropicales. Bienvenue à l'Allemagne et au Congo qui nous rejoignent aujourd'hui lors du One Planet Summit. Ensemble, défendons ce patrimoine précieux.

- La Grande muraille verte est une initiative africaine pour verdir le Sahel. C'est une chance pour l'écologie, pour la biodiversité, pour l'agriculture et les populations. Pour accélérer, nous, acteurs du One Planet Summit, nous engageons en mobilisant 14,3 milliards de dollars.

 

Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Jean Castex (Premier ministre)

Ainsi que l’a rappelé François Molins, «la Justice n’est pas la seule affaire des juges et des procureurs, elle est l’affaire de tous les citoyens»: lui donner les moyens de son action est vital pour la démocratie. Son budget augmente de 8% en 2021 : c'est historique.

 

Barbara Pompili (ministre de la Transition écologique)

- 2021 est une année cruciale pour la biodiversité, avec de grands rendez-vous internationaux : aujourd'hui le président de la République donne le top départ avec le One planet summit, un sommet dédié à la protection de la nature, avec des annonces fortes.

- [Loi climat] On est sur une loi qui va créer une vraie transition, qui va changer le quotidien des Français, qui résulte d’un travail démocratique extraordinaire.

- [Loi climat] Le délit d’écocide est bien dans la loi. On crée un grand délit de mise en danger de l’environnement.

- [Covid19] En tant que ministre, ce qui m’intéresse, c’est qu'on comprenne que les atteintes à l’environnement peuvent aussi créer des pandémies.

 

Jean-Michel Blanquer (ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports)

Les élèves en action pour l’environnement! Avec 250000 éco-délégués et une feuille de route pour la biodiversité et contre le dérèglement climatique.

 

Bruno Le Maire (ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance)

- Ce qui me choque c’est que c'est Twitter qui ferme le compte de Trump. La régulation des géants du numérique ne peut pas et ne doit pas se faire par l’oligarchie numérique elle-même. Elle est nécessaire mais elle doit se faire par les États et par la Justice.

- Nous n'augmenterons pas les impôts ni sur les ménages, ni sur les entreprises. Nous les baissons depuis trois ans et nous continuerons à le faire parce que la France est le pays qui taxe le plus de tous les pays développés.

- Les responsables politiques doivent garder du temps pour réfléchir. Il faut savoir prendre le temps de s’arrêter en politique surtout quand il y a une crise. L'écriture est ma façon de réfléchir.

- Les dépenses par carte bleu en décembre 2020, c’est 4 % de plus que les chiffres de décembre 2019. Ça veut dire que même s’il y a devant nous des semaines difficiles, l’année 2021 sera une bonne année pour l’économie française.

- Nous travaillons à un nouveau plafonnement, beaucoup plus généreux, du fonds de solidarité.

- [Réforme des retraites] Je n'ai pas changé d'avis, nous sommes dans un pays qui ne travaille pas suffisamment.

- C’est très bien de se mettre en retrait, de contempler les choses de loin, de donner des leçons: c’est plus dur de se retrousser les manches et d’essayer de faire bouger les choses.

 

Elisabeth Borne (ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion)

- Merci à toutes les entreprises qui s’engagent pour l’emploi des jeunes. Pour que la mobilisation s’amplifie, les aides à l’embauche et à l’apprentissage sont prolongées jusqu’à fin mars.

- « Ils m’ont donné une chance ». Comme ceux rencontrés ce matin, ils sont des centaines de milliers de jeunes à avoir trouvé un emploi ou une formation grâce au plan 1jeune1solution et à l’exceptionnelle mobilisation des entreprises.

 

Eric Dupond-Moretti (Garde des Sceaux, ministre de la Justice)

[Suspension du compte Twitter de Donald Trump]Lorsqu'un Premier ministre étranger a menacé de mort notre président, Twitter n'a pas voulu retirer les contenus.

 

Frédérique Vidal (ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation)

J'ai pu échanger avec les étudiants de retour sur site par petits groupes. Retrouver les bancs universitaires représente beaucoup pour eux : le tout à distance n’est pas une solution pédagogique pérenne. Enseignants-chercheurs, enseignants et tuteurs étudiants réalisent un accompagnement pédagogique exemplaire. La création de 20 000 postes de tuteurs est une mesure que le gouvernement finance et encourage pour continuer de cultiver l'entraide dans l'enseignement supérieur.

 

Julien Denormandie (ministre de l'Agriculture et de l'alimentation)

- [Délit d'écocide] Personne ne peut être contre de se dire qu'il faut lutter contre les atteintes manifestes à l'environnement.

- Les haies permettent de préserver la biodiversité de nos campagnes en abritant de nombreuses espèces. Notre objectif : 7000 km de haies plantées d’ici fin 2022 grâce à 50M€ de France relance.

- Notre priorité : regagner en souveraineté protéinique. France relance, ce sont 100 millions d’euros en 2 ans pour produire plus de protéines sur notre sol. Arrêtons d’importer de la déforestation sud-américaine et regagnons en souveraineté !

- [Grippe aviaire en France] L'épidémie fait des dégâts. 6 départements sont touchés. (…) Ce sera un coût élevé et l'Etat indemnisera.

- [Plateforme ] On a voulu permettre un accès facile aux producteurs d'à-côté. Il n'y a rien de mieux pour la santé que les produits frais.

 

Amélie de Montchalin (ministre de la Transformation et de la fonction publique)

Faire respecter les principes républicains dans nos services publics, protéger nos agents publics face aux atteintes et aux menaces, leur donner de nouveaux moyens de remplir leur mission en toute neutralité et laïcité. Tels sont les objectifs du projet de loi sur le respect des principes républicains.

 

Marc Fesneau (ministre chargé des relations avec le Parlement et de la participation citoyenne)

- [Scrutin proportionnel aux législatives] Il faut un débat entre les formations politiques.

- [Covid19, campagne de vaccination et comité citoyen] On a déterminé une stratégie, on ne change pas de stratégie en cours de route.

- [Vaccination contre la covid19] On voit bien qu'il y a une accélération. En même temps, on est dans les temps qui sont imposés par l'ordre qu'on a choisi.

- [Covid19] Sur la question de la crise sanitaire, le Parlement a été très régulièrement consulté (...) Nous n'avons pas à rougir de la façon dont le Parlement a été saisi.

- [Covid19 et troisième confinement] On prendra nos décisions sur la base de données scientifiques.

- [Stratégie de vaccination contre la covid19] Quand on mène une guerre, ce n'est pas en cours de route qu'on passe son temps à se retourner en disant qu'on ne fait pas bien parce que les autres font mieux.

- [Projet de loi sur le respect des principes républicains] Je pense que le texte est équilibré.

- Je pense qu'on a besoin de renforcer les droits du Parlement. Vous ne me trouverez pas sur un autre chemin.

- Je ne vois pas aujourd'hui de conditions qui justifieraient un report des élections régionales [mais] il faut laisser les parlementaires en débattre.

- [Présidentielle 2022] Je souhaite qu'Emmanuel Macron soit candidat. (…) Je considère que la manière dont il gère la crise est à la hauteur des enjeux et des difficultés que nous traversons.

- [Suspension du compte de Donald Trump sur Twitter] La régulation ne peut pas être menée par ceux qui portent ces réseaux, elle doit être menée par la justice le cas échéant.

- Ne caricaturons pas la participation citoyenne. À la fin, c'est la démocratie représentative qui décide.

- [Utilisation des pesticides] On a beaucoup avancé sur le sujet. Peut-être pas assez vite, je veux bien l'entendre (...) mais il faut regarder l'ensemble.

 

Elisabeth Moreno (ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances)

Le 11 janvier 2015, le monde était au chevet de la France, endeuillée mais debout et unie face à la barbarie islamiste. Nous n'oublierons jamais. Pensées à toutes les victimes du terrorisme. Restons unis pour défendre nos libertés.

 

Franck Riester (ministre chargé du commerce extérieur et de l'attractivité)

- Notre politique commerciale doit aussi être cohérente avec nos ambitions en matière environnementale. Nous voulons ainsi que l’Accord de Paris soit une clause essentielle des accords commerciaux.

- L’Afrique et le Sahel doivent être au cœur de notre action commune. Défense, diplomatie et développement doivent faire l’objet d’une approche coordonnée. C’est tout le sens de l’initiative de la Grande Muraille Verte.

- La pauvreté, les inégalités, l’insécurité alimentaire et la malnutrition s’accentuent. La stabilité et la sécurité des pays les plus vulnérables sont menacées et les risques de conflits régionaux augmentent. C’est ce cycle infernal qu’il nous faut stopper.

- Déclin de la biodiversité, changement climatique et dégradation des terres sont une injonction à l’action. Nous devons protéger l’environnement, la qualité de nos vies, sur toute la planète.

 

Emmanuelle Wargon (ministre chargée du Logement)

Il ne sera plus possible de louer une passoire thermique à compter de 2028.

 

Agnès Pannier-Runacher (ministre chargée de l'Industrie)

- Il n'est pas question de ralentir le rythme des réformes. Nous devons continuer à transformer notre pays. La réforme des retraites une urgence ? Non Pas aujourd'hui, mais ça ne doit pas sortir de l'agenda.

- Aujourd'hui nos chefs d'entreprises français ont besoin de confiance. Dans l'industrie, dans la construction, ils sont en train de se relancer, ils ont des projets et ils veulent investir. Et nous les y aidons avec le plan France relance.

- Les livraisons de vaccins suivent leur cours cette semaine: 520.000 doses du vaccin PfizerBioNTech, 50.000 premières doses du vaccin Moderna. 225 millions de doses ont en tout été réservées pour la France en 2021, soit 3 doses/Français.

- Plusieurs mesures fiscales bénéficieront à l’industrie en 2021 : baisse des impôts de production, exonérations d'équipements industriels, franchise temporaire d'impôts, des mesures concrètes du gouvernement au service du rebond de notre économie!

- Le gouvernement accélère massivement ses investissements pour le développement de l'hydrogène décarboné. Nous annonçons l'installation du Conseil national de l'hydrogène.

 

Marlène Schiappa (ministre chargée de la Citoyenneté)

- Notre volonté: soutenir un texte de liberté. Ce projet de loi sur le respect des principes républicains vise à protéger chacun face aux idéologies qui s’imposent comme supérieures aux lois de la République.

- Dans le projet de loi confortant les principes républicains nous proposons une mesure pour mieux protéger les professeurs, journalistes, agents... menacés par les islamistes radicaux sur les réseaux sociaux.

- [Projet de loi sur le respect des principes républicains] Ce projet de loi va plus loin et permet d’agir dans les domaines les plus exposés au risque de l’islamisme : services publics, éducation, cultes, associations, internet...

- [Projet de loi sur le respect des principes républicains] Pas 1 euro d’argent public pour les ennemis de la République! Toute association sollicitant une subvention publique, sous quelque forme que ce soit, devra désormais après cette loi signer un contrat d'engagement républicain.

- [Interdiction des certificats de virginité] Ce n'est pas en produisant de tels certificats que nous améliorerons la situation de jeunes femmes victimes de pressions communautaires. La République doit dire ce qu'elle ne tolère pas.

- [Projet de loi sur le respect des principes républicains] Une situation de polygamie rendra désormais impossible la délivrance ou le renouvellement des titres de séjour. (...) - [Projet de loi sur le respect des principes républicains] Nous nous assurerons donc du statut marital des étrangers qui demandent une autorisation de séjour.

- La laïcité est le ciment de la citoyenneté française : heureuse d’ouvrir le 1er sommet européen contre la radicalisation et la menace terroriste sur la liberté, la laïcité à la française, le séparatisme islamiste.

- Les femmes sont les premières victimes des obscurantistes religieux, nous les protégeons grâce à ce projet de loi [sur le respect des principes républicains].

- J’ai confié une mission sur les nouvelles formes de dérives sectaires à la Miviludes, police et gendarmerie : les QAnon impliqués dans les violences du Capitole aux Etats-Unis en font partie. Les autorités françaises y sont vigilantes.

- [Dose de proportionnelle dès les législatives de 2022] Je combats les idées de Marine Le Pen mais je trouve anormal qu'un parti présent au second tour de la présidentielle ait aussi peu de députés.

- Que Twitter décide seul sans décision de justice de supprimer le compte d’un leader politique, ce n’est pas positif, surtout qu’en France des milliers de contenus haineux ne sont toujours pas assez modérés malgré les condamnations.

 

Clément Beaune (secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes)

- La suspension du compte [twitter] de Trump montre l’urgence d’une régulation publique et européenne.

- [Brexit] Nous avons défendu nos intérêts et nous continuerons, mais l’attachement au Royaume-Uni et à son ancrage européen demeure.

- Puissant courage du peuple de Biélorussie. Nous sommes avec vous, pour la démocratie et nos valeurs.

 

Sarah El Hairy (secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement)

- [Service national universel] Le SNU est un temps nouveau. Un moment qui comptera dans la vie de tout jeune citoyen, où il pourra rencontrer des personnes qu'il n'aurait jamais croisé autrement. C’est un projet qui vise à faire partager les principes et l’idéal de la République.

- [Service national universel] C'est un séjour de cohésion de quinze jours, que ces jeunes volontaires, venus de toute la France, de tous milieux, vont passer ensemble du 21 juin au 2 juillet, autour d'activités sportives, citoyennes et de débats. Cette année — au contraire de l'expérimentation de 2019 qui ne portait que sur 2000 jeunes dans 13 départements — tous les départements de France seront concernés. Nous avons donc doublé le budget : 61 millions d'euros, avec une prise en charge totale des frais pour les volontaires.

- [Service national universel] Chaque matin, réveil puis lever des couleurs à 8 heures, en uniforme, avec salut au drapeau et « la Marseillaise ». Les jeunes seront accueillis par des militaires, des associatifs et des éducateurs, et répartis en maisonnées de dix, placés sous l'autorité d'un tuteur. Toute la journée, ils vont suivre des ateliers sur les valeurs de la République, les institutions, l'engagement, la culture, l'accès aux droits, ou l'écologie. Ils vont faire du sport. Et après ce séjour, ils effectueront une mission d'intérêt général de quinze jours dans un corps en uniforme, un service public ou une association. La finalité, c'est de vivre un « temps de République », en actes. Car si l'on veut renforcer le socle républicain, il faut créer des moments, un souvenir commun, autour de cette notion.

- [Service national universel] Le SNU, ce n'est ni l'école, ni l'armée, encore moins la colo ! Même s'il reste, sans doute, les aspects sociétaux du service militaire, parce qu'on accueille tout le monde sans distinction. Il y a aussi le goût de l'effort en commun. Mais, ce que nous avons souhaité avec le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, c'est un moment de cohésion entre jeunes qui n'ont pas choisi d'être ensemble. Des décrocheurs, certains ayant eu des problèmes avec la justice, d'autres souffrant de handicap, ou même issus de milieux aisés. Ils seront encadrés par des corporations qui se fréquentent habituellement peu : les corps en uniforme, dont l'armée et les pompiers, des profs, et des associations d'éducation populaire. Aucun autre lieu ne permet un tel brassage.

- [Service national universel obligatoire en 2026 pour les 800 000 jeunes de 16 ans chaque année] C'est l'objectif de l'aspect « universel », même si la date n'est pas consolidée, et que cela nécessitera un projet de loi. Et l'on souhaite toujours qu'il soit impossible, à terme, d'en être réformé.

- [Service national universel] Durant le séjour de cohésion, il y aura chaque soir un débat. Les sujets de laïcité, de liberté d'expression, sont sur la table depuis longtemps. Il n'y a pas de module «Samuel Paty» mais il y a, par exemple, un module sur la radicalisation, qui sera animé par le Cipdr [Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation].

- Je considère que chanter « la Marseillaise » et donner du respect au drapeau font partie d'un moment d'unité citoyenne. Ce n'est pas le seul : aider la voisine, se dépasser, nettoyer une plage en font aussi partie. Mais le SNU [Service national universel], comme la République, ce n'est pas à la carte : il n'y a pas les symboles d'un côté, les actions de l'autre. Donc si, au cours du séjour, un jeune refuse de chanter « la Marseillaise », d'assister au lever des couleurs, ou de porter l'uniforme, il devra quand même s'y conformer. . C'est d'ailleurs l'intérêt du dispositif de créer ce genre de débat.

 

Cédric O (secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques)

- La crise sanitaire a été une période de révélation de l'importance du numérique dans notre société.

- C’est historique! La French Tech est devenue en 2020 le premier écosystème tech en Europe. Avec près de 5,4Mds€ levés et 4 nouvelles licornes, 2020 aura prouvé la résilience, la maturité et l’attractivité des start-up française. Bravo à toutes et tous!

- La French Tech fait mieux que résister à la crise : il y a eu plus de levées de fonds en 2020 et nous sommes aujourd'hui leader en Europe. La Franceest un pays d’innovation avec des entrepreneurs qui prennent des risques, innovent et créent des emplois partout dans les territoires.

- La régulation des contenus en ligne doit être encadrée par la loi et sous le contrôle de la justice. Nous avançons au niveau européen avec le Digital Services Act. C’est un objectif majeur de la présidence française de l’UE.

- Les objectifs du Digital Services Act, discuté au niveau européen, sont simples: obliger les grands réseaux sociaux à faire toute la transparence sur la manière dont ils modèrent les contenus; les obliger à se doter de moyens de modération à la hauteur de l’enjeu, sous la supervision du régulateur

- En bannissant Donald Trump, je pense que Twitter a mis le doigt dans quelque chose dont ils ne savent plus sortir.

- On ne peut considérer Twitter ou Facebook uniquement comme des moyens de communication qu’on est libre d’utiliser ou pas. La concentration des usages inhérente au fonctionnement d’Internet oblige à considérer qu’ils ont une responsabilité particulière et ainsi à les réguler.

- Pendant la crise, les entreprises tech françaises ont continué à créer des emplois pour tous les niveaux de compétences partout en France.

 

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles)

Dans quel monde vivez-vous Alain Finkielkraut ? Parlez-vous vraiment de consentement entre un adolescent et un membre de sa famille? Vous entretenez l'omerta et le sentiment de culpabilité de l'enfant en suggérant qu'une forme de réciprocité est possible.

 

► Partis politiques

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Aurore Bergé (présidente déléguée du groupe à l’Assemblée nationale)

La réponse du président du CFCM [Conseil français du Culte musulman] est, sur le voilement des enfants, sans ambiguïté. "Je suis contre faire porter le voile à des enfants", "imposer cet endoctrinement aux enfants est contraire à leur liberté et contraire à leur construction".

 

Laetitia Avia (porte parole)

- Il est urgent d’encadrer les réseaux sociaux et leur modération. Pour un internet plus sûr et plus protecteur.

- Tout l'enjeu aujourd'hui est de dire comment la puissance publique va décider de ce que les plateformes ont le droit de faire ou non.

 

● MoDem

Jean-Noël Barrot (secrétaire général)

[Mission confiée par le Premier ministre d’identifier les territoires fragiles pour accompagner le rebond économique] Il s’agit de faire un inventaire pour s'assurer qu'aucun territoire ne décroche à l'issue de cette crise. (…) Nous allons être attentif à bien identifier ces territoires touchés par la crise et avec des faiblesses déjà présentes et qui risquent d'amplifier le phénomène, je pense à la Seine-Saint-Denis.

 

Patrick Mignola (président du groupe à l’Assemblée nationale)

Notre pays connait une autre pandémie : l'antisémitisme, que nous avons laissé s'installer durablement dans notre société. Il est temps d'en finir avec ce virus. "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui regardent sans rien faire". (Albert Einstein)

 

► Autres

● Organisations centristes
♦ Renaissance
(Députés français du groupe centriste Renew Europe au Parlement européen)

Nous découvrons avec effroi des propos homophobes tenus par un député lituanien de notre groupe au Parlement européen. Nous les condamnons avec la plus grande fermeté et demandons qu'une procédure d'exclusion soit enclenchée. Le combat des personnes LGBTI est le nôtre.

 

Nathalie Loiseau

- Très important d’échanger sur la meilleure manière de réguler les acteurs du numérique: niveau national/européen, règles d’utilisation des entreprises (privées) du net/supervision publique. La protection des citoyens et de la démocratie exige d’agir.

- Alain Finkielkraut fait le constat qu’en matière de violences sexuelles la honte est en train de changer de camp: avant les victimes avaient peur de parler et le silence protégeait les agresseurs. Aujourd’hui on met ses mots sur les maux. Il pourrait s’en féliciter. Mais non.

- Il y a en effet des millions d’acharnés à défendre bec et ongles...la démocratie, les résultats d’une élection et la paix civile. Ils ne sont pas forcément « de gauche ». Mais Zemmour n’est visiblement pas de ceux-là.

 

Pascal Canfin

- [Vaccins contre la covid19] Dans ces périodes de troubles et d’inquiétudes, nous devons tous rester humbles, rigoureux sur les faits et ne pas attiser les polémiques. Tout cela est parti d’un article de Der Spiegel selon lequel la France aurait fait pression pour que Sanofi soit privilégié dans le cadre des achats effectués par la Commission européenne. Derrière, certains comme Yannick Jadot n’ont pas hésité à endosser cette polémique qui ne tient pas pour deux raisons. Premièrement, lorsque les premiers contrats ont été signés entre des laboratoires et la Commission européenne, personne ne savait quel vaccin allait arriver en premier sur le marché. Par exemple, le contrat avec Sanofi-GSK a été signé le 18 septembre alors que l’annonce retentissante de l’efficacité à 90% du candidat vaccin de Pfizer-BioNTech a eu lieu le 9 novembre. Il est faux d’affirmer qu’il y a eu du nationalisme vaccinal côté français. Deuxièmement, après avoir commencé à négocier avec les laboratoires, la Commission a demandé aux États membres de choisir quels vaccins ils désiraient. Un certain nombre de pays n’ont pas choisi de commander un nombre de doses important du vaccin de Pfizer/BioNTech car ils le jugeaient trop cher et trop compliqué à administrer.

- [Vaccins contre la covid19] Il ne faut pas tomber dans la démagogie. Sans l’Europe, les 27 auraient payé les doses des vaccins nettement plus chers, il y aurait eu plus d’injustice entre pays. Qui peut croire que 27 contrats différents auraient apporté plus de clarté pour nos opinions publiques. Grâce à l’Europe, les contrats et les prix sont les mêmes pour tous et surtout le rapport de force avec les laboratoires n’est pas le même que si chaque pays avançait de façon isolée. Aujourd’hui, quand on lit les déclarations des uns et des autres, on voit que nous sommes dans une séquence de recherche du bouc-émissaire. Pour les Allemands, c’est la France. Pour certains en France, c’est la Commission européenne. Il faut sortir de cette rhétorique politicienne qui détourne l’attention du vrai enjeu qui reste la protection des citoyens européens et notamment des populations les plus vulnérables pour sortir enfin de cette crise sanitaire.

 

● Personnalités centristes
Jean-Pierre Raffarin (ancien premier ministre)

- Ce qui s’est passé au Capitole est une alerte pour les Etats-Unis mais aussi pour le monde.

- [Vaccin contre la covid19] Il faut s’appuyer sur les régions et les départements. Il faut donner des libertés en échange de responsabilités. La vaccination, c’est la responsabilité du territoire !

- Il y a un vice d'organisation dans notre pays, c'est la mésestimation de la décentralisation. Pourquoi on ne s'appuie pas plus sur les départements et les régions?

- Pourquoi l’Etat veut-il être en charge de tout ? A force de vouloir tout faire, on perd en efficacité. Ayez confiance dans les territoires!

- Un troisième confinement appauvrirait considérablement et peut-être irrémédiablement la France; il faut tout faire pour l’éviter.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.