mardi 10 mars 2009

Actualités – France

Stratégie tout azimut du Mouvement démocrate sur internet


Le Mouvement démocrate rêve d’une stratégie « à la Obama » pour gagner les prochaines élections présidentielles. D’où un investissement tout azimut sur internet (certains parlent de stratégie brouillonne) que détaille les deux initiateurs, Christophe Ginisty et Nicolas Voisin, dans une interview à Netpolitique. Extraits

Netpolitique : ''Vous avez lancé la semaine dernière deux nouveaux sites : lesdemocrates.fr, qui a vocation a être « le media social » et le « réseau social » du Modem, et forumdemocrate.fr qui se présente comme la boite à outils du militant Modem. Le Modem dispose par ailleurs du site participatif E-démocrates qui permet également aux militants de commenter l'actualité, et d'échanger des informations "de terrain". Sans compter le groupe Facebook qui compte près de 1000 membres. Aujourd'hui, sur quel site le militant de base du Modem doit-il s'inscrire ? Cela ne risque-t-il pas de compliquer la synthèse des contributions, et la communication vis-à-vis de ces communautés online éparses (bases de données distinctes) en période électorale ?''

Christophe Ginisty : Je pense que le fait de vouloir attirer les gens sur une seule plateforme, un seul outil, est une logique dépassée qui appartient davantage à celle des médias traditionnels. On n’impose pas aux internautes un lieu de rencontre unique sous prétexte que l’on est une formation politique. Notre devoir est d’être présent là où ils se trouvent, de les accompagner partout où ils vont et, en ce qui concerne les deux plateformes lancées la semaine dernière, de leur proposer des outils en fonction de la diversité de leur situation. Bien sûr que des fonctionnalités peuvent paraître redondantes d’une plateforme à l’autre mais la complémentarité de ces plateformes vient du fait que l’utilisateur ne sera pas dans la même situation suivant qu’il surfera sur www.lesdemocrates.fr ou sur le www.forumdemocrate.fr. Dans un cas, il est sur une place publique, une place de débat tournée vers l’extérieur et pas uniquement sur le mouvement. Dans l’autre cas, il est chez lui, au sein du mouvement, dans un environnement familier avec ses pairs. Cette différence de point de vue rend la superposition des deux plateformes légitime et complémentaire. Je suis pour ma part un fervent défenseur d’une dispersion horizontale des outils, chacun devant répondre aux exigences d’une situation particulière.

Sur quel site le militant de base du MoDem doit-il s’inscrire ? Disons tout de suite que le militant ne doit rien et il n’est obligé de s’inscrire nulle part. Le Mouvement Démocrate lui propose des outils pour chacun des moments de sa vie de citoyen engagé. A lui d’utiliser ceux qui lui sembleront les plus adaptés.

Et puis n’oublions pas que nous sommes dans des phases d’expérimentation permanente sur Internet. Le web bouleverse la politique car le web amène à la politique des gens qui n’en ont jamais fait et qui n’en auraient probablement jamais fait sans le réseau. Mais nous savons peu de choses sur ces militants ou sur ces citoyens engagés qui vivent une partie non négligeable de leur engagement sur Internet. Nous devons donc leur proposer une très large gamme d’outils et de services et être très attentifs à leur manière de les utiliser.

Nicolas Voisin : L'ensemble des sites de la galaxie du mouvement démocrates seront amenés à évoluer. A ce jour aucun n'est "fermé" de façon pro-active depuis une quelconque direction autoritaire. L'idée est que ce soient les usages réels qui déterminent si un site devra ou non être "fermé". Les deux sites institutionnels seront ils nécessaires l'un et l'autre ? Les deux outils militants privés seront ils complémentaires ? Le média social deviendra-t-il un "média" à part entière comme en a envie François Bayrou (et en quoi n'en serait-ce pas déjà un) ? L'avenir nous le dira. L'intérêt que je vois à cette empirisme plutôt vertueux c'est une très grande liberté laissée aux équipes, qui s'ajoute à une vraie compréhension, en interne dans le parti (dont je ne suis pas un militant ;-) des enjeux du "libre", qu'il s'agisse de logiciel, de copyright (avec les Creative Commons) ou de bien d'autres questions.

Concernant le média social en béta ("mashup" d'éditorialisation d'une plateforme de blog wordpress dédiée + webtv + réseau social ouvert + outils de points de vu) celui-ci est, comme son nom l'indique, ouvert à tous "les démocrates" ;-)

Netpolitique : Ces outils sont ils exclusivement destinés aux militants, ou les cadres du parti ont ils vocation à s'impliquer également dans les échanges, notamment sur lesdemocrates.fr ?

Christophe Ginisty : Le MoDem n’est pas un parti de cadres, c’est un parti de militants et si nous avons des dirigeants, la culture militante est présente à tous les niveaux. François Bayrou lui-même est un grand utilisateur des technologies de l’information, il passe beaucoup de temps sur Internet et est très sensible à l’aspect social des révolutions numériques. A ce titre, il encourage les projets open source, il soutient le logiciel libre et incite à l’innovation, au-delà du simple stade participatif. J’ai eu de très nombreuses discussions avec lui sur l’Internet et la politique et il m’a souvent demandé d’imaginer des solutions pour faire travailler les gens ensemble, au-delà du stade participatif. C’est quelqu’un de directement moteur dans le développement des outils qui ont été présentés la semaine dernière.

© 2009 Netpolitique

Aucun commentaire: