mercredi 2 novembre 2016

Vues du Centre – Jean-François Borrou. En attaquant Bayrou, Sarkozy attaque tous les centristes

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-François Borrou est le pseudonyme d’un journaliste proche des idées centristes et qui collabore épisodiquement à cette rubrique. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.

Nicolas Sarkozy
S’il veut gagner la présidentielle, Nicolas Sarkozy aura besoin des centristes et il le sait.
Alors, pour cette primaire LR où quasiment tous les leaders du Centre ont appelé à voter pour Alain Juppé, il a décidé de s’en prendre à François Bayrou, responsable selon lui de sa défaite en 2012.
Mais, en attaquent Bayrou, Sarkozy attaque tous les centristes et il le sait, lui qui entretient de mauvais rapports avec eux depuis toujours.
Car, qui peut croire sérieusement que la défaite de ce dernier face à François Hollande serait venue de l’unique vote du citoyen Bayrou?
Et qui peut croire que l’ensemble des centristes qui n’ont pas voté Sarkozy en 2012 l’aient fait en soutien de Bayrou et face à ses consignes de vote subliminales (le leader du MoDem n’ayant donné aucune directive à ses électeurs mais ayant seulement déclaré qu’il ne voterait pas pour le président sortant)?
De même, qui peut croire que ce soient les diatribes anti-sarkozystes de Bayrou qui aient mis à terre l’ancien président de la république alors même que les sondages sur sa popularité étaient catastrophiques et son bilan peu reluisant?
Si Sarkozy a perdu, c’est uniquement de sa faute et il le sait.
Au lieu de faire un réel mea culpa, Nicolas Sarkozy a choisi un bouc émissaire de sa défaite à la présidentielle mais aussi à la primaire de LR, c’est Bayrou.
Donc les centristes.
S’il coule le 20 novembre puis le 27 novembre face à Alain Juppé, il pourra, non seulement, s’en prendre au Centre mais sans doute mettre en doute la légitimité de ce scrutin.
Tout cela sera la faute à Bayrou…
Mais, monsieur Sarkozy, arrêtez de jouer les imbéciles.
Je connais beaucoup de centristes qui n’ont pas voté Bayrou au premier tour de 2012 et, pourtant, qui n’ont surtout pas voté Sarkozy au second sans pour autant voter pour Hollande.
Car ce n’est pas le «socialisme» qu’ils voulaient au pouvoir – et que personne n’a eu d’ailleurs! – mais ils refusaient de vous voir encore cinq années au pouvoir, vous un homme qui a largement prouvé qu’il n’était pas qualifié pour exercer le poste de président de la république de par ses comportements et ses propos.
Sans doute que vos déclarations incendiaires contre Bayrou ont ravi et vont ravir deux des anciens bayrouistes les plus fervents, Maurice Leroy et François Sauvadet. Néanmoins, cela m’étonnerait beaucoup qu’ils attirent vers vous l’énorme majorité des centristes.
Et j’en connais déjà qui, si Nicolas Sarkozy est le candidat de LR à la présidentielle, feront un autre choix, sans se poser le moindre problème existentiel, au premier tour en croisant des doigts pour que le second ne soit pas un duel entre l’ancien président de la république et Marine Le Pen.
Là, je pense qu’ils iront mettre leur bulletin Sarkozy dans l’urne en se bouchant le nez et en fermant les yeux.
Espérons que, pour notre démocratie, nous n’en arrivions pas à cette catastrophique extrémité.

Jean-François Bourrou



Aucun commentaire: