lundi 15 mai 2017

Actualités du Centre. Edouard Philippe, premier ministre, l’axe central en marche

Edouard Philippe, premier ministre d'Emmanuel Macron
Fidèle à sa volonté de refondation de la politique autour du rassemblement et du renouvellement, Emmanuel Macron a nommé au poste de Premier ministre, Edouard Philippe, un proche d’Alain Juppé, c’est-à-dire un homme de la droite réformiste et donc de l’axe central.
Édouard Philippe qui est membre de LR est né le 28 novembre 1970 à Rouen et est actuellement député-maire du Havre.
Lors de ses études à Sciences Po Paris, il a été membre du Parti socialiste pendant deux ans, tendance rocardienne, c’est-à-dire un courant appartenant à l’axe central.
Alain Juppé lui a souhaité bonne chance mais il a réaffirmé qu’il soutiendrait lors des législatives les candidats LR et UDI sur une «plateforme électorale qui me convient».
Néanmoins, il a ajouté que si LR n’obtenait pas la majorité à l’Assemblée nationale et si c’était également le cas pour La République en marche, il faudrait que la Droite trouve un terrain d’entente avec le nouveau président de la république pour gouverner car les Français, selon lui, ne comprendraient pas une obstruction frontale à Emmanuel Macron.
De ce point de vue et dans ce cadre, la nomination à Matignon d’Edouard Philippe faciliterait certainement une alliance de nombre de juppéistes avec La République en marche.
On est bien ici dans la possibilité d’une gouvernance de l’axe central puisque du côté de la Gauche, Manuel Valls a déjà affirmé que s’il était député, il ferait partie de la majorité présidentielle.
Et si Emmanuel Macron obtient une majorité à l’Assemblée nationale, on peut également supposer que nombre de proches d’Alain Juppé rejoindront alors celle-ci.


Aucun commentaire: