lundi 15 mai 2017

Actualités du Centre. Réactions centristes à la nomination d’Edouard Philippe au poste de premier ministre

Voici les diverses réactions venus des centristes après la nomination par Emmanuel Macron d’Edouard Philippe au poste de premier ministre et dont le gouvernement sera connu demain.
On notera que le fondateur et ancien président de l’UDI, Jean-Louis Borloo, appelle à accepter la main tendue par Emmanuel Macron alors que l’actuel président, Jean-Christophe Lagarde, demeure dans une opposition résolue et accole son parti aux tendances les plus à droite de LR.
On se rappellera que ce même Lagarde prétendait parler au nom de Borloo ces derniers temps, notamment pour justifier son choix de se situer, non plus au centre-droit, mais à droite…

- François Bayrou (MoDem)
«Très heureux de la nomination d'Édouard Philippe à Matignon, en raison de ses qualités humaines et de la recomposition qui est ainsi promise à la France».

- Jean-Louis Borloo, Frédéric Leturque & Laurent Degallaix (UDI)
«La nomination par le président de la république d’Edouard Philippe (…) comme premier ministre représente un acte politique de portée considérable. La Droite et le Centre doivent prendre la mesure de la transformation politique qui s’opère sous nos yeux. Plutôt que les anathèmes, les caricatures, les exclusions, nous demandons solennellement à notre famille politique d’être à la hauteur de la situation de notre pays et de l’attente des Français qui, au lendemain de l’élection d’Emmanuel Macron attendent de nous d’être au rendez-vous de l’intérêt général. Nos familles politiques de la Droite et du Centre doivent répondre à la main tendue par le président de la république.»
(Appel signé également par Gérald Damanin, LR; Thierry Solère, LR; Arnaud Robinet, LR; Chrstiophe Béchu, LR; Franck Riester, LR; Fabienne Keller, LR; Dominique Bussereau, LR; Christian Estrosi, LR; Benoit Apparu, LR; Jean-Luc Moudenc, LR; etc.)

- Marielle de Sarnez (MoDem)
«C'est un signal de large rassemblement, nécessaire pour le pays. C'est aussi un signal de rassemblement et de recomposition politique avec des personnalités avec lesquelles nous sommes en parfaite cohérence. Il a tout notre soutien. La France a besoin d'une majorité centrale la plus large possible.»

- Jean Arthuis (ancien UDI)
«Je forme des vœux de réussite pour Edouard Philippe, notre Premier ministre, rassembler pour agir efficacement, remettre la France en confiance»

- Jean-Christophe Lagarde (UDI)
«Qu’Edouard Philippe ait accepté d’être nommé à Matignon est une curiosité. C’est la première fois qu’un chef de gouvernement accepte de devenir le chef d’une bataille législative avec des centaines de candidats qu’il n’a pas choisis et d’être responsable d’un projet politique qu’il n’a jamais défendu. En effet, le projet d’Emmanuel Macron est bien moins ambitieux, et parfois contradictoire, que celui que nous défendions ensemble autour d’Alain Juppé. Je me réjouis d’ailleurs que ce dernier ait clairement expliqué qu’il soutenait naturellement les candidats UDI et LR pour les prochaines législatives. En effet, c’est à l’issue de ces élections et du choix des français que nous connaîtrons le gouvernement définitif de la France et son orientation politique.
Si cette nomination est un signe du Président de la République de vouloir rééquilibrer son camp à droite après avoir investi une large majorité de candidats venant de la gauche, d’une certaine façon il libère le vote des français qui peuvent voter pour des candidats UDI-LR sans difficulté. C’est d’ailleurs pour eux la seule façon d’être sûr que M. MACRON respectera son engagement de tenir compte des électeurs du centre et de la droite qui ont voté pour lui au second tour et ne l’avaient pas fait au premier. Plus il y aura de Députés UDI-LR à l’Assemblée Nationale, plus le chef de l’Etat sera poussé à les entendre. (…) Notre volonté est de faire de ce quinquennat 5 années utiles pour la France, nos candidats seront les garants de cette volonté constructive.

- Hervé Morin (Les centristes)
«Félicitations à Edouard Philippe pour sa nomination à Matignon, ses talents de boxeur et son jeu de jambes vont certainement lui être utiles...»

- Catherine Morin Dessailly (UDI)
«C'est le choix également d'un Premier ministre jeune qui, compte tenu de ses qualités, saura revivifier l'approche de la politique française, ce dont nous avons terriblement besoin.»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire