samedi 8 juillet 2017

Actualités du Centre. L’Alliance centriste se veut «partenaire de la majorité»

Jean Arthuis & Philippe Folliot
Lors de son comité exécutif, l’Alliance centriste a adopté le texte suivant:
«L’Alliance centriste soutien précoce d’Emmanuel Macron, a lors de son comité exécutif décidé de se maintenir en qualité de parti politique partenaire de la majorité. Elle entend rassembler et œuvrer au succès du projet présidentiel, conforme à ses valeurs humanistes, libérales, sociales et européennes.»
Un texte signé par le président de la formation centriste, le député Philippe Folliot et par son président d’honneur et fondateur, le député européen Jean Arthuis.
Cette décision n’est évidemment pas une surprise puisque le premier soutien d’une personnalité centriste obtenu par Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle fur celui de Jean Arthuis alors membre de l’UDI et qui fut exclu de la confédération par Jean-Christophe Lagarde.
Une situation qui se reproduisit pour Philippe Folliot et l’Alliance centriste quand ils se décidèrent eux aussi à rejoindre le candidat d’En marche!
Depuis, Folliot a été réélu député avec le soutien de La République en marche.
Néanmoins, Jean Arthuis s’est plaint amèrement du favoritisme dont a bénéficié François Bayrou qui a été le seul responsable centriste bien servi par LREM après la victoire de Macron.
Reste qu’il est difficile de dire ce que représente aujourd’hui exactement le parti qui fut fondé pour réunir tous les centristes et mettre fin à la division entre MoDem et Nouveau centre lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy.
L’Alliance centriste qui affirme avoir une dizaine d’élu est plutôt une coquille vide qui ne pouvait espérer un meilleur traitement même avec le ralliement précoce d’Arthuis.
Il suffit de dire qu’elle revendique dans ses rangs la présence, théoriquement, du même Arthuis et d’un des plus fidèles soutien de Fillon, François Zocchetto pour comprendre qu’elle manque cruellement pour le moment de crédibilité politique.

Aucun commentaire: