vendredi 10 novembre 2017

Actualités du Centre. Etats-Unis – victoires électorales du Parti démocrate

L'âne, emblème du Parti démocrate
Un an, pratiquement jour pour jour, après la défaite d’Hillary Clinton face à Donald Trump, le Parti démocrate a remporté plusieurs élections importantes à travers le pays, mardi 7 novembre, notamment celles pour les postes de gouverneurs de Virginie et du New Jersey.
Au-delà de ces victoires qui étaient prévisible pour celle du New Jersey, attendue pour celle de Virginie mais pas aussi imposante, c’est le rejet de la politique de Donald Trump et le soutien à la politique mise en place par Barack Obama, notamment sa réforme de l’assurance-santé que le Parti républicain veut absolument détruire qui ont été au cœur de la campagne et des résultats.
Petit à petit, beaucoup d’Américains se rendent compte, à la fois, de l’incurie du président des Etats-Unis et de l’incapacité de la majorité républicaine au Congrès de gouverner le pays (pas une seule loi importante n’est pas passée depuis la prise de fonction de Trump) mais aussi de la justesse de la politique centriste de Barack Obama.
Ainsi, de sa réforme de l’assurance-santé qui permet à des millions d’Américains de pouvoir être enfin assurés et à d’autres millions d’avoir une assurance efficace et juste.
Mais aussi de la politique économique suivie par l’ancien président démocrate.
Ainsi, si l’économie américaine est florissante actuellement (près de 3% de croissance, un taux historiquement bas de chômage, une hausse continue Wall Street, un boom immobilier, entre autres), ce n’est absolument pas due à l’action de Donald Trump qui tente de s’en attribuer le mérite à longueur de tweets mais bien par celle de Barack Obama entre 2008 (avec la crise provoquée par la politique républicaine suivie sous la présidence de George W Bush) et 2016 (où tous les fondamentaux étaient au vert).
Tout juste peut-on porter au crédit de Trump que son élection n’est pas provoqué une séisme économique et une crise financière comme le prévoyaient de nombreux économistes…
A un an des élections des «mi-terms» qui vont élire une nouvelle Chambre des représentants et un tiers des sénateurs, les démocrates reprennent espoir de pouvoir à nouveau contrôler le Congrès ce qui serait une très mauvaise nouvelle pour le président (à propos d’une procédure de destitution notamment si le scandale de ses liens avec le régime de Poutine grossit comme cela risque d’être le cas).
Même si cela n’est pas encore fait et sera sans doute très difficile, les victoires de mardi ont montré que les banlieues, traditionnellement républicaines (face aux villes traditionnellement démocrates) ont voté pour les candidats démocrates dans une alliance entre les électeurs blancs aisés de la classe moyenne et ceux des minorités ethniques.
Si cela se confirme lors de prochains scrutins, c’est toute la base électorale républicaine qui pourrait s’effondrer dans de nombreux Etats.
Reste maintenant au Parti démocrate à régler ses problèmes internes, à savoir si c’est son aile centriste ou son aile gauchiste qui sera aux commandes.
D’autant que chacune d’entre elles peut revendiquer les bons résultats du 7 novembre…


Aucun commentaire: