jeudi 14 décembre 2017

Vues du Centre. Plus aucun membre de LR ne peut se revendiquer du Centre

Par Aris de Hesselin
Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Aris de Hesselin est un avocat international, centriste et un européen, défenseur d’une mondialisation humaniste. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.

Avec l’élection du droitiste radical Laurent Wauquiez à la présidence de LR, aucun membre de ce parti ne peut plus légitimement se revendiquer du Centre.
D’autant plus que le départ, suite à cette élection, du président de la région des Hauts-de-France Xavier Bertrand, lui qui n’est pas particulièrement considéré comme un centriste, montre bien qu’il n’y a plus de place pour tous ceux qui ne sont pas de la droite extrême voire de l’extrême-droite.
Donc, pour ceux qui, à LR, se prétendent centristes, une seule solution s’offre à eux, partir tant qu’il est encore temps pour ne pas être ridicules et/ou de vulgaires politiciens, voire de simples potiches que l’on agitera de temps en temps pour démontrer que, oui, bien sûr, LR respecte toutes les opinions du Centre et de la Droite (quoique c’était déjà un peu le cas…).
Et s’ils n’ont pas ce courage, qu’ils aient au moins la décence de ne plus se référer au Centre, n’est-ce pas monsieur Raffarin.
Je sais, pour certains d’entre eux, plus opportunistes qu’hommes de conviction, c’est un vœu pieu que j’exprime…
Mais, qu’ils restent ou s’en aillent, l’important ici est que plus personne ne puisse dire qu’il y a des centristes à LR.
Question de morale mais aussi d’honnêteté.
Car, non seulement Wauquiez a trahi le Centre mais, loin de suffire à son ambition personnelle, il insulte désormais les centristes à périodes répétées (sauf quand il a besoin de faire croire que LR n’est pas devenu un club de réactionnaires…).
Quand on voit l’organigramme de la direction qu’il a mis sur pied et qui vient d’être dévoilé, on s’aperçoit que la barre à droite toute n’est pas discutable tant les hommes et les femmes choisis ont embrassé la cause et les idées (!) du nouveau président.
Bien entendu, les médias doivent se mettre au diapason et ne plus parler d’un parti qui réunit des centristes et des droitistes mais même d’un parti qui réunit tous les droitistes.
On sait que les habitudes sont, dans ce domaine, parmi les pires falsificatrices de la réalité.
Mais, aujourd’hui accolé les noms de Centre et de LR ne serait pas une erreur mais bien une faute.

Aris de Hesselin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire