lundi 5 novembre 2018

Vues du Centre. Confrères journalistes, l’important n’est pas ce que Bayrou pense de Macron mais ce qu’il pense de la France

Par Jean-François Borrou

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-François Borrou est le pseudonyme d’un journaliste proche des idées centristes.

François Bayrou
Désormais, à chaque fois que François Bayrou est invité à parler dans les médias, le seul but des journalistes qui l’interrogent est de parvenir à lui faire dire du mal d’Emmanuel Macron!
Le président du Mouvement démocrate est ainsi devenu une sorte de révélateur d’une presse qui cherche par tous les moyens à attaquer la Président de la république.
Si vous ne le croyez pas, alors lisez ou écoutez ses trois dernières interventions données à franceinfo, à BFMTV et à France Inter et vous verrez de quoi je parle.
Bon, soyons honnêtes, il faut dire que Bayrou s’est fait une spécialité dans la critique des présidents en place et qu’il n’a pas hésité à faire de nombreux reproches et son «allié» Macron.
Du coup, on a l’impression que les invitations des médias ne sont destinées qu’à l’entendre faire une critique du pouvoir en place et qu’il est une sorte de «porte-parole négatif» du Président de la république...
Exemple?
Lors de son interview sur France Inter, il a abordé de nombreux sujets dans lesquels il prenait la défense de la majorité et de ses représentants.
Le seul moment où il a été dans la critique c’est pour dire tout le mal qu’il pensait des propos prêtés à Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement (et un proche de Macron), où il s’en prenait soi-disant à Laurent Wauquiez en expliquant qu’il était le représentant des fumeurs de clopes et de conducteurs de diesel.
Et bien c’est le seul extrait qui a été rapporté par les médias sur la toile!
Ajoutons que Griveaux avait déjà démenti ces propos avant la question des journalistes de France Inter à Bayrou…
A noter que les journalistes de la station ne parvenant pas à lui faire dire du mal de Macron, l’ont alors présenté comme une sorte d’admirateur béat pour le faire réagir, sans succès.
Du grand journalisme.
Mais, nous, les auditeurs de la radio de service public (sic!), ce que l’on veut savoir, ce n’est pas si le président du MoDem a une pique à lancer au Président du pays mais bien ce qu’il pense de la politique menée et quelles sont ses vues et ses propositions.
Ce que l’on veut c’est une information faite par des professionnels dont les questions ne sont pas orientées ou biaisées dans un simple but partisan.
Le confinement de Bayrou en critique de Macron est une insulte faite à l’homme par les journalistes mais aussi au courant centriste qu’il représente et à la politique qui vaut mieux que cela.
Et c’est une injure aux citoyens qui attendent autre chose pour s’informer dans une démocratie.

Jean-François Borrou


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire