mardi 9 avril 2019

L’Humeur du Centriste. Quand l’UDI invite des séditieux au Sénat

Manifestation de gilets jaunes
Or donc une sénatrice UDI, Catherine Fournier, rapporteur de la loi Pacte, a décidé d’inviter le trublion populiste et auto-désigné porte parole des gilets jaunes (il préfèrerait de la France entière!), Eric Drouet pour parler… de la privatisation d’Aéroports de Paris, de La Française des jeux et autres centrales hydroélectriques sur lesquelles le bonhomme est complètement incompétent…
Rappelons que monsieur Drouet est compétent derrière le volant d’un 38 tonnes!
Il s’agi donc d’une provocation contre le Président de la République (un centriste) et son gouvernement, d’une volonté de donner un coup de projecteur médiatique sur sa personne et celle du gilet jaune séditieux, qui n’honore, ni la sénatrice, ni l’UDI.
Heureusement, l’initiative irresponsable de madame Fournier a été dénoncée par des membres de son propre parti comme la sénatrice Nathalie Goulet qui a tweetté:
«Drouet au Sénat c’est une mauvaise plaisanterie. J’espère que Gérard Larcher va interdire cette mascarade gilets jaunes. On ne déroule pas le tapis rouge aux ennemis de la démocratie et aux factieux!»
Pour tenter de se blanchir de cette invitation sulfureuse d’un ennemi de la démocratie républicaine, l’UDI, par la voix du président du groupe Union centriste au Sénat, Hervé Marseille, et celle de la sénatrice Fournier ont commencé par affirmer qu’ils ne savaient pas que monsieur Drouet ferait partie de la délégation et que celle-ci, qui avait elle-même souhaitée être entendue, était composée de gilets jaunes membres d’Aéroports de Paris (ADP).
Sauf que tout cela est faux!
Un, parce que la composition de la délégation, invitée dès le 27 mars, était connue depuis le 5 avril et qu’elle contenait le nom d’Eric Drouet affirme-t-on dans l’entourage de ce dernier sans que madame Fournier ait trouvé à y redire.
Deux, parce qu’il n’y a aucun salarié d’ADP dans la délégation de cinq personnes dont la liste avait été envoyée au Sénat, ce que savait madame Fournier.
Trois, parce que l’entourage de madame Fournier a indiqué au JDD que la rencontre avait été annulée non parce que l’on avait découvert sa présence qui était connue mais parce que monsieur Drouet avait voulu la médiatiser à son profit.
Dès lors, c’est bien l’UDI avec Catherine Fournier et Hervé Marseille (qui était au courant de l’invitation et qui ne s’y est pas opposé) qui ont invité Eric Drouet.
Et cette provocation politicienne est bien irresponsable d’autant plus que l’UDI se dit centriste et que recevoir un séditieux de la démocratie républicaine libérale et représentative n’a rien à voir avec le Centre.
Rappelons que monsieur Drouet a eu des propos anxiogènes où il appelait à investir l’Elysée («Si on arrive devant l'Elysée, on rentre dedans»), à se préparer à une nuit jaune («La nuit jaune, préparez-vous !»), à des actions coup de point («Les gilets jaunes peuvent se manifester à chaque instant et partout, le jour, la nuit, le week-end, la semaine…»), à «démissionner» un président démocratiquement élu («Macron démission?? Oui par le référendum d’initiative populaire»), surtout où il appelait à un soulèvement («Nous déclarons l'état d'urgence du peuple. Cela nécessite des mesures exceptionnelles. Nous appelons à un soulèvement sans précédent par tous les moyens utiles et nécessaires pour que plus personne ne soit victime de ces blessures de guerre.»), qu’il est un adepte des théories du complot et un propagateur d’infox (fake news).
Dans une stratégie tout à fait connue des agitateurs et qui est d’appeler aux violences tout en expliquant que ses propos ont été déformés, que des textes ont été publiés sans son autorisation, etc., Drouet fait systématiquement des communiqués pour affirmer que ce qu’il a dit n’était pas ce qu’il a dit…
Reste que faire le buzz médiatique, madame Fournier et monsieur Marseille, pour exister politiquement et donner de la visibilité à son parti qui en manque ne permet pas de faire tout et n’importe quoi.

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire