mercredi 15 mai 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Hommage aux commandos marine; un monde plus dangereux; France, pays attractif…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

► France
● Emmanuel Macron (Président de la République)
- Premier maître Cédric de Pierrepont. Premier maître Alain Bertoncello. Le nom des héros ne s’efface jamais.
- Premier maître Cédric de Pierrepont, premier maître Alain Bertoncello, la mort ne vous faisait pas peur parce que vous aviez ancré en vous, dans le mystère insondable de vos âmes, la volonté de servir les autres y compris au péril de votre propre vie. Vous aviez fait le choix intime de consacrer votre existence à une cause plus grande que vous, celle de la France, celle de la liberté. Affronter le feu de l’ennemi comme un seul homme est l’ultime valeur du soldat.
- Nous sommes là pour affirmer avec toute l’énergie que donne la rage de la tristesse que nous ne céderons rien des combats pour lesquels vous vous êtes engagés et avez donné votre vie.
- Ces officiers mariniers étaient des soldats hors normes, comme peu d’armées dans le monde ont la chance de compter.
- Quelles que soient les circonstances, et fût-ce à l’autre bout de la planète, ceux qui attaquent un Français doivent savoir que jamais notre pays ne plie, que toujours ils trouveront notre armée sur leur chemin.
- Nous continuerons à lutter sans relâche contre le terrorisme au Sahel comme au Levant et sur le sol français.
- Je pense en cet instant à Sophie Pétronin, toujours aux mains de ses ravisseurs. Nous ne l’oublions pas. La France est une nation qui n’abandonne jamais ses enfants.

● Gouvernement
Jean-Yves Le Drian (ministre des Affaires étrangères)
- La vocation très noble de nos armées, c’est de protéger les Français. Les hommes et les femmes qui choisissent ce métier savent que ce peut être au péril de leur vie. La France peut être fière de leur valeur exceptionnelle. Ils savent que dans cette région du monde, la lutte contre le terrorisme protège leur pays comme ceux des amis proches de la France.
- Le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello sont tombés au champ d’honneur pour remplir leur mission de protection des Français. Nous nous réjouissons du retour de nos deux compatriotes… mais il est vrai qu’ils ont été enlevés dans une zone clairement déconseillée à tous les voyageurs. C’était donc un risque majeur de s’y engager.
- Le ministère des Affaires étrangères diffuse et actualise régulièrement des conseils aux voyageurs pour toutes les zones sensibles du point de vue de la sécurité. J’appelle chacun à la responsabilité et au strict respect des indications qui figurent sur ces sites. Et nos agents en postes sont toujours à disposition pour répondre aux demandes d’avis. De plus, nous mettons régulièrement en garde des agences touristiques proposant des déplacements dans des zones à risques. Je suis favorable pour ma part à un durcissement de la réglementation.
- Je constate trois phénomènes, au niveau mondial. D’abord, les grands principes et piliers de la vie internationale sont en train de voler en éclats. Les institutions, les traités, la parole donnée et le respect des frontières ne sont plus respectés. Des attaques systématiques mettent en cause l’accord de Paris sur le climat, le traité sur les forces nucléaires intermédiaires, celui sur le commerce des armes, l’accord sur le nucléaire iranien, etc. Deuxièmement, on voit se développer des formes d’hyper-violence, notamment le terrorisme qui se poursuit. Troisième danger, certains préconisent que les relations entre États ne soient plus basées sur la coopération, mais sur la confrontation de puissances. On risque d’aller vers une forme d’anarchie internationale. C’est très préoccupant.
- [La faute à Trump] Certainement, mais la Chine et la Russie peuvent avoir aussi leur part dans les déstabilisations…
- L’Iran a une mauvaise réaction, face à la mauvaise décision américaine de se retirer des accords de Vienne et d’accumuler des sanctions. Cet accord est un acquis majeur de la non-prolifération nucléaire. Nous souhaitons que l’ensemble des acteurs le respectent. Cela vaut d’abord pour l’Iran. Mais les Américains ont aussi une responsabilité.
- La position de la France est qu’il faut dialoguer avec l’Iran. Nous refusons une spirale belliqueuse. C’est dommage que les États-Unis ne respectent pas leurs engagements, l’Iran doit témoigner de sa maturité politique pour respecter les siens.
- Lorsqu’on parle du Yémen, on doit prendre en compte toute l’histoire, dans sa complexité. Cette sale guerre fait suite à un coup d’État mené par des forces soutenues par les Iraniens contre un gouvernement issu d’une transition politique! Ces forces ont non seulement renversé le gouvernement légitime, mais ont aussi attaqué l’Arabie saoudite. Il y a eu en réponse une coalition arabe menée par l’Arabie et les Émirats arabes unis (EAU). Mais il ne peut pas y avoir d’issue militaire à cette guerre épouvantable. Nous demandons aux Saoudiens, aux Émiriens et aussi, par l’intermédiaire de l’Iran, aux Houthis, donc à tous les belligérants d’entrer dans le processus de paix initié par les Nations unies, que nous soutenons et encourageons.
- Que l’Arabie saoudite et les Émirats soient nos partenaires stratégiques, oui. Notamment parce qu’ils luttent contre le terrorisme, heureusement. Des attaques en France en 2015 et 2016 ont été effectuées par des terroristes qui dans certains cas avaient été formés par al-Qaïda ou par Daech, au Yémen.
- Sur les revenants, ces djihadistes français en Syrie, on a l’impression d’une certaine cacophonie ?
- Ma position a toujours été la même : les Français qui ont combattu dans le califat de Daech, hommes ou femmes, doivent être jugés là où ils ont commis leurs crimes. Pour l’Irak, il y a une justice irakienne, en Syrie c’est particulier parce que c’est un pays toujours en guerre. Nous examinons la possibilité de créer un mécanisme juridictionnel spécifique.
- Le signal politique a été donné par le président de la République lors de sa conférence de presse du 25 avril. Il y a eu des inflexions significatives, qui complètent les dispositions prises en décembre, sur le pouvoir d’achat, la considération portée aux corps intermédiaires et aux élus, le renforcement de la démocratie avec des avancées très importantes comme le RIP, la décentralisation. Il y a aussi eu des amplifications significatives depuis, en matière climatique.
- Franchement, je me retrouve tout à fait dans ce qu’a dit le président, tant sur le contenu des mesures que sur le changement de méthode. C’est ce que j’espérais.
- Il faut distinguer deux choses. On a vu à l’automne l’expression d’un malaise lié à un manque de considération et à la prise de conscience d’inégalités sociales et territoriales. Ce malaise a été entendu. Aujourd’hui, certaines manifestations du samedi ont pour objectif de casser du flic. Je le condamne fortement. Les habitués de la casse ne veulent pas de réformes, ils veulent attaquer la République !
- Maintenant, il va falloir mettre en application ce «paquet Macron». Et il faut le faire avec humilité et détermination, les deux en même temps.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
La France devient le cinquième pays le plus attractif au monde. Les réformes portées par Emmanuel Macron et le Gouvernement incitent les investisseurs étrangers à investir en France. C'est une bonne nouvelle pour notre économie, pour l'emploi, pour les Français.

Marc Fesneau (ministre des relations avec le Parlement
Une vie arrêtée n’est pas une vie perdue. Une vie arrêtée, en pleine jeunesse, en pleine conscience, n'est pas une vie perdue. Une vie donnée n'est pas une vie perdue. Immense moment d’émotion national. Immense gratitude. Immense peine.

Sibeth Ndiaye (porte-parole du Gouvernement)
Depuis le début du quinquennat, nous avons ralenti le nombre de fermeture de classes. Dans des départements très ruraux comme le Cantal, il y a 14 élèves par classe en moyenne. L'Etat fait des efforts pour que des petites classes survivent. »

● LREM
Stanislas Guerini (délégué général)
Rassemblée, la Nation rend hommage à ses héros, les premiers maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Notre respect est infini. Notre reconnaissance, éternelle

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
Cédric de Pierrepont, Alain Bertoncello, nous n'oublierons pas vos noms. La Nation toute entière pleure aujourd'hui deux héros. Immense respect pour ceux qui ont donné leurs vies pour leurs concitoyens et pensées émues pour les familles et les proches dans la peine.

Yaël BraunPivet (députée)
Préserver les droits de nos 5,5 millions d’agents publics et leur en donner de nouveaux, rapprocher les services publics des Français: des objectifs clés du projet de loi Fonction Publique!

● MoDem
Sarah El Hairy (porteparole)
«Honneur, Patrie, Valeur, Discipline». La Nation est rassemblée et reconnaissante du sacrifice du Maître Cédric de Pierrepont et du Maître Alain Bertoncello

Aude Luquet (députée)
- Un obstacle que nous avons aujourd'hui à surmonter est celui de l'empreinte écologique de nos déplacements. Au-delà de l'impact sur le climat, ils ont un effet direct, au quotidien, sur la qualité de l'air que nous respirons. Nous devons être ambitieux
- La mobilité physique est celle qui rend possible toutes les autres. Or, nombre d'usagers la vivent quotidiennement comme une barrière; notamment les personnes en situation de handicap. Défendons une véritable mobilité inclusive et solidaire.
- Nous n'avons eu de cesse, à travers les siècles, de tracer des routes. Nous amenant toujours plus loin, plus vite, elles nous ont permis de franchir les nombreux obstacles qui se dressaient devant nous. Malgré tout, certains persistent, d'autres apparaissent
- Le premier des obstacles à la mobilité reste celui de l'assignation à résidence qui peut résulter d'une absence d'offre de mobilité, d'un handicap ou de moyens financiers limités pour se déplacer correctement

● Mouvement radical social libéral
Nathalie Delattre (sénatrice)
Aux Invalides hommage national à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello commandos Marine tués en libérant 4 otages au Burkina Faso. Une pensée pleine d’émotion aux proches et de reconnaissance aux frères d’armes de ces héros qui ont donné leur vie pour sauver nos concitoyens!

Bertrand Pancher (député)
Cérémonie d’hommage à Cedric de Pierrepont et Alain Bertoncello , aux Invalides où je représentais mon groupe. Une cérémonie autour des familles endeuillées et leurs frères d’armes. Intense, grave, bouleversante...Il est nécessaire que la nation toute entière se recueille.

► Union européenne
● Italie
Partito democratico
5 étoiles et la Ligue avec la réforme du Parlement ont frappé la démocratie. (…) C'est le populisme au gouvernement!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire