jeudi 11 juillet 2019

Propos centristes. France – Griveaux, candidat à la mairie de Paris; 27 milliards d’impôts en moins; santé: plan adopté, homéopathie déremboursée…

Voici une sélection, ce 11 juillet 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Gouvernement
Repas à 1€ dans les cantines des communes rurales, places d’hébergement supplémentaires pour les familles...Le Premier ministre a installé 18 hauts-commissaires pour assurer dans toute la France le bon déploiement des mesures de lutte contre la pauvreté

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
- 27 milliards d’€ d’impôts en moins pour les ménages sur l’ensemble du quinquennat. 13 milliards d’€ en moins pour les entreprises. Baisse totale de 40 Mds d’€ sur le mandat. C'est historique après 10 années d'augmentation massive de la pression fiscale.
- L’impôt sur les sociétés baissera pour toutes les entreprises dès 2020. Pour celles dont le chiffre d’affaires est supérieur à 250 M d’€, le taux passe de 33,3% à 31% Pour les autres, la baisse déjà entamée se poursuit : le taux passera de 31% à 28% en 2020.
- Les États-Unis ont décidé d’ouvrir une procédure contre la taxe nationale sur les services numériques. Entre alliés, nous devons régler nos différends autrement que par la menace. La France est un État souverain. Elle décide souverainement de ses dispositions fiscales.
- La donnée fait la valeur. Et pourtant la taxation de la donnée est 14 points inférieure à celles des autres biens et services. C’est injuste et c’est inefficace. Avec la taxation des services numériques, nous construisons la fiscalité du 21ème siècle.
- La finance sera verte ou ne sera pas. Elle aidera au financement de la transition écologique ou ne sera pas.

François de Rugy (ministre de la Transition solidaire et écologique)
- Face au changement climatique et au risque de sécheresses répétées, je suis aujourd’hui avec Emmanuelle Wargon dans les Deux-Sèvres pour saluer une démarche exemplaire d’économie, de gestion et de stockage de l’eau. Un vrai compromis dont on peut s’inspirer partout en France !
- Les déchets, il faut les voir comme une ressource, comme une matière première que l'on peut recycler
- Nous croyons beaucoup à la consigne, parce que c'est un geste clair et simple
Il y a une aspiration, que je partage, à avoir une sorte de justice dans l'effort dans cette guerre à l'effet de serre
- Face aux attaques contre moi, une seule défense : les faits en toute transparence. Je publie donc ce soir toutes les réponses apportées à Mediapart, sur des dîners à l’Assemblée, et des travaux de rénovation de mon appartement de fonction au ministère.

Agnès Buzyn (ministre des Solidarité et de la Santé)
Les députés ont donné le dernier feu vert au plan santé 2020. Le plus important commence maintenant : sa mise en œuvre concrète et sans attendre pour renforcer l'accès à la santé de chaque Français, dans tous les territoires.

Gérald Darmanin (ministre des Comptes publics)
- Nous sommes en train de vivre un moment très particulier de l'histoire budgétaire de notre pays. Avec deux années successives sous la barre des 3 % de déficit, le redressement de nos comptes publics est plus qu’enclenché : cela n’était jamais arrivé depuis 10 ans.
- Entre 2017 et 2018, la dépense a diminué de 0,3 point de PIB, les prélèvements obligatoires ont baissé de 0,2 point de PIB et notre endettement est resté stable, à 98,4% du PIB. Ces trois chiffres démontrent notre sérieux budgétaire.
- Notre détermination à accélérer les réformes qui permettront à notre économie de se remettre en mouvement tout en redressant nos comptes est intacte !
- Pour la troisième année consécutive, ce budget est un budget de choix, un budget qui priorise et qui tient compte des transformations passées et à venir.
- Nous avons financé nos priorités sans pour autant abandonner l'impératif de sérieux budgétaire. Nous avons déjà relevé ce défi, nous continuerons à le relever.
- L’acte 2 du quinquennat s’ouvre dans un contexte différent, mais ne dévie pas de cap. Nous allons « en même temps » continuer à : Transformer l’action publique Baisser les impôts dans des proportions inédites.
- Nous avons financé nos priorités tout en étant sérieux sur le plan budgétaire, grâce à une maîtrise de la dépense
- Nous allons intégralement supprimer la taxe d'habitation sur la résidence principale, pour tous les Français. C'est un soutien massif au pouvoir d'achat et une mesure de justice sociale, tant cet impôt était devenu injuste et obsolète. En 2023, elle aura totalement disparu.

Elisabeth Borne (ministre des Transports)
- [Loi mobilités] La majorité sénatoriale a choisi de retarder des mesures importantes pour nos concitoyens et nos territoires. Le Gouvernement et la majorité restent déterminés à aboutir à une adoption rapide du texte, qui sera examiné en nouvelle lecture à la rentrée.

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat charge de la Protection de l’enfance
- [Déremboursement de l’homéopathie] Fier de cette décision courageuse d'Agnès Buzyn. La méthode est la bonne : un consensus scientifique à l'origine de la décision, de la pédagogie pour l'expliquer, un délai pour que tout le monde s'adapte. Surtout, un message important en faveur de la science et du rationnel.
- Échanges instructifs à Sorigny avec les professionnels du centre d'accueil des mineurs non accompagnés (MNA) du Conseil départemental d’Indre et Loire. Une problématique complexe qui appelle une approche globale : agir sur l'amont, le pendant et l'aval de l'accueil de ces jeunes.

● LaREM
Stanislas Guerini (délégué général)
Benjamin Griveaux sera un très bon candidat pour Paris. Il construira un projet ambitieux avec les Parisien(ne)s et saura être le maire attentionné dont ils ont besoin. Le talent et les idées que chacun a portées durant cette pré-campagne seront indispensables pour réussir à Paris. Cédric Villani a réalisé une très bonne pré-campagne et a porté des idées intéressantes. C'est un pilier de notre majorité. Nous aurons besoin de lui pour faire gagner le progressisme à Paris en 2020.

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
Félicitations Benjamin Griveaux pour son investiture comme candidat LaRem à Paris. Je m’engage à ses côtés dans le vaste rassemblement que nous allons réussir avec les Parisiens.

Pierre Person (délégué général adjoint)
Il y a eu une vraie campagne à Paris pour les municipales 2020. Je salue l'investiture de Benjamin Griveaux. Avec Stanislas Guerini, nous travaillerons à une campagne apaisée et rassemblée, avec Cédric Villani et Hugues Renson, pour porter un projet pour tous les parisien(ne)s.

Aurore Bergé (porte-parole)
- Je suis pour qu'on aille plus loin en matière de transparence. Dès qu'il y a du doute ou de l'opacité, il y a des risques de discrédit à l'encontre des élus. La confiance met du temps à être rétablie.
- Le déremboursement de l'homéopathie s'appuie sur la vérité scientifique. D'autre part, quand on nous accuse d'être soumis aux lobbies... parlons du lobby de Boiron et des moyens déployés depuis des mois pour tenter d'empêcher cette décision !
- Faire le choix de la science, c'est mieux pour définir ce qu'est un médicament. C'est mieux quand cela doit faire appel à la solidarité nationale.
- Benjamin Griveaux travaille depuis 2 ans à sa candidature et au rassemblement pour Paris. Il est le mieux préparé pour gagner à Paris. Il a été l'un des artisans de nos victoires aux élections présidentielle et législatives. Il sera non seulement un excellent candidat mais un excellent Maire de Paris. Il sait rassembler, il saura faire de Paris une ville ouverte sur le Grand Paris.
- Adoption à une très large majorité du projet de loi ma santé 2022: fin du numerus clausus ; projets territoriaux de santé ; partage de compétences entre professionnels ; espace numérique de santé ; hôpitaux de proximité. Une loi avec les professionnels pour les Français !

Benjamin Griveaux (député)
Merci à LaREM de m’avoir accordé sa confiance pour cette campagne municipale à Paris. Ce soir est la première étape d’un élan collectif pour que, ensemble, nous puissions rendre aux Parisiens le plaisir et la fierté de vivre à Paris.

Mathias Wargon (député)
C’est assez pathétique toutes ces accusations des homéopathes nous expliquant qu’on est payé par des lobbys. J’aimerais tellement que quelqu’un se penche sur la campagne de Boiron et quels ont été les moyens employés. Ce serait passionnant.

Thomas Mesnier (député)
Ma santé 2022 est définitivement adoptée par l’Assemblée nationale ! C'est une transformation majeure qui apporte des réponses concrètes aux besoins des Français et redonne du souffle à notre système de santé.

Fiona Lazaar (députée)
Merci Agnès Buzyn pour votre engagement pour le droit des femmes : prise en charge des femmes victime de violence, endométriose, IVG, pensions alimentaires impayées, précarité menstruelle, séniorité. Des échanges passionnants avec un même objectif: l’effectivité réelle des droits.

● MoDem
Sarah El Hairy (porte-parole)
Mes pensées vont à la famille Vincent Lambert. Ce débat sur la fin de vie nous devons l'avoir au Parlement mais avec raison et pas dans la passion d'un feuilleton médiatique Une réflexion sur les directives anticipées et la primauté des liens familiaux doivent être les premières étapes.

Bruno Millienne (député)
- [Projet de loi Mobilités] Je ne me suis pas engagé en politique pour faire de la politique politicienne. Seul l'intérêt général me guide. La volonté délibérée de Bruno Retailleau [président du groupe LR au Sénat] de faire échouer cette Commission mixte paritaire est lamentable.

● Mouvement radical social libéral
Communiqué de presse: 75 féminicides depuis janvier 2019, stoppons cette violence inadmissible!
En 2017, 130 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex conjoint contre 123 en 2016. Depuis le 1er janvier, on recense déjà 75 féminicides et les chiffres augmentent de manière constante et consternante. Des chiffres qui nous permettent malheureusement de prendre conscience, s’il en était besoin, que le combat contre les violences faites aux femmes reste tristement d’actualité. Nous, radicaux, profondément humanistes et vigilants sur les questions d’égalité femmes-hommes condamnons fermement ces actes et appelons à un changement des mentalités, à un meilleur accompagnement des victimes mais également à plus de sévérité dans les condamnations de leurs bourreaux. La secrétaire d’état chargée de ces questions, Marlène Schiappa, promet des subventions et «des places d'hébergement» supplémentaires dès cet été et vient d’annoncer la tenue d’un Grenelle des violences conjugales qui aura lieu du 3 septembre au 25 novembre. Celui-ci permettra de faire le bilan des dysfonctionnements de certains aspects de la politique publique impulsée par le gouvernement mais également de continuer à mettre en œuvre des solutions et l’aide adéquates. Nous accueillons bien évidemment favorablement ces mesures mais soulignons également l’importance de l’accompagnement dans la reconstruction des victimes. Soyons également attentifs en ce qui concerne les manquements en termes de prise en charge des plaintes déposées. Il est intolérable qu’une femme dépose plainte plusieurs fois sans suite et cela sans être dirigée vers une association. Il est également essentiel de prendre en compte l’augmentation prévisible des besoins de la ligne téléphonique 3919 dédiée aux femmes en détresse et d'élargir le recours aux bracelets électroniques anti-rapprochement. En tant que défenseurs des droits des personnes LGBT nous souhaitons également mettre la lumière sur les violences subies au sein des couples gay et lesbiens, mais également subies par les hommes. Ces violences doivent toutes être condamnées ainsi que les comportements liés au harcèlement psychologique. Il en va du principe même de protection et du respect des droits de l’Homme et du citoyen si chers à la France.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire