mardi 28 janvier 2020

Propos centristes. France – Droits des enfants; Shoah; antisémitisme; baisse du chômage; baisse des impôts; décarbonation; bien-être animal…

Voici une sélection, ce 28 janvier 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.


● Emmanuel Macron (Président de la République)

- [Il y a 30 ans, la France signait la Convention internationale des droits de l’enfant et reconnaissait des droits aux enfants] Trente ans après, nous ne sommes pas au bout du chemin : ces droits ne sont pas respectés partout et l’enfance fait aujourd’hui face à de nouvelles menaces. Notre premier combat est celui de l’éducation et de la petite enfance.

- Les 1000 premiers jours de l’enfant sont décisifs. Pour mieux les accompagner, la commission d’experts rendra ses conclusions en avril.

- Aujourd’hui encore, parce qu’ils sont nés juifs, des femmes, des hommes, des enfants sont insultés, méprisés, frappés, parfois tués.

-Ne rien céder à l’antisémitisme qui revient. L’émotion, l’honneur d'avoir été parmi vous, témoins, passeurs de mémoire ce matin devant le mur des noms du mémorial de la Shoah se mêle ce jour aux images d’horreur sur lesquelles le monde a ouvert les yeux il y a 75 ans jour pour jour.

- [Venezuela] La France soutient l’organisation rapide d’une élection présidentielle libre et transparente. Nous respectons la souveraineté et la liberté du peuple vénézuélien et nous restons à ses côtés face à la crise humanitaire qu’il subit.



● Gouvernement

[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]



Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)

- Nette, forte, et durable: la baisse du chômage se poursuit dans notre pays. Fruit des réformes engagées depuis 2017 en faveur de l’insertion et de l’accès à l’emploi, elle confirme aussi l’attractivité et le dynamisme de notre économie. Notre mobilisation est intacte.

- Le poison de l'antisémitisme n'a pas disparu. Il faut parler de la Shoah. Dire son horreur et son cortège de souffrances. Nous le devons à ses 6 millions de victimes. Nous le devons aux rescapés des camps de la mort. Pour que la trahison de l'oubli ne succède à la barbarie.

-Face à la haine antisémite, nous ne baisserons pas la garde. Les faits les plus graves, les violences aux personnes, ont diminué de 44 % en 2019 mais les menaces sont en augmentation. Notre mobilisation est totale pour interpeller leurs auteurs et qu'aucun acte ne soit banalisé.

- Les passagers en provenance des zones touchées par le coronavirus arrivent dans des points d'accueil où personnel médical, associations de sécurité civile et police aux frontières travaillent main dans la main pour effectuer des levées de doute et ne prendre aucun risque.

- Cent citoyens, des critiques, des suggestions et un état des lieux des relations entre les Français et leurs forces de sécurité. Toutes leurs propositions seront expertisées et leurs travaux intégrés au Livre blanc de la sécurité intérieure. Merci à chacune et chacun d'entre eux.



Florence Parly (ministre des Armées)

- Au Sahel, la France l'a dit clairement : nous avons besoin du soutien américain (transports, ravitaillement, renseignement). Un soutien discret mais précieux au service d'une cause commune : la lutte contre le terrorisme.

- En Irak, la France est déterminée dans son combat contre Daech. Nous restons pleinement impliqués dans la formation des forces irakiennes, tandis que nos Rafale volent toujours au Levant. La France demeure en 1ère ligne, aux côtés des Américains, pour la stabilité régionale.

- Avec les États-Unis, nous vivons une véritable lune de miel opérationnelle. A l’entraînement comme sur les théâtres d’opérations, nos armées coopèrent au quotidien et ont développé une très grande interopérabilité. Nous continuerons ainsi.



Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)

- Notre politique économique vise à ce que le travail paie pour les Français et que les entreprises soient plus compétitives, plus innovantes. L’intéressement est un outil qui permet d’atteindre ces deux objectifs.

- Le chômage baisse en France et la qualité des emplois s’améliore selon l’Insee. Les entreprises recrutent davantage en CDI ! C’est une excellente nouvelle mais il reste encore du travail. Notre objectif sur le long terme, c’est le plein emploi !

- Une des meilleures croissances de la zone euro (1,3%). 260 000 emplois crées en 2019 selon l'Insee. Le taux de chômage le plus bas depuis 10 ans La politique économique du gouvernement donne des résultats!



Elisabeth Borne (ministre de la Transition écologique et solidaire)

- L'avenir de la planète dépend de transformations que vous accompagnez et il y a forcément des forces de résistance.

- Je pense que c'est très important que notre jeunesse, qui vivra les conséquences d'une éventuelle inaction, alerte tout le monde.

- Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, notre objectif en 5 ans, supprimer un million de chaudières au fioul, ou des voitures qui consomment moins avec la prime à la conversion.

- L'Europe s'est engagée à être le premier continent neutre en carbone (...) les Etats-Unis sont isolés et à contresens de l'Histoire.

- L’aviation s’engage dans la décarbonation de son activité pour contribuer à un monde neutre en carbone en 2050. Pour accélérer cette dynamique, nous lançons aujourd’hui la feuille de route pour le développement de biocarburants durables en France.

- Je crois à l'avion zéro carbone à partir des années 2035.

- [Propos de Ségolène Royal] Mettre en doute notre démocratie est un pas qu'il ne faut pas franchir.



Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education)

- Lutter contre l’antisémitisme et le racisme est un enjeu national mais aussi européen et international. L’amitié et l’action franco-allemandes sont décisives pour cela.

- La France et l’Allemagne travaillent pour une vision commune des grands enjeux éducatifs. Par exemple, avec, prochainement, de grands campus professionnels franco-allemands.



Didier Guillaume (ministre de l’Agriculture)

- La France soutient l’ambition environnementale de la future PAC, mais le Green deal devra aussi renforcer la réduction des pesticides et des antibiotiques, l’étiquetage amélioré, les accords commerciaux respectueux de nos normes sanitaires... 

- On n'achète pas un animal comme on achète une glace !

- Aujourd'hui le bien-être animal, ce n'est pas la fin de l'élevage, c'est le mieux d'élevage.



Franck Riester (ministre de Culture)

La baisse du chômage témoigne de la vitalité de notre économie. C’est le résultat d’une politique qui fonctionne et du travail de tous les Français. Nous allons amplifier ce mouvement !



Gérald Darmanin (ministre des Comptes publics)

- La baisse du chômage s’accélère. En 2019, le chômage a baissé de 3,3 % en France, soit 120 000 chômeurs de moins. Une première depuis 2008. L’action du gouvernement porte ses fruits !

- Lancé il y a un an, le prélèvement à la source est une grande avancée de simplification. Grâce à la mise en place du prélèvement à la source, en 2020, près de 9 millions de foyers ont perçu un acompte de 60% sur leurs crédits et réductions d’impôts pour un montant moyen de 628 €.

- En 2020, 14,4 millions de foyers se situant dans la première tranche de l’impôt sur le revenu vont totaliser un gain de pouvoir d’achat de 780€ en moyenne, grâce à la baisse de l’impôt sur le revenu et de la suppression de la Taxe d’habitation. Au total, en 2020, plus de 24 millions de foyers français vont bénéficier d’un gain de pouvoir d’achat de 595 € en moyenne grâce à la baisse de l’impôt sur le revenu et/ou la suppression de la Taxe d’habitation. Nous tenons nos engagements.





Muriel Pénicaud (ministre du Travail)

Le chômage a baissé nettement en 2019. C'est une bonne nouvelle pour les Français. Notre action produit des résultats. Nous ne lâcherons rien pour que chacun retrouve un emploi.



Marc Fesneau (ministre des Relations avec le Parlement)

Le verbe précède parfois la violence. Il faut être vigilant. La responsabilité des responsables syndicaux et politiques est de faire attention aux mots qu’ils utilisent dans leurs expressions, de ne pas entraîner les gens dans la radicalisation de leurs actions.



Frédérique Vidal (ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation)

Alors qu'elles sont encore sous-représentées dans les sciences, l'ingénierie ou le numérique, nous devons nous assurer que les femmes occupent une place de choix dans le monde de demain.



Adrien Taquet (secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance)

- Exposer un enfant à la pornographie, c'est une forme de violence. L'impact sur l'image de la femme, sur le rapport au consentement voire sur la montée de la prostitution infantile implique que chacun prenne ses responsabilités.

- Longtemps, on ne prenait pas en compte la question de l'enfant au sein des violences conjugales. Puis on l'a considéré comme simple témoin. Il faut désormais, enfin, le reconnaître comme une victime à part entière.

- [Le «Parcours des 1000 jours»] s’articule autour de quatre priorités. La première est d’apporter des réponses claires et des informations fiables à toutes les questions que se posent les parents pendant la grossesse et les premiers mois de l’enfant. Nous voulons également améliorer le suivi et leur accompagnement durant cette période décisive. Enfin, nous souhaitons ouvrir deux chantiers majeurs à moyen terme pour repenser à la fois le système des congés parentaux et celui des modes de garde. Le parcours des 1000 premiers jours regroupera l’ensemble de ces services et repères, qui permettront de soutenir les parents sur cette période et de répondre aux besoins des enfants dès le plus jeune âge.

- L’entretien prénatal précoce du quatrième mois permet à la future maman de faire le point sur sa santé, y compris psychique, et pour le médecin de lui proposer l’accompagnement adapté pour la rassurer. A ce stade de la grossesse, le lien d’attachement entre la mère et l’enfant commence déjà à se nouer. L’enfant ressent également les effets du stress chez la mère, qu’il faut donc éviter. La visite à domicile après l’accouchement permet quant à elle de connaître et potentiellement adapter l’environnement de vie de l’enfant, dont on sait qu’il est très important pour son développement lors des 1000 premiers jours.



Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)

On me dit que l'agriculture, c'est has-been. Mais aucune grande puissance n'imagine importer sa nourriture. On est dans un sujet qui a trait à la souveraineté de l’Europe. Avec la PAC nous assurons notre indépendance.



Cédric O (secrétaire d’Etat chargé du numérique)

Un enfant accède en moyenne à de la pornographie à 14 ans! Nous lançons une mobilisation inédite de tous les acteurs pour protéger les mineurs. Que Twitter refuse de s’engager est inacceptable.



Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances)

[Réforme des retraites] Nous sommes dans un dialogue démocratique où chaque institution joue son rôle et apporte sa pierre. Avec la Conférence de financement, nous sommes à l’écoute des organisations syndicales et des représentants des entreprises.



Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat à l’Egalité hommes-femmes et à la Lutte contre les discriminations)

- Je suis révoltée par les décisions de justice qui estiment qu’une petite fille de 11 ans puisse être consentante (...) Qu’on considère en France qu’une petite fille de 11 ans puisse être aguicheuse, je trouve ça indigne.

- [Majorité sexuelle] Beaucoup de fausses informations circulent (...) mais la loi française interdit à un adulte d'avoir un rapport sexuel avec un mineur de moins de 15 ans, c'est interdit et il faut le redire.

- Nous avons renforcé la protection des enfants face aux viols. Être âgé de moins de 15 ans est désormais constitutif d’une contrainte morale et rattaché à la définition du viol. C’est le texte de loi. Mais la loi est-elle appliquée ? C’est la question que nous posons.

- [Affaire Matzneff] Il y a beaucoup de confusion (...) Le problème de Matzneff, ce n’est pas ce qu’il écrit, c‘est ce qu’il fait. Un écrivain, il écrit ce qu’il veut. Je n’ai jamais appelé à la censure de Matzneff et Vanessa Springora non plus. (…) C’est un dysfonctionnement majeur de toute la société (...) Des Matzneff, y’en a partout, dans tous les milieux, il faut les dénoncer.

- Je me bats contre l’idée qu’une femme, une jeune fille, qui que ce soit aurait cherché à être harcelé. (...) C'est un délit de s'adonner à du cyber harcèlement en meute.

Promouvoir les sportives dans les médias c’est changer le regard de la société sur le sport féminin en donnant aux jeunes filles des rôles modèles inspirants. Nous avons allongé des délais de prescription. Désormais une victime de crime sexuel survenu quand elle était mineure peut déposer plainte pour obtenir justice jusqu’à 30 ans après sa majorité. C’était un engagement de campagne d’Emmanuel Macron!

- [Violences faites aux femmes] La proposition que nous faisons c‘est que le médecin peut signaler les violences, il n’y a pas d’obligation mais il a la possibilité de le faire et c'est sa responsabilité de le faire.

- Notre volonté: mieux protéger les femmes face aux violences sexuelles, mieux condamner violeurs et pédocriminels. Nous sommes déterminées à mieux faire appliquer la loi et si nécessaire, la renforcer de nouveau.

- Nous avons créé la verbalisation du harcèlement de rue. La France est le premier pays au monde à l’avoir créée. Les forces de l’ordre indiquent déjà plus de 1000 amendes pour outrage sexiste ! Nous pouvons poursuivre et amplifier ces verbalisations partout.



Laurent Nunez (secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’intérieur)

Pour construire la sécurité de demain, anticiper ses enjeux et ses défis, les témoignages et propositions des jeunes professionnels et volontaires du ministère de l’Intérieur nous paraissaient indispensables. Merci pour leur contribution au Livre blanc de la sécurité intérieure.



● LaREM

[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]



Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)

La transmission de la mémoire de la Shoah est une mission sans fin. Présent aux côtés d'Emmanuel Macron au mémorial de la Shoah pour le dévoilement du Mur des noms rénové, des 76 000 Juifs déportés de France. Lutter contre l'antisémitisme incombe à chacun.



Stanislas Guerini (délégué général)

- Le taux de chômage continue de baisser en France. L'objectif de plein emploi en 2025 est à portée de main.

- Salvini battu en Émilie-Romagne, l'extrême-droite en net recul en Autriche... Partout en Europe, les citoyens se mobilisent pour faire barrage aux populistes. L'expansion des extrêmes n'est pas une fatalité. Nous ferons toujours bloc!

- Se souvenir. Pour les 76.000 juifs déportés de France, pour toutes celles et ceux qui ne sont jamais revenus, pour ceux qui ont survécu. Encore et toujours.

- Nous sommes les entrants de ces élections municipales. Si, demain, on augmente notre nombre d'élus locaux, qu'on renforce la majorité présidentielle et qu'on fait avancer nos idées localement, on aura fait un pas de géant !

- J'appelle tous les marcheurs parisiens à se rassembler autour de Benjamin Griveaux. Verdissement de la capitale, sécurité, commerces... Il est le seul à porter un projet qui répond à la volonté de changement des Parisien(ne)s !

- Les propos tenus par Cédric Villani sont sans ambiguïté. Il fait le choix de la rupture avec le président de la République et de quitter En marche. Je demanderai à mon bureau exécutif d’acter sa décision mercredi.



Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)

Il faut toujours faire la publicité de Jean Luc Mélenchon: « Je vous encourage à vous rebeller (...) Il faut chasser Macron les macronistes et tous ceux qui y ressemblent de près ou de loin ou qui ont collaboré à cette horreur du pouvoir. » Démasqué, le républicain en peau de lapin!



Aurore Bergé (porte-parole)

"Ne cédez jamais à l'indifférence !" "C'est arrivé: cela veut dire que ça peut arriver à nouveau. N'importe où." Voilà les mises en garde si essentielles que les rescapés des camps de la mort nous ont envoyées depuis Auschwitz où nous étions aux côtés du Premier Ministre.



●MoDem

Nicolas Turquois (député)

Les politiques de formation professionnelle, de développement de l'apprentissage, de promotion de l'investissement et de baisse du coût du travail portent leurs fruits. La France redevient attractive, des entreprises se créent et le chômage baisse.



Sylvain Wasserman (député)

120 000 chômeurs de moins en 2019, c’est 120 000 fois une vie qui se reconstruit professionnellement et socialement, avec ses projets et son avenir. Continuons l’action, pour les 120 000 prochains qui retrouveront un emploi.



●UDI

[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]



Jean-Christophe Lagarde (président)

Depuis ces rails, à Drancy, 70 000 Français ont été déportés puis assassinés à Auschwitz. "Avec la disparition des derniers témoins, ces fantômes n’auront bientôt plus le soutien de notre souvenir et de notre amour" s'inquiétait Simone Veil. Ne les oublions jamais.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.