lundi 23 mars 2020

Propos centristes. France – Spécial guerre contre le coronavirus: essais cliniques sur les traitements possibles dont la chloroquine durée du confinement; impact économique; bénévolat; école; solidarité européenne…)

Voici une sélection, ce 23 mars 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France à propos de l’épidémie de coronavirus et de ses conséquences.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
- Merci à nos voisins européens. La solidarité européenne sauve des vies.
- La vague est là. Nous devons faire face à l'urgence sanitaire, protéger les plus faibles, nos aînés, et ensuite notre système de santé lui-même. Mais aussi prendre en charge toute la société, son stress et sa capacité à vivre cette pandémie en tant que nation. Nous allons affronter une crise financière sans précédent, une crise de l'économie réelle. Nous ne sommes pas au bout de ce que cette épidémie va nous faire vivre.
- C'est une guerre. Elle va durer. Elle suppose une solidarité, un esprit d’unité très fort. Mais aussi de s’adapter. Mon rôle est de superviser. Je donne des instructions stratégiques en fonction de l'évolution du terrain, pour permettre à chacun de faire. Je dois être au front, aller voir les équipes, dans les hôpitaux, être dans l'anticipation.
- On ne peut pas demander de la solidarité – notamment pour rapatrier les Européens de Wuhan au début de la crise, ce qu'a fait la France – et ensuite, sans avertissement, fermer la frontière avec les voisins européens!
-La peur s'installe. On dit : 'Regardez, les régimes autoritaires se débrouillent mieux…' Il faut faire très attention à cela. Ce sera un test pour la solidité de notre démocratie. Nous devons montrer que nous pouvons protéger le peuple des pandémies sans rien renier de nos principes.
- Nous devons réussir à faire respecter les nouvelles règles, sans mettre la société à l'arrêt. Et organiser ensuite cette économie de guerre, parce que cela va durer. Nos sociétés ne sont plus habituées à ce qui est radicalement nouveau. Or il va falloir accepter que les choses changent, et vivre tous ensemble face à ce phénomène radicalement nouveau, face à ce virus qui évolue. On ne sait pas tout de demain. Nous devons rester unis.

● Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Florence Parly (ministre des Armées)
- Après deux journées de montage, puis de désinfection, l'élément militaire de réanimation est quasiment terminé à Mulhouse. Sa capacité sera de 30 lits de réanimation. Engagement exemplaire de nos militaires.
- Solidarité avec nos soignants. Les militaires sont là pour la protection des Français.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
Nouvelle réunion téléphonique avec les acteurs économiques nationaux sur le COVID19. Nous suivons au jour le jour l’évolution de la situation économique dans notre pays. Nous sommes aux côtés de tous les chefs d'entreprise et tous les salariés dans ces moments difficiles.

Elisabeth Borne (ministre de la Transition écologique et solidaire)
- Même en période de confinement, nous avons besoin d’énergie, d’eau, de transports, de logistique et que les déchets soient traités. Heure après heure, nous travaillons pour assurer la sécurité des salariés qui continuent à travailler sur le terrain.
- On est dans une guerre totale contre ce virus. Il y a les soignants en première ligne et tous ces salariés dont on a absolument besoin pour que le pays fonctionne.
- Nous répondrons coûte que coûte aux besoins des salariés qui sont là pour nous permettre de vivre dans notre pays.
- Nouvelle audioconférence de la Task force de suivi de l’activité économique du pays en période de confinement. Le Gouvernement est aux côtés des entreprises et fédérations pour les soutenir et protéger les salariés sur le terrain.
- [Transports publics] On les adapte en permanence.
- [Prime exceptionnelle pour les travailleurs mobilisés et exposés] Il faudra effectivement avoir une reconnaissance pour ce travail mais pour le moment, ma priorité, c'est qu'ils travaillent en toute sécurité.

Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education)
- Mon message aux élèves: la période actuelle n'est pas une période perdue. Je souhaite que le bac soit maintenu. Les professeurs, auxquels je rends hommage, sont totalement mobilisés.
- Le service public de l’Education a été parmi les plus réactifs et les plus organisés dans ce moment de crise. Il y a des défauts, des imperfections, c'est vrai. Mais pas de pagaille. Il y a une belle mobilisation.

Olivier Véran (ministre de la Solidarité et de la Santé)
- J’ai autorisé plusieurs essais cliniques en France dont un essai chloroquine pour plusieurs centaines de malades hospitalisés. Je communiquerai chaque résultat positif ou négatif.
- Le port du masque n’est pas l’alpha et l’oméga de la protection. Pour vous protéger et protéger ceux qui vous entourent : respectez les gestes barrières, évitez tout contact et restez chez vous.
- Vous êtes nombreux à vous poser des questions sur l’issue du confinement, et c’est bien légitime. Sachez que, face à cette menace inédite, nous fonderons nos décisions sur un critère, le seul qui compte : la sécurité des Français.

Gérald Darmanin (ministre des Comptes publics)
- Nous ne prenons pas de décision sanitaire en fonction de l’activité économique. Notre priorité est de protéger les Français et nous suivrons l’avis du comité scientifique indépendamment de toute autre considération.
- Je me félicite de l’adoption du projet de loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid 19. Ce texte, adopté dans des circonstances exceptionnelles, est une réponse historique à une crise historique.
- L’Etat a pris des mesures sans précédent pour venir en aide aux entreprises et préserver l’emploi des Français, avec un plan massif et inédit de 45 milliards d’euros d’aide aux entreprises, commerçants, artisans.
- Nous mettons en place un plan d’aide de plus de 45 milliards € pour les entreprises en difficultés. Aux entreprises qui en ont les moyens, je dis  laissez les aides à ceux qui en ont besoin, payez vos factures et vos fournisseurs. C'est la condition de la solidarité nationale.
- Demain, il faudra sans doute réfléchir et c’est une conviction profonde que j'ai depuis longtemps, à refaire venir en Europe et singulièrement en France, une production de ce qui nous parait être essentiel à la Nation, comme tout ce qui est lié au médical par exemple.
- Je souhaite remercier tous ceux qui sont en première ligne, les soignants mais aussi ceux qui permettent aux Français de vivre ce confinement dans de bonnes conditions : chauffeurs routiers, caissiers, éboueurs, boulangers...
- Les agents des finances publiques sont au rendez-vous du conseil et de l'accompagnement des Français, pas dans le contrôle. Les choses en temps de guerre ne sont pas les mêmes qu'en temps de paix.
- Parmi les 224 000 entreprises de plus de 50 salariés qui devaient payer leurs cotisations sociales le 5 avril, celles qui font face à de sérieuses difficultés de trésorerie pourront demander le report du paiement.
- Nous avons voté en urgence 2 milliards d’euros de crédits budgétaires supplémentaires pour financer la lutte contre cette crise sanitaire, notamment pour financer la commande de 250 millions de masques. L’Etat est présent pour épauler nos personnels soignants.

Julien Denormandie (ministre de la Ville et du Logement)
- Vous souhaitez vous porter bénévole pour prêter main forte aux associations qui viennent en aide aux personnes fragiles et isolées, aux sans-abri une plateforme est lancée pour vous permettre d'entrer en contact avec les associations: jeveuxaider.gouv.fr
- La consigne est claire, il faut mettre les SDF à l'abri.
- Nous sommes tombés d'accord avec les principales fédérations pour que les chantiers puissent continuer. Nous avons convenu d'une méthode pour permettre la reprise de ces chantiers dans un cadre sécurisé. La sécurité des travailleurs est évidemment indispensable.

Roxana Maracineanu (ministre des Sports)
L’heure est à la mobilisation générale. Les femmes et les hommes qui font le monde sportif ont une nouvelle occasion de montrer que le sport, c’est aussi la solidarité. Pour apporter votre aide, inscrivez-vous ici : .

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance)
- Le président Emmanuel Macron l'a dit : la situation que nous vivons est l'occasion d'inventer de nouvelles solidarités. Envie de soutenir les professionnels de la Protection de l’enfance face à la crise du Covid19? Rendez-vous sur la plateforme citoyenne : covid19.reserve-civique.gouv.fr
- Chaque mineur pris en charge par l'aide sociale à l'enfance et atteignant 18 ans continuera de l'être. Évalué mineur ou majeur, chaque jeune qui le demande sera mis à l'abri. Les services de l'État et des départements sont mobilisés pour s'en assurer.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
- En Europe ce n’est pas en solitaires mais en solidaires que nous vaincrons le COVID19. Chaque jour s’inventent concrètement de nouvelles solidarités entre nos pays, nos régions, nos soignants. La réponse ne se joue pas seulement dans les institutions européennes.
- Solidarité européenne et franco-allemande pour soulager nos hôpitaux du Grand-Est surchargés. Après le Bade-Wurtemberg, c’est la Sarre qui ouvre des lits pour les patients Français.

Cédric O (secrétaire d’Etat chargé du numérique)
- Toux, fièvre, perte d'odorat... Vous vous demandez si c'est le COVID19? Avant d'appeler le 15 => maladiecoronavirus.fr pour savoir que faire et qui appeler en fonction de vos symptômes.
- Le dimensionnement du réseau ne fait pas tout. De nombreux services ont ralenti dernièrement ou ont été inaccessibles pour des questions de capacités de serveurs. Ce genre de problèmes peut se résoudre assez facilement. Il ne s’agit pas d’arrêter de regarder les programmes que vous aimez. Simplement de prendre certaines mesures comme de privilégier le wifi sur le réseau mobile, de diminuer la qualité des vidéos (en SD par exemple) ou encore de télécharger vos films la nuit.
- Depuis plus d’une semaine, le gouvernement est mobilisé avec l’Arcep et les opérateurs, pour s’assurer que les réseaux fonctionnent bien. C’est essentiel à plusieurs titres. D’abord, parce que les réseaux sont indispensables au fonctionnement du système de soins : je pense aux appels au 15 ou à la télémédecine. Si les réseaux Internet sont surchargés, alors c’est l’ensemble des applications utiles qui pourraient être ralenties : échanges médicaux, éducation en ligne, télétravail... Le risque existe surtout dans certains territoires où la connexion, notamment mobile, est moins bonne. Depuis le début du confinement, le trafic a significativement augmenté. Il n’y a pas eu de problème général, mais quelques problèmes localisés, notamment sur les réseaux mobiles (données et voix, j’ai moi-même eu du mal à passer des appels). À ce stade, les réseaux ont encore de la marge. Mais cela peut vite changer. Pour prévenir ce risque, nous avons demandé aux services très consommateurs de données de diminuer leur charge et aux Français d’adopter certaines habitudes. Merci à ceux qui ont répondu à cet appel.

Gabriel Attal (secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education)
- Dans ce moment de crise sanitaire, la solidarité portée par les associations, par chacune et chacun d’entre nous, est essentielle. Rejoignez la réserve civique sur jeveuxaider.gouv.fr.
- Comme l’a dit Emmanuel Macron: «nous ne relèverons pas ce défi en solitaire, mais en solidaires». Les associations peinent en ce moment à accomplir leurs actions vitales aux plus démunis.
- Face à la crise sanitaire, on a besoin d’une solidarité accrue. (…) Il manque plusieurs milliers de bénévoles sur le terrain. Tous les Français peuvent faire des choses à l’échelle de leur immeuble.
- S’il n’y a pas une attention particulière à l’égard des plus vulnérables, des plus éloignés, des plus fragiles, ceux-là risquent d’être les premières victimes de la crise. Car ceux qui sont dans la grande précarité sont accompagnés en temps normal par des associations d’aide aux plus démunis en produits alimentaires.
- Il faut constituer une réserve civique de Français qui sont prêts à se mobiliser: soit depuis chez eux en faisant du lien social par téléphone ou en aidant un voisin, soit en renforçant les bénévoles d’une association qui a des missions vitales, qui ne peut pas être stoppée pendant la crise. Toutes les missions proposées ont été construites avec le ministère de la Santé. Parmi les missions qui imposent de sortir de chez soi, d’être en présentiel, nous avons limité à trois le nombre de missions vitales: la distribution alimentaire pour les plus démunis, la garde d’enfants de soignants dans les établissements scolaires et l’entraide pour aller chercher des courses ou des médicaments pour les personnes isolées.

Christelle Dubos (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Solidarité et de la Santé)
Si face à l’épidémie vous aussi vous vous dites «#jeveuxaider», rejoignez la réserve citoyenne et venez en aide aux associations et à nos concitoyens qui en ont le plus besoin. covid19.reserve-civique.gouv.fr.

Jean-Baptiste Djebbari (secrétaire d’Etat aux Transports)
- [Offre de transports] L'objectif est d'avoir un niveau plancher qui permette que seuls les déplacements nécessaires se fassent.
- [Rapatriement des Français bloqués à l'étranger] Nous comptons organiser le retour d'environ 130 000 Français en 10 jours.
- [Conditions de travail des routiers] Nous avons rouvert des stations-service et des points de restauration.

Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat à l’Egalité hommes-femmes et à la Lutte contre les discriminations)
- Le confinement peut générer un terreau propice aux violences intra-familiales. Le gouvernement se mobilise pour protéger les victimes de ces violences.
- Avec mon homologue italienne nous avons sollicité la Commission européenne pour qu’un soutien puisse être apporté aux structures accompagnant les femmes victimes de violences conjugales. Nous menons un travail de coopération France Italie pour protéger les femmes.

Laurent Nunez (secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’intérieur)
En pensée avec nos compatriotes engagés, bien entendu nos soignants, les forces de l’ordre, mais aussi toutes celles et ceux qui assurent la continuité du service public et des activités stratégiques de notre pays. Plus que jamais, nous leur devons gratitude et reconnaissance.

Sibeth Ndiaye (porte-parole)
- [Traitement à la chloroquine] Il faut calmement aller au bout de ces essais cliniques avant d'envisager une généralisation.
- [Respect des mesures de confinement] C'est parce que nous aurons cette discipline individuelle que collectivement nous réussirons à faire reculer l'épidémie.
- Nous savons d'ores et déjà que la croissance sera négative en 2020 et que le déficit public sera au moins de 3,9 %.

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)
- Les lois d’urgence sont largement adoptées. Je remercie tous les fonctionnaires et collaborateurs qui ont permis, avec professionnalisme et dévouement, à ces lois d'être discutées et votées. Plus que jamais, l’Assemblée nationale est le cœur battant de notre démocratie.
- Nous avons appris avec émotion le décès de M. Razafindranazy, médecin urgentiste, atteint par le COVID19. Mes pensées vont à ses proches et collègues. Hommage, au nom de la représentation nationale, à l'ensemble des soignants qui protègent nos vies au péril de la leur.
- L’heure est à l’urgence sanitaire, économique et sociale. Il nous faut être rassemblés et agir ensemble pour gagner cette guerre. Le moment venu, le Parlement évaluera les choix et tirera tous les enseignements utiles.
- Tous les moyens ont été mobilisés pour sauver les emplois et les outils de production, pour pouvoir redémarrer le pays quand il le faudra. L’état d’urgence sanitaire pourra être promulgué dans le cadre juridique défini par l'Assemblée.

Stanislas Guerini (délégué général)
- Le projet de loi d'urgence a été adopté dans un esprit de concorde et de responsabilité. Députés et sénateurs n'ont eu qu'une priorité : l'intérêt supérieur du pays. Le Gouvernement a désormais tous les moyens pour agir et protéger les Français face à la pandémie.
- Pas un instant ne passe sans que nous ne pensions aux malades, aux victimes et aux familles endeuillées. Aux soignant(e)s, aux caissier(e)s, à tous ceux qui font que notre pays tient debout, nous ne le dirons jamais assez: merci.
- Face à l'urgence sanitaire, nous créons un nouveau régime juridique pour permettre au Gouvernement d'agir rapidement et efficacement.
- Nous sommes dans une guerre sanitaire où chacun peut être résistant à sa manière. Vous souhaitez donner un peu de votre temps pour aider les soignant(e)s, les personnes isolées ou les plus démunis d'entre nous ? Rendez-vous sur : covid19.reserve-civique.gouv.fr.

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
En quatre jours, le Parlement a adopté trois textes d'urgence économique et sanitaire donnant au gouvernement les moyens de lutter avec les Français contre le covid19 et ses conséquences. Les députés LaREM en soutien actif pour protéger nos concitoyens.

Aurore Bergé (porte-parole)
- Est ce possible de laisser les tests scientifiques être réalisés ou est ce que nous sommes tous devenus médecins / épidémiologistes / chercheurs en 6 jours de confinement ?!...
- Sur France 4, sur France 5 et sur France 2, priorité à l'éducation et à la culture pour avoir classe à la maison. Bravo à l'audiovisuel public qui bouleverse ses grilles à partir d'aujourd'hui!
- Si cette crise peut permettre de renforcer la parole scientifique sur les pseudos remèdes miracles ou les croyances, alors on aura avancé collectivement.
- Les vérités ou les polémiques d'hier ne sont pas celles d'aujourd'hui. Hier, tout le monde conspuait Roselyne Bachelot pour avoir mis en œuvre le principe de précaution. Aujourd'hui, on lui donne raison. Il faudra de la même manière apprendre de la crise que l'on vit.
- Plus vite nous mettrons en œuvre les recommandations scientifiques et médicales, plus vite nous pourrons mettre fin à cette période de confinement.
- Face à la crise sanitaire, nous avons besoin de personnes qui s'engagent. La réserve civique est créée : à vos inscriptions covid19.reserve-civique.gouv.fr.

●MoDem
Sarah El Hairy (porte-parole)
Face à l’épidémie de Covid19 le Gouvernement appelle à la mobilisation générale des solidarités.

●Mouvement radical
BertrandPancher (député)
- Nous devons construire un développement enfin humain, équilibré et responsable.
- L'unité nationale est un impératif (...) C'est pourquoi les députés de notre groupe voteront ces lois tout à fait exceptionnelles.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.