mardi 14 juillet 2020

Propos centristes. France – 14 juillet; message de Macron aux Français; hommage aux soignants; succès du Ségur de la santé; 31 militaires morts pour la France; covid19: respect des gestes barrières; priorité à l’emploi; écologie…


Voici une sélection, ce 14 juillet 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
- [Message à l’occasion du 14 juillet: Une Nation engagée, unie et solidaire]
Comme chaque 14 Juillet, nous nous rassemblons aujourd’hui autour de nos armées et nous faisons corps avec les filles et les fils de France qui ont pris l’engagement d’assurer par la force des armes la défense de la patrie et des intérêts supérieurs de la Nation.
La considération particulière que la Nation porte à ses soldats répond à la singularité de leur mission, de leurs devoirs et des contraintes si spécifiques qui en découlent. Des sacrifices, également, qu’implique l’état militaire, cette abnégation qui peut aller jusqu’au don de sa vie. Oui, cette forme d’engagement est à nulle autre pareille dans notre République et c’est pour cela qu’en ce jour de fête nationale, de cœur avec les Français, qui savent ce qu’ils leur doivent, je veux ici redire à celles et ceux qui nous défendent, notre reconnaissance et notre affection.
Mais en cette année 2020, face à la crise exceptionnelle que nous connaissons, c’est la Nation tout entière qui a pris en main son destin, c’est le peuple de France dans son ensemble qui s’est levé face au danger et a montré, pour le meilleur, sa combativité. En première ligne, comme le furent les soignants, en deuxième et troisième ligne, à l’arrière, l’engagement des Français a été total, chacun selon ses qualités et ses talents. Tous unis et solidaires.
En ce 14 Juillet, à l’occasion de cette cérémonie militaire qui est très exceptionnellement et symboliquement recentrée sur la place de la Concorde, je souhaite, avec tous les Français, avec les armées elles-mêmes, rendre un vibrant hommage aux personnels de santé et à celles et ceux qui, dans tous les secteurs, ont permis à la vie publique, sociale et économique de continuer.
Le dévouement, la ténacité, le courage, la solidarité qui se sont manifestés partout avec force, dans nos villes comme dans nos campagnes, forcent l’admiration et doivent nous rendre fiers du devoir accompli. Fiers, aussi, de notre pays.
Au cœur de l’adversité, malgré les tâtonnements inévitables, les doutes, la peur parfois, combien d’élans généreux, quelle somme de dévouements et d’intelligences mises en œuvre! De manière admirable, la Nation a fait bloc, soutenue par ses forces de sécurité, dans toutes leurs composantes, épaulée par les armées engagées dans l’opération Résilience, aidée par des partenaires et amis européens fidèles, que je veux remercier chaleureusement et dont je salue la présence parmi nous aujourd’hui.
Cette année, nous commémorons également la figure du général de Gaulle, qui n’a cessé d’agir pour la souveraineté de la France. Des combats de Montcornet à l’Appel du 18 Juin, de la Libération à la Constitution de 1958, c’est l’esprit français, et les valeurs d’égalité, de liberté et de fraternité que nous célébrons.
Cet esprit et ces valeurs qui nous ont réunis durant la crise et nous réunissent encore aujourd’hui seront honorés durant la cérémonie militaire.
Une cérémonie que j’ai souhaitée être également un hommage national à celles et ceux qui ont donné leur vie pour servir et soigner les autres et une forme de remerciement à tous ceux qui, de diverses manières, ont été les acteurs de cette crise sanitaire exceptionnelle.
- Servir les Français. C’est ce que nos soldats, marins et aviateurs font au quotidien, avec honneur, avec abnégation, parfois au prix de grands sacrifices.
- Cette année, trente-et-un militaires de nos armées ont accompli leur mission jusqu’au sacrifice suprême. Ils ont été tués à l’ennemi ou sont morts en mission opérationnelle. Leur vie donnée pour la patrie nous oblige.
- La France n’oublie pas ceux qui sont tombés pour elle.
- Ce 14 juillet, nous rendrons hommage à celles et ceux qui ont mis toutes leurs forces, toutes leurs compétences, toute leur humanité contre le virus.
- De la Corse à Mulhouse, des Antilles à Mayotte, face à la crise sanitaire, les armées ont contribué à la résilience de la Nation.
- Ce 14 juillet, comme chaque année, les armées seront à l’honneur car elles sont au cœur de la République. Les conditions sanitaires les priveront de vos applaudissements sur les Champs-Élysées, mais je sais que vous ne manquerez pas de leur exprimer fierté et gratitude.
- Je m'y étais engagé, nous venons de le faire. Les carrières et salaires de nos personnels soignants qui ont tant donné pendant la crise sont revalorisés.
- Vous les connaissez, ils sauvent des vies : les gestes barrières ne sont pas une option ! Face au virus, protégez-vous et protégez vos proches.

● Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Jean Castex (Premier ministre)
- Dans une démocratie, nous avons toutes et tous à gagner au dialogue social. L'échange, la concertation, la négociation seront toujours plus efficaces que la confrontation.
- Signature avec Olivier Véran des accords du Ségur de la Santé. Il s'agit d'un moment historique : l’État dégage une enveloppe supérieure à 8 milliards d’euros pour notre système de santé. Cet effort est d'abord une reconnaissance à l’égard de celles et ceux qui, applaudis chaque soir par nos concitoyens, ont été en première ligne dans la lutte contre cette épidémie inédite. Chacun sait leur sens du devoir et leur abnégation. Cet accord majoritaire, tant dans la fonction publique hospitalière que chez les médecins, comprendra aussi des dispositions relatives aux créations d’emploi. C'est une nécessité absolue. Notre objectif est clair : mieux travailler dans tous les établissements de santé.
- Je poursuis à Matignon mes échanges avec les forces vives du pays : aux représentants des élus locaux et collectivités, j'ai dit ma volonté de travailler en étroite coopération avec nos territoires. Cette relation de confiance et de proximité sera au cœur de mon engagement.

Jean-Yves Le Drian (ministre de l'Europe et des Affaires étrangères)
[Déclaration à l’issue du Conseil Affaires étrangères de l’Union européenne du 13 juillet]
C’était une réunion importante. Aujourd’hui, à notre demande, nous avons eu une discussion approfondie sur la Turquie, sans tabou, et sur la Libye.
Ce qui est en jeu, ce sont les intérêts européens et notre sécurité et nous sommes d’accord sur cela. Nous sommes d’accord aussi pour constater que la relation est rendue difficile par les actions unilatérales turques en Méditerranée orientale, en Libye et en Syrie notamment, qui soulèvent d’importantes préoccupations au regard du droit international.
Il y a une grande unité de vues pour avoir des clarifications de la part d’Ankara, s’agissant du respect de la souveraineté des Etats européens, comme des engagements pris lors de la Conférence sur la Libye à Berlin, en particulier en ce qui concerne le respect de l’embargo sur les armes, qui a été décidé par les Nations Unies.
Il y a également un large soutien pour examiner les voies et les moyens qui nous permettraient de revenir à une relation constructive avec la Turquie. Nous avons demandé au Haut Représentant, Josep Borrell, de nous faire rapidement des propositions sur les options et leviers possibles, en vue de notre prochaine réunion à la rentrée. Entre temps, le travail se poursuit dans le cadre du régime européen mis en place en réaction aux forages illégaux.

Il y a enfin une entente pour assurer le plein respect de l’embargo sur les armes en Libye, dont les violations constituent le principal facteur de déstabilisation, en mettant en œuvre complètement le mandat de l’opération IRINI et en utilisant l’outil des sanctions contre ceux qui violent l’embargo et ceux qui sabotent le processus politique.

Barbara Pompili (ministre de la Transition écologique)
- Nous pouvons tous jouer un rôle pour vivre avec une nature préservée. La France protégera 30% de son territoire d’ici la fin du quinquennat et recevra le congrès mondial de la nature à Marseille en 2021. Amplifions cette dynamique en respectant la faune et la flore au quotidien!
- Premier échange avec les ministres européens en charge de l’écologie pour préparer une présidence allemande de l’UE pleinement tournée vers la relance verte et l’accélération de la transition écologique du continent. Heureuse de travailler avec mes nouveaux collègues!

Bruno Le Maire (ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance)
- L'objectif stratégique du plan de relance : c’est l’emploi. L'ambition : l’accélération de la transition écologique. La méthode : la concertation. Depuis le début de la crise, nous procédons avec méthode en suivant un calendrier réfléchi.
- La priorité absolue dans le plan de relance, c’est l’emploi. La priorité des priorités est l’emploi des jeunes. Le président de la République et le Premier ministre vont annoncer cette semaine un plan massif, efficace et immédiat qui sera effectif dès septembre.
- J'ai proposé au nom de la France à 2021 la prolongation du moratoire sur la dette des pays les plus pauvres. Une idée partagée par les pays du G7 avant la réunion de samedi des ministres des finances du G20.
- La mise en œuvre du plan de relance se fera avec les régions. Nous devons continuer à faire face ensemble à cette crise.

Gérald Darmanin (ministre de l'Intérieur)
- Au nom de l'Etat, je rends aujourd’hui hommage aux victimes de l’attentat de Nice du 14 juillet 2016. La France n’oubliera jamais.
- Au centre opérationnel et au centre d’information de la police nationale mobilisés pour veiller sur les Français, notamment dans cette période particulière de fête nationale. Merci à tous les agents mobilisés jour et nuit pour protéger nos compatriotes!

Sébastien Lecornu (ministre des Outre-mer)
- Encourager la commande publique, assouplir les normes le temps de la relance économique, poursuivre les mesures de soutien aux entreprises guyanaises... Des pistes de travail concrètes sur lesquelles nous avons échangé ce matin avec les acteurs socio-professionnels de Guyane.
- [Situation en Guyane] Les capacités sanitaires tiennent bon (...) La solidarité nationale a fonctionné parfaitement.
- J’ai une fibre pour les Outre-mer, mon cœur m’a souvent emmené là. Quand on aime son pays, les Outre-mer nous ouvrent à tous les horizons du monde et donnent une vraie fierté d’être Français!

Eric Dupond-Moretti (Garde des Sceaux, ministre de la Justice)
Au ministère, j’ai dit que je voulais garder le meilleur et changer le pire. Ce matin, j’ai visité un centre éducatif fermé qui accueille des jeunes mineurs condamnés, pour les faire travailler sur un projet personnel et les réinsérer. Les éduquer plutôt que les emprisonner.

Olivier Véran (ministre des Solidarités et de la Santé)
- Les soignants se sont battus pour sauver des vies sans jamais se décourager, sans jamais rien lâcher. Au-delà de la reconnaissance, ils attendaient des actes : c’est l’objet des Accords signés aujourd’hui, avec une revalorisation historique des salaires!
- Je pense à tous ceux qui ont été emportés par la Covid-19, certains étaient soignants. Je pense à leurs proches. Depuis l’Antiquité, la promesse faite aux héros est de ne jamais sombrer dans l’oubli. Et nous ne les oublierons jamais. La Nation leur est à jamais reconnaissante.
- Notre pays a été confronté à l’impensable et nous avons tenu bon grâce aux soignants, grâce à celles et ceux qui ont chevillé au corps le plus beau des engagements. Ce soir, je tenais à leur adresser un mot simple : merci, du fond du cœur. Et merci au Grand Palais pour l’accueil.
- Les gestes barrières ne sont pas une option. N’hésitez pas à porter un masque en toute situation, surtout si vous n'êtes pas sûr de pouvoir garder 1 mètre de distance avec ceux qui vous entourent. C’est par le civisme de chacun que nous préserverons la santé de tous !
- Si vous revenez d'un pays à risque, vous pouvez vous faire tester gratuitement et directement dans les aéroports parisiens.

Frédérique Vidal (ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation)
- Le nouveau gouvernement a été constitué pour répondre à la crise dans laquelle nous sommes. C’est un gouvernement combatif, au travail, qui a devant lui 600 jours pour redresser la France.
- Notre mission au gouvernement est de ne pas perdre notre capacité à innover, c’est elle qui nous permettra de relancer l’économie et l’industrie. Nous travaillons à des dispositifs pour soutenir notamment les partenariats des labos de recherche publics avec les entreprises.
- La France a été extrêmement active pendant la Covid19. 4 procédures de vaccins sont en cours de validation et de test. Nous travaillons aussi à la recherche de traitement et au repositionnement de molécules. Je salue cette énorme contribution de toutes les recherches.
- Nous travaillons avec les établissements pour préparer la rentrée. Le présentiel est essentiel à l’enseignement, nous devons le privilégier ! Nous avons également lancé un appel à projets hybridation, notamment pour accueillir les étudiants internationaux.
- Aujourd'hui près de 88% des lycéens ont déjà une proposition d'admission sur parcoursup, 95% de bacheliers généraux. Création de places, accueil renforcé à la rentrée : nous travaillons pour que chacun ait une solution.

Elisabeth Moreno (ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances)
- Ce 13 juillet est l'anniversaire de Simone Veil. Une femme d'exception, aux multiples vies, qui en a inspiré tant d'autres (dont je fais partie) et qui, j'en suis persuadée, continuera à inspirer les générations futures. Sa vie est pour nous toutes un exemple!
- Pour mon premier déplacement, j’ai voulu rencontrer l'association du Côté des Femmes à Cergy qui accompagne depuis 30 ans les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants. La lutte contre les violences faites aux femmes sera l’une de mes priorités de tous les instants.

Emmanuelle Wargon (ministre chargée du Logement)
- Nous avons deux grandes priorités: l'emploi et l'investissement.
-Construire de nouveaux logements abordables, dans un cadre de vie respectant la nature : voilà un de mes objectifs!
- 20.000 places d'hébergement supplémentaires ont été ouvertes pendant le confinement. Nous les maintenons.
- Tous les dix ans, nous consommons l'équivalent d'un département en terres naturelles et agricoles. […] Il faut densifier les espaces qui sont déjà urbains ou construire sur les friches.
- Nous savons que nous voulons soutenir l'emploi des jeunes par des aides directes aux entreprises.

Agnès Pannier-Runacher (ministre chargée de l'Industrie)
Si un vaccin est trouvé contre la COVID19, il devra être accessible à tous les pays, conformément au souhait exprimé par le Président de la République. Nous y travaillons activement. Avec Sanofi nous nous assurons également de mobiliser des capacités de production en France.

Geneviève Darrieussecq (ministre chargée de la Mémoire et des Anciens combattants)
De bonne heure et de bonne humeur, pour porter nos couleurs et défendre nos valeurs. Bonne Fête nationale à toutes et tous!

Marlène Schiappa (ministre chargée de la Citoyenneté)
- Je suis féministe depuis toujours, personne ne me retirera cela et je n’attends de brevet de féminisme de personne ! Je le porterai au ministère de l’Intérieur via l’engagement des forces de l’ordre pour protéger les femmes face aux violences, comme depuis 3 ans au Gouvernement.
- Les mesures barrières ne sont pas une option, même quand on fait la fête.
- Je défendrai avec le gouvernement la laïcité au sens de la loi de 1905. Le droit de croire ou ne pas croire, sans être inquiété pour cela. Aucune coutume n’est supérieure aux lois de la République.

Brigitte Klinkert (ministre chargée de l'Insertion)
Avec les Accords du Ségur de la Santé, le gouvernement revalorise les salaires et les carrières, et améliore les conditions de travail des soignants: promesse tenue ! Je salue à nouveau la mobilisation sans relâche, en Alsace comme ailleurs, de tous les personnels de santé.

Brigitte Bourguignon (ministre chargée de l'Autonomie)
- Ce 14juillet sera le symbole de l’engagement de toute une Nation. Nous devons beaucoup à tous les métiers du soin, du lien social et de l’humain, qui ont fait preuve d’un courage exceptionnel ces derniers mois. Vous incarnez la fraternité en actes. Merci.
-Le Président Emmanuel Macron s’était engagé devant les Français à revaloriser les carrières de celles et ceux qui prennent soin de nous à l’hôpital. Cet engagement est aujourd’hui tenu avec la signature des accords historiques du Ségur de la Santé.

Gabriel Attal (porte-parole du gouvernement)
Le 25 mars à Mulhouse, Emmanuel Macron s’était engagé à revaloriser massivement nos soignants. Après 3 mois de travail, le Ségur de la Santé aboutit aujourd’hui à un accord historique signé par Jean Castex et Olivier Véran. Progrès concret qui témoigne de la force du dialogue social.

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)
Dialoguer pour agir. Grâce au travail d’Olivier Véran et des syndicats majoritaires, leSégur de la Santé apporte des solutions et des revalorisations salariales historiques pour bâtir l’hôpital de demain, assurer le traitement des patients et la juste rémunération des soignants.

Stanislas Guerini (délégué général)
Les soignants attendaient des actes, ils sont historiques. Avec la signature du Ségur de la Santé, c'est la vie de centaines de milliers d'aides-soignant(e)s, d'infirmières, de médecins qui va concrètement s'améliorer. L'engagement du président de la République est tenu.

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
Ségur de la Santé, promesse tenue ! 8 milliards € pour revaloriser les salaires des personnels hospitaliers. Résultat d’une volonté politique forte et d’un dialogue social sincère. Premier acte concret et d’excellent augure du gouvernement de Jean Castex.

Aurore Bergé (porte-parole)
- La fraternité, ce sont nos soignants, au sein de notre hôpital public, dans nos EHPAD, en médecine de ville, en soin à domicile. Nous leur remettons aujourd'hui la médaille de la ville, celle du sénat et celle de l'Assemblée Nationale.
- Remercier ceux qui nous protègent, c'est réaffirmer notre soutien indéfectible à nos forces de l'ordre. A tous les apôtres de la discorde et de la haine, nous devons opposer l'unité de la République.
- Le serment de La Fayette lors de la fête de la fédération porte une ambition : que les Français demeurent unis par "les liens indissolubles de la fraternité". Ces liens, nous les avons particulièrement éprouvés ces derniers mois.

●MoDem
Patrick Mignola (président du groupe à l’Assemblée nationale)
- [François Bayrou est] la bonne personne pour analyser les faiblesses du pays et le projeter dans l'avenir. (…) Il aurait pu être le deuxième Premier ministre d’Emmanuel Macron.
- Parce que la France a besoin d’une vision de long terme, [François Bayrou] apporterait quelque chose à la France que peu d’hommes politiques pourraient apporter.
- Un des combats de longue date de François Bayrou, c’est la planification.
- La logique serait que (le haut-commissaire au plan) dépende de l’Élysée.
- Ce qui doit éliminer des femmes et des hommes de la vie politique française, c’est une condamnation pas un soupçon ou une mise en examen.
- [Il faut] un nouvel espoir social .
- [Il faut mettre] sur la table le débat sur la proportionnelle intégrale. (…) Il y a urgence absolue à redonner aux gens envie de voter.

●UDI
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]

Jean-Christophe Lagarde (président)
- On ne pourra pas sauver le climat sans réduire nos importations carbonées et sans taxe aux frontières sur le mix électrique.
- L'UDI attend un vrai choc de décentralisation!
- La France ne doit plus jamais dépendre des autres pour ses besoins vitaux.
- Nous devons tous nous réjouir que la justice ait reconnu le caractère anti-sémite du meurtre barbare de Mireille Knoll. L’Etat doit rester intraitable face à toute forme de violences racistes ou par religiophobie!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire