mardi 28 septembre 2021

La quotidienne centriste du 28 septembre 2022. Zemmour rejeté et en hausse! / UDI marginalisée / Jadot choisi

Bonne nouvelle!

Même si l’on doit prendre ces baromètres de popularité pour ce qu’ils sont, des instantanés parfois sans lendemains, souvent des trompe-l’œil parce que la question posée est tendancieuse avec des résultats qui ne démontrent pas grand-chose autre que des réactions épidermiques de la part des sondés, le dernier en date nous dit que les personnalités politiques suscitant le plus de rejet sont Eric Zemmour (59%), Florian Philippot (55%), Jean-Luc Mélenchon (54%) et Marine Le Pen (52%), les trois mousquetaires (dont on rappelle qu’ils étaient quatre) de l’extrémisme populiste et démagogique, principaux dangers pour la démocratie républicaine.

Bien sûr, on aurait préféré des scores au-dessus de 90% mais on se contentera, comme centristes, de leurs places en tête de ce palmarès dans ces temps de crise où, justement, ces semeurs de haine et de division prospèrent le plus facilement.

Cela ne signifie malheureusement pas qu’ils n’aient pas de chance lors de la prochaine présidentielle parce que ce sont ceux qui vont voter qui comptent, d’où, mauvaise nouvelle, les 13% dont sont crédités Zemmour et Mélenchon ainsi que les 16% dont est créditée Marine Le Pen dans la dernière vague du sondage Harris-Interactive pour Challenges et les 46%, voire plus, que pourrait faire Marine Le Pen au second tour, d’où l’évidente chasse à l’abstention pour éviter une catastrophe démocratique…

La farce «de la Droite et du Centre», quant à elle, continue.

Après que LR ait décidé que ce sont ses militants qui choisiraient leur candidat à la présidentielle et non les Français par la biais d’une primaire ouverte, l’UDI joue l’épouse outragée et ses responsables affirme sans rire que leur non-participation à cette désignation va porter un coup dur à la Droite.

Sans rire parce que, dans les sondages, un candidat UDI, Jean-Christophe Lagarde, est entre moins de 0,5% et 1% intentions de vote (et obtient même un score non-significatif dans la dernière vague du sondage Harris-Interactive).

C’est dire si LR perd gros!

Même son de cloche chez les responsables du parti Les centristes dont on rappelle qu’il n’est plus du Centre depuis bien longtemps.

Et on se remémore que son président, Hervé Morin, lorsqu’il voulu se présenter à la présidentielle en 2012 était crédité de 1% des voix et n’était pas sûr du tout de trouver les parrainages nécessaires pour se présenter…

C’est dire si ces deux formations – qui ne sont plus que des appendices de LR et lui servent de caution «centriste» à chaque élection et obtiennent en récompense quelques sièges de députés – n’ont quasiment aucune influence sur la politique du pays.

Mais il faut le regretter car il existe bien un espace pour un centre-droit que ni l’UDI, ni Les centristes ne sont capables d’incarner.

Les écologistes, eux, ont choisi leur candidat et c’est Yannick Jadot qui a battu d’une courte tête Sandrine Rousseau.

Comme centristes et pour la qualité du débat démocratique, on doit s’en féliciter parce que Jadot représente une aile plus responsable des Verts et que Rousseau était une caricature de l’extrémisme qui anime encore une grande partie d’EELV qui  dessert la cause de l’environnement depuis des années.

 

[Retrouvez quotidiennement ce billet rédigé par l’équipe du CREC concernant l'actualité du jour]

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.