jeudi 16 juin 2016

Présidentielle USA 2016. Clinton: belle fin des primaires et sondages en hausse

Le vote, le 14 juin, de la capitale, Washington, était le dernier des primaires pour les démocrates.
Et après les très bons scores qu’elle avait obtenus en Californie et dans le New Jersey, le 7 juin dernier, Hillary Clinton l’a emporté de belle manière avec 78,7% des voix.
C’était sa trente-quatrième victoire dans une primaire alors que son rival, Bernie Sanders n’en a gagné que vingt-trois.
Surtout, la centriste a remporté les principaux Etats comme New York, le Texas et la Californie.
Ce qui lui donne, au final, 2800 délégués (dont 2219 élus) contre 1881 (dont 1832 élus) à Bernie Sanders, bien au-delà des 2283 nécessaires pour être désignée la candidate du Parti démocrate à la Convention de Philadelphie, du 25 au 28 juillet prochains mais également pour que son challenger socialiste puisse contester sa victoire.
Dans le même temps, trois nouveaux sondages lui donne une avance sur Donald Trump, ce qui montre une évolution positive des intentions de vote en faveur de la centriste.
Le sondage de Morning consult lui donne cinq points d’avance sur Trump (42%-37%), celui de CBS news, six (43%-37%), et celui de NBC news – Survey Monkey, sept (49%-42%), au-delà des marges d’erreur.
Ces enquêtes d’opinion ont été réalisées, pour celles de NBC et de CBS, entre les 6 et 13 juin, soit après les primaires de Californie et du New Jersey où Clinton l’a emporté facilement mais aussi et surtout au moment où a eu lieu le massacre dans une boite de nuit à Orlando avec l’attentat terroriste d’Omar Mateen qui a fait 49 morts, le 11 juin.
Le discours grave, sérieux et responsable d’Hillary Clinton après ce massacre qui a touché la communauté gay a en effet tranché avec les propos racistes, xénophobes, haineux et narcissistes de Donald Trump qui ont suscité des réactions indignées notamment dans le camp républicain.
Il est possible donc que ces sondages reflètent un début de dynamique (momentum) pour Clinton et des difficultés pour Trump.
Il est bien sûr trop tôt pour le dire d’autant que le promoteur démagogue a déjà changé son discours se présentant maintenant comme le meilleur défenseur de la communauté LGBT (lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre) allant jusqu’à vouloir rencontrer les dirigeants de la NRA (l’organisation pour la défense des armes à feu) pour envisager une restrictions des ventes d’armes aux individus repertoriés comme de possibles terroristes, demande faite depuis des années par les démocrates et rejetée inlassablement par cette organisation et les élus qu’elle subventionne…
A noter que Clinton et Sanders se sont rencontrés à Washington le 15 juin pour évoquer la bataille à venir.
Et si Sanders n’a pas évoqué son retrait alors même que sa défaite est consommée, le communiqué de presse qu’il a publié, identique à celui d’Hillary Clinton après ce rendez-vous qui a duré deux heures, parle d’échanges positifs et de buts communs.

Alexandre Vatimbella avec l’équipe du CREC


Présidentielle USA 2016

A lire aussi :



Aucun commentaire: