mercredi 21 septembre 2016

Présidentielle 2017. Lagarde veut une majorité qui ressemble à l’axe central

L'axe central: Valls, Macron, Bayrou, Lagarde, Juppé
Au micro d’Europe 1, Jean-Christophe Lagarde a réaffirmé sa volonté de constituer une majorité élargie qui rassemblerait la Droite, le Centre et les sociaux-libéraux ainsi que les sociaux-réformistes de gauche.
Bien entendu, dans son esprit, la Droite, c’est avant tout la frange réformiste de celle-ci qui est représentée par Alain Juppé, voire par Bruno Le Maire et peut-être François Fillon mais pas par Nicolas Sarkozy.
Cette alliance politique possède tous les contours de ce fameux axe central, majoritaire dans le pays, allant de Juppé à Valls en passant par Bayrou, Macron et Lagarde lui-même.
C’est la raison pour laquelle le président de l’UDI a une nouvelle fois justifié son dialogue avec Emmanuel Macron et qu’il a taclé François Bayrou, estimant que ce dernier n’avait jamais critiqué aussi durement Nicolas Sarkozy ou Marine Le Pen qu’il l’a fait avec le leader d’En marche, rappelant que le président du Mouvement démocrate avait toujours prétendu vouloir parler avec tout le monde, notamment avec des gens de gauche et que quand un de ceux-là souhaitait ce dialogue, il le refusait.
Des propos qu’il avait déjà tenus quelques jours auparavant sur le site internet du quotidien l’Opinion, journal dans lequel Bayrou s’était érigé en défenseur ultime du Centre contre une soi-disant OPA de Macron.
Le président du MoDem qui a continué sa charge envers le leader d’En marche sur le plateau de France 3, le rendant seul responsable de ce qu’il estime être le fiasco économique du gouvernement.
Dans sa stratégie d’ouverture, Jean-Christophe Lagarde peut compter sur Laurent Hénart.
Le président du Parti radical a, une nouvelle fois, lors de sa rentrée politique dans la ville dont il est le maire, Nancy, appelé à une possible alliance avec Emmanuel Macron.
Par ailleurs, Jean-Christophe Lagarde a rappelé que les résultats de la primaire LR n’engageraient pas l’UDI qui n’est pas présente dans ce scrutin interne de la formation de droite et qui ne soutiendra officiellement aucun candidat même si certains membres de la formation centriste ont déjà pris partie pour telle ou telle personnalité.
Néanmoins, il a encouragé les militants de l’UDI à aller voter à cette primaire dans leur donner de consignes de vote.

Alexandre Vatimbella



A lire aussi:



Aucun commentaire: