mercredi 3 janvier 2018

Actualités du Centre. Médias: Macron veut lutter contre les «fake news» et protéger la démocratie

Emmanuel Macron & les médias
Lors de ses vœux à la presse, Emmanuel Macron s’est voulu très offensif pour garantir la liberté de la presse notamment contre tous ceux (pays, organisations et particuliers) qui propagent des fausses nouvelles («fake news») dans les médias et les réseaux sociaux sur internet.
Son objectif est très clair, garantir le bon fonctionnement de la démocratie libérale défendue par les centristes, un fonctionnement qui ne peut être réalisé que dans la liberté d’opinion et donc dans la liberté de presse qui sont indispensables et fondamentales.

Mais cette dernière à une mission, au-delà de donner son opinion sur l’information délivrée, c’est d’informer le plus objectivement et de manière la plus responsable l’individu pour que celui-ci soit un citoyen responsable capable de décider en toute connaissance de cause pour lui et son pays.

Il a ainsi annoncé une loi pour lutter contre les fausses nouvelles et les théories du complot avec un mécanisme qui permette d’attaquer ceux qui les diffusent sciemment et de les punir.

Emmanuel Macron s’est aussi voulu attentif à garantir la pluralité de la presse, notamment au niveau européen.

Quant à l’audiovisuel public, des propositions seront faites à la fin du premier trimestre 2018 avec des changements profonds qui seront discutés avant qu’une loi soit déposée au Parlement avant la fin de l’année.

Les priorités seront celles d’une information de qualité et de proximité avec également une incitation à la coproduction européenne

L’audiovisuel public, pour le président de la république à une mission d’intérêt général dans le cadre de la cohésion nationale.

Celle-ci doit être menée avec responsabilité et professionnalisme.

Au niveau des critiques, Emmanuel Macron a reproché aux journalistes de s’intéresser parfois plus à la forme et au contexte qu’au fond.

Il les a incités à parler du contenu et non de tout ce qui avait autour et qui n’avait souvent aucun intérêt pour les citoyens.

En outre, il a critiqué la posture de beaucoup de journalistes d’être toujours dans le commentaire avant d’être dans la transcription des faits et de ne jamais retranscrire correctement la parole officielle, ce qui ne permet pas le vrai débat.

Des critiques qui ne plairont certainement pas à une partie des médias qui ont adopté ces postures depuis son élection à l’Elysée et même avant pour certains.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire