mardi 28 mai 2019

Actualités du Centre. Belgique – Législatives: le Centre n’obtient que 17 députés

C’est une défaite qu’ont enregistré les centristes belges lors des législatives qui ont eu lieu ce dimanche 26 mai en même temps que les européennes, tant en Flandres qu’en Wallonie ou à Bruxelles.
Les centristes wallons perdent quatre de leurs neuf sièges pendant que les centristes flamands en perdent six sur les dix-huit qu’ils détenaient.
Les centristes ne sont plus que 17 députés contre 27 dans l’ancienne chambre des députés.
Quant au Mouvement réformateur, parti de centre-droit du premier ministre sortant, Charles Michel (qui assurait les affaires courantes), il perd six députés et se retrouvent à 14 sièges.
A noter que c’est le parti de droite radicale N-VA qui arrive en tête en Flandres devant le parti d’extrême-droit Vlaams Belang qui est le grand vainqueur avec 18 sièges, soit quinze de gagner.
En Wallonie, c’est le PS qui arrive en tête devant le Mouvement réformateur.
A Bruxelles, c’est Ecolo, le parti écologiste qui est à la première place devant les socialistes.
On connait bien entendu les problèmes entre les deux communautés, wallonnes et flamandes, qui va d’autant plus perdurer lors de la prochaine législature que la droite radicale et l’extrême-droite l’ont emporté en Flandres alors que c’est la Gauche qui a réalisé le meilleur score d’ensemble en Wallonie avec une forte poussée du parti de gauche radicale, le Parti du travail de Belgique qui obtient dix sièges de plus et en totalisé dorénavant 12.
A un conflit de deux communautés qui ont du mal à vivre ensemble, se surajoute une conflit idéologique.
Réagissant à ces résultats, le député centriste Georges Dallemagne (cdH), réélu, qui a estimé qu’il fallait «reconstruire une offre humaniste», a déclaré:
C'est une défaite, c'est clair. (…) C'est en fait une défaite de toute la démocratie à laquelle on assiste. L'avenir du pays est en jeu. On vit un moment de gravité. Ce ne sera pas simple à gérer demain vu la fragmentation des forces politiques. Aujourd'hui, il faut donc se rassembler.»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire