lundi 27 mai 2019

Européennes 2019. Réactions centristes aux résultats de l’élection au Parlement européen

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 26 mai.

► France
● Gouvernement
● Edouard Philippe (Premier ministre)
- Les résultats de ce soir confirment les dynamiques du premier tour de la dernière présidentielle. Les deux forces politiques que les Français ont porté en tête reproduisent peu ou prou les scores de 2017. Les deux partis qui ont gouverné la France pendant cinquante ans totalisent moins de 10 %.  Les anciens clivages ne sont plus, de nouveaux sont apparus, c’est sur cela qu’il faut avancer désormais : l’Europe, l’écologie, la justice sociale. Les Français ont placé l’extrême droite en tête, ce n’est pas la première fois, mais je ne serai jamais dans le camp des indifférents et je ne veux pas banaliser ce résultat.
- Pour ma part, j’accueille ces résultats avec humilité. Quand on finit deuxième, on ne peut pas dire qu’on a gagné. Avec humilité et beaucoup de détermination. Dès demain, je serai à pied d’œuvre pour poursuivre le projet du président et de la majorité.
- Partout en Europe, nos concitoyens nous demandent d’agir avec détermination sur la transition écologique. C’est ce que nous ferons en France et en Europe. L’heure est à l’action. Nous poursuivrons les résultats déjà obtenus.
- Sur l’urgence écologique, partout en Europe, nos concitoyens, en particulier les plus jeunes, nous demandent d’agir avec détermination. C’est ce que nous ferons, en France et en Europe.

Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education)
Il y a ceux qui proposent et ceux qui critiquent en permanence. Le président de la République l’a dit, vendredi. Il faut voter pour et non contre. La République En Marche a le mérite de faire des choses pour la France et pour l’Europe.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
- Ce soir En marche! passe de 2 députés européens à 20 : une équipe pour obtenir enfin des résultats concrets en Europe dont nous rendrons compte aux Français.
- Pendant des années droite et gauche européennes au Parlement n’ont pas voté des avancées concrètes pour les citoyens sur lesquelles les 28 gouvernements étaient d’accord. Nos 100 députés vont mettre fin à cet attentisme.
- C’est une bonne nouvelle que la 3e force politique en France et la 2e en Allemagne soit l’écologie : cela montre que la priorité climatique du Président sera soutenue au Parlement européen.
- Ce soir c’est un nouveau combat qui commence contre les populistes de toute l’Europe au Parlement. Nous en avons avons désormais les moyens avec nos alliés.

Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat à l’égalité hommes-femmes)
L’engagement du président de la République était de faire en sorte qu’il y ait une participation forte. Sous la présidence d'Emmanuel Macron, les élections européennes attirent autant que les législatives et ça c’est une nouveauté.

Sibeth Ndiaye (porte-parole du Gouvernement)
- De toute évidence, le fait que le RN soit en tête et devant la liste Renaissance n’est pas une victoire. Il faut le constater. (Cependant), l’addition de toutes les forces pro-européennes, avec des sensibilités différentes, est dans une dynamique favorable. Il y a une dynamique plutôt positive pour les pro-européens.
- La première leçon à tirer de ce scrutin est la force de ce que représente aujourd’hui l’écologie pour nos concitoyens. La République En Marche a fait de l’écologie l’un de ses combats prioritaires dans ces élections européennes.

● LREM
Nathalie Loiseau (LREM, tête de la liste Renaissance)
- Avec ce résultat, deux ans après la présidentielle, après 6 mois d’une crise sociale sérieuse et à l’issue d’une campagne où tous avaient fait d’elle une cible, la majorité présidentielle fait la démonstration de sa solidité.
- Pour nous, le combat n'est pas terminé. Nous le mènerons au Parlement européen pour empêcher les nationalistes d'affaiblir la France et de bloquer les progrès que les Français attendent. J'appelle toutes les forces européennes à s'unir pour défendre les intérêts européens et ne pas laisser notre maison commune livrée aux coups de boutoir de ceux qui veulent la déconstruire.

Stanislas Guerini (LREM, délégué général)
Hier, nous n'avions pas de députés au Parlement européen. Demain, nous créerons un groupe central pour mener des projets pour l’Europe, comme la banque pour le climat, et défendre les valeurs progressistes. C’est comme cela que nous vaincrons le RN.

Gilles Le Gendre (LREM, président du groupe à l’Assemblée nationale)
- Je félicite nos candidats élus qui ont porté avec courage tout au long de cette campagne notre ambition pour l’Europe. Nos députés seront au travail, au sein d'une alliance des forces centristes, pour refonder l'Europe. Nous devons faire de l'écologie le nouveau rêve européen.
- Les destins de la France et de l'Europe sont liés. Nous sommes convenus avec Nathalie Loiseau de former un groupe de travail permanent réunissant les députés LREM et les députés européens Renaissance pour travailler ensemble de façon régulière et coordonner notre action.

Aurore Bergé (LREM, porte-parole)
Nous avons mené un combat pour l'Europe. Nous nous sommes engagés avec détermination et avec la cohérence d'un projet. Nous avons mené un combat pour la participation. Nous allons poursuivre notre combat face au populisme, nous sommes le seul rempart.

● MoDem
François Bayrou (président)
On disait que l'Europe n'intéressait plus personne, nous voyons ce soir que ce n'est pas vrai. La recomposition politique entamée en 2017 n'était ainsi pas un événement ponctuel, confirmée par l'effondrement des 2 partis ayant gouverné ces dernières décennies.

Sarah El Hairy (porte-parole)
Demain nos eurodéputés Renaissance vont siéger dans un groupe central qui va peser au sein du Parlement européen.

●UDI
Jean-Christophe Lagarde (président)
- Si vous voulez m'entendre dire que c'est une déception, bien sûr, mais c'est aussi une fierté car j'ai parlé pendant tout le temps d'Europe.
- Le centre indépendant que nous représentons désormais en est à sa première bataille et je veux les assurer que nous allons continuer à porter cette voix originale et libre en 2020, 2021 et en 2022.


● Mouvement radical social libéral
Laurent Hénart (président)
Résultats Européennes : l’extrême droite est un combat de longue haleine
Ce soir, dans un moment historiquement difficile pour l’Europe, le Mouvement Radical veut saluer le sursaut de mobilisation des Français, qui montre que notre démocratie est toujours vive. En forte augmentation dans toute l’Europe, la participation des citoyens européens marque l’éveil d’une nouvelle conscience européenne et les Radicaux s’en réjouissent. Face à l’échec retentissant des anciens grands partis, le projet de rassemblement inédit que nous avons mené avec LREM, Modem, Agir, les écologistes et la société civile, est la seule force politique de promotion d’une République apaisée, ouverte, sociale et écologique.  La montée des populistes n’est pas une nouveauté. Nous devons poursuivre notre combat contre le sentiment d’abandon d’une grande partie de nos concitoyens, en investissant prioritairement dans les territoires, avec les collectivités locales qui doivent avoir les moyens réels et les capacités d’agir pour ramener la justice sociale. C'est en nous appuyant davantage sur les initiatives locales que nous parviendrons à empêcher la constitution de deux France irréconciliables.

► Union européenne
Guy Verhofstadt‏ (ALDE, président du groupe au Parlement européen)
Je suis ravi de voir le parti Momentum [centriste] tripler de son dernier résultat électoral et remporter près de 10% des voix en Hongrie. Les jours de l'Etat illibéral d'Orban sont comptés!

● Espagne
Ciudadanos
Cs est renforcé en Europe avec 5 députés supplémentaires! Nous triplons le pourcentage de voix par rapport à 2014 et nous allons maintenant défendre l'européisme avec beaucoup plus de force face au populisme et au nationalisme.

Luis Garicano (Ciudadanos, tête de liste aux élections européennes)
Ciudadanos est le seul parti qui considère sérieusement l'Europe et non pas une retraite en or pour ses politiciens.

Jordi Canyas (Ciudadanos, député européen)
Il est très important que l'Espagne récupère l'espace qui lui correspond sur la scène européenne. Notre parti combine l'européanisme avec la défense des intérêts espagnols

José Ramon Bauza (Ciudadanos, député européen)
En tant que libéraux, nous ne pouvons pas nous aligner sur la gauche ou la droite, mais sur ce qui convient le mieux aux citoyens et à l'Espagne.

Javier Nart (Ciudadanos, député européen)
Le populisme n'est pas simplement une définition de droite ou de gauche, c'est une solution magique et mensongère sur de vrais problèmes

● Italie
Nicola Zingaretti (Partito democratico, secrétaire général)
- L'agression souveraine contre les institutions européennes a échoué. Au Parlement européen, il y a une large et solide majorité pour le changement qui va relancer le rêve européaniste.
- Merci aux Italiennes et Italiens, aux jeunes et à tous ceux qui ont choisi la liste commune du Parti démocrate. Le gouvernement ressort encore plus fragile de cette consultation.
- Au sein du Parlement européen, les forces souveraines sont marginales et nous ferons tout pour représenter au mieux notre pays.
- Maintenant poursuivons notre plan pour l'Italie: le défi consiste à construire une alternative à Matteo Salvini, une alternative crédible pour sauver notre pays.

● Royaume Uni
Liberal democrats
Des résultats étonnants jusqu'à présent ce soir dans élections européennes [en faveur du parti centriste]. Si vous en avez marre du bordel du Brexit et que vous exigez mieux pour la Grande-Bretagne que les vieilles politiques d’un système à deux partis, il est maintenant temps de rejoindre les Libéraux démocrates.

Edward Davey (Liberal democrats, député)
Notre campagne pour stopper le Brexit était simple et sans ambiguïté. Des millions de personnes ont répondu: les libéraux démocrates sont désormais le plus grand parti anti-Brexit.


1 commentaire:

  1. Personne sur les plateaux télé n'a parlé de la double candidature majorité-Udi.
    Mais au final, ce qui interdit la liste larem modem d'arriver en tête, c'est bien la présence de la liste udi et ses 2,5% (ce qui dans le duel contre le fn était indispensable pour arriver en tête)

    RépondreSupprimer