mercredi 8 avril 2020

Vues du Centre. La gestion irresponsable et criminelle de l’épidémie de covid19 par Trump légitime sa destitution


Donald Trump
Par Jean Français Borrou & Alexandre Vatimbella

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-François Borrou est le pseudonyme d’un journaliste proche des idées centristes.
Alexandre Vatimbella est le directeur du CREC.

L’indécence d’un personnage minable aussi vulgaire qu’imbécile, incapable de prendre ses responsabilités et se défaussant sans cesse de ses erreurs à répétition sur les autres, tel est le comportement de Donald Trump pendant cette épidémie de covid19.
Le type qui se permet de virer les gens qu’ils n’aiment pas et de régler ses comptes, en douce, alors que des milliers de ses concitoyens sont en train de mourir dans les hôpitaux du pays parce qu’il nié qu’il y ait un virus mortel, montre son degré de noirceur et de saleté, son inhumanité crasse.
Sans parler de ses attaques contre les médecins qui ne savent rien et de ses propos criminels sur comment gérer l’épidémie, lui, l’homme qui se dit le plus compétent du monde dans tous les domaines, ce «génie» de Washington comme il le proclame et comme Ceaușescu affirmait qu’il était le «génie des Carpates»…
Mais, franchement, tout cela nous le savions déjà.
S’il a échappé à une destitution récemment avec l’aide du Parti républicain qui en rendra compte devant le tribunal de l’Histoire et, espérons-le, lors des prochaines élections, alors que ses agissements auraient du le conduire directement à la case prison puis dans les poubelles des politiciens véreux, sa gestion de la crise, où des gens meurent tous les jours à cause de son impéritie, devrait le mettre immédiatement hors d’état de nuire.
Ce ne sera malheureusement pas le cas, notamment pour toutes les victimes à venir du covid19.
Les quatre années – oui, quatre, une éternité – pendant lesquelles Trump a occupé le bureau ovale (on ne peut pas dire décemment pendant lesquelles il a gouverné les Etats-Unis au vu de son inaptitude et son incompétence à le faire) seront, quoiqu’il arrive une tâche indélébile sur la démocratie américaine qui a perdu, et pour longtemps, son rôle d’avant-garde en la matière et sur la démocratie tout court parce que celle-ci a été incapable de l’empêcher d’arriver au pouvoir puis de le mettre dehors alors même qu’il a bafoué toutes les règles et ses principes qui font sa base et qu’il a ridiculisé toutes les valeurs humanistes qui sont sa légitimité première.
Evidemment, nous ne souhaitons pas que les Américains meurent par centaines de milliers, ni par dizaines de milliers pour pouvoir botter le derrière de Trump afin de l’expulser de la Maison blanche.
Les quelques 12000 morts que l’épidémie a malheureusement déjà fait suffisent pour cela.
Qui a le pied pour cette opération salutaire?
Sans aucun doute le peuple américain le 3 novembre prochain lors des élections présidentielles.
Mais que le temps va sembler long en attendant et nous encourageons tous les évangélistes qui ne jurent que par cette fripouille qui se soucie comme d’une guigne de Jésus et de son enseignement, de prier pour que leur pays ne soit pas en lambeaux à ce moment là.

Jean François-Borrou et Alexandre Vatimbella


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.