samedi 5 mai 2018

Actualités du Centre. Grande-Bretagne – Elections locales et sondage, le Centre retrouve (un peu) de couleur

Alors que le Centre semblait peu attractif pour les Britanniques (voir l’Actualité du Centre du 30 avril en cliquant ici), les élections locales partielles qui viennent de se dérouler ainsi que deux sondages, lui redonnent quelque couleur si ce n’est une réelle dynamique.
Concernant les élections locales, ni les Travaillistes, ni les Conservateurs n’ont été les réels gagnants du scrutin.
Ce n’est pas non plus le cas des Lib Dems (centristes) néanmoins, ceux-ci ont gagné de nombreux sièges (62) ainsi que quelques districts par rapport au scrutin précédent de 2014 qui avait été, il est vrai, assez catastrophique pour eux.
A parti de ces résultats et si les élections législatives avaient lieu aujourd’hui, selon une projection établie par la BBC, les Travaillistes l’emporterait devant les Conservateurs (283 contre 280 sièges) et les Lib Dems gagneraient dix-sept sièges (22 contre 7 aujourd’hui).
Si cela ne leur permettrait pas de peser sur un futur gouvernement (il faut compter avec les autres partis, notamment le SNP des indépendantistes écossais), cela montre, cependant, qu’ils ne sont pas morts ou en voie de disparation comme certains l’affirment.
Un autre sondage de l’institut BMG publié par le quotidien The Independent, plus intéressant, montre que les Britanniques sont en attente d’une nouvelle offre politique centrale.
A la question de savoir si un parti politique actuel représente leur point de vue, 41% des sondés répondent non (contre 40% qui disent oui et 19% qui n’ont pas d’opinion).
Et si un nouveau parti se disait du Centre ou se positionnait au centre de l’échiquier politique, 43% affirmant qu’ils pourraient voter pour lui, 22% ne savent pas et 35% ne le feraient pas.
Les 43% représentent près de vingt millions d’électeurs.
Pour le directeur de recherche du BMG, Michael Turner, cela fait six électeurs sur dix qui se positionnent dans l’espace central qui affirment qu’ils ne sont pas bien représentés par les partis politiques actuels.
«Ce n’est donc pas une surprise, selon lui, que ces centristes sont ceux qui pourraient se tourner vers quelque chose de nouveau (…) au cas où un nouveau parti se positionnerait entre les Travaillistes et les Conservateurs.»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire