vendredi 11 janvier 2019

Editorial du CREC. Pour une liberté dans la sécurité, rejoignez les centristes!

Les conservateurs veulent plus de sécurité et moins de liberté.
Les extrêmes, avant d’imposer leur ordre totalitaire et déclencher leur répression criminelle, veulent la licence et la chienlit, les deux antonymes de la liberté et de la sécurité.
Quant aux socialistes, ils n’aiment pas la sécurité tout en reconnaissant que la seule liberté n’est pas suffisante pour fonder l’ordre démocratique.
Alors ils louvoient constamment et mettent souvent en avant une liberté «collective» (liberté des anciens selon Benjamin Constant) face à une liberté individuelle qui devrait se fondre dedans, tournant le dos à la modernité et au progressisme qui, lui, demande un lien social dynamique qui permet la mise en œuvre d’un vivre bien ensemble autour même de l’émancipation de l’individualité de chacun dans la responsabilité et la dignité.
Et puis il y a les centristes qui veulent, et la liberté, et la sécurité car ces deux mamelles assurent à la démocratie la stabilité et la légitimité qui permet d’apporter le plus de liberté possible dans le plus de sécurité nécessaire.
Car rien ne sert de donner de la liberté si la situation ne permet pas de l’exercer avec des violences et des entraves à pouvoir dire faire ce que l’on veut dans le cadre des lois de la république.
Et ne donner que de la sécurité sans la liberté amène à nier les droits de l’humain, donc la démocratie républicaine moderne.
Au moment où montent les mouvements populistes qui se servent des armes de la licence et du chaos pour imposer leurs vues, comme le font les extrémistes, d’où une alliance objective entre tous ces groupes et ces factions, la maison centriste se tient debout et ne pliera pas devant les ennemis de la démocratie et de la république.
Et elle veut bien accueillir tous ceux qui partagent ses valeurs, on peut pousser les murs et installer des lits à profusion!
Quant à ceux qui auront décider de succomber aux sirènes malfaisantes – oui, le chant des sirènes est toujours malfaisant dans la mythologie – de la volonté d’abattre la démocratie républicaine, qu’ils sachent que les centristes, les vrais, défendront ses valeurs (liberté, égalité, fraternité), sa vertu (respect), son principe (responsabilité) en y ajoutant leur marque de fabrique, le juste équilibre, sans faillir, sans renoncement, sans démagogie, sans compromission mais toujours dans le dialogue, la recherche du compromis et de l’union la plus grande possible.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire