jeudi 25 avril 2019

Européennes 2019. Propos centristes: Armée européenne, protectionnisme, Ecosse, immigration…

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 26 mai.

Amélie de Montchalin (LREM, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
Pourquoi voter aux élections européennes? Pour que nos futurs députés européens amplifient l’effort climat de l’an dernier: interdiction du plastique à usage unique d’ici 2021; interdiction de la pêche électrique d’ici 2021

Nathalie Loiseau (LREM, tête de la liste Renaissance aux élections européennes)
- Aujourd’hui, je suis plus que jamais déterminée à mener la bataille pour notre projet.
- Je me sens salie parce que les combats de ma vie depuis des dizaines d’années sont des combats républicains : pour l’égalité des chances, pour l’égalité des femmes et des hommes, contre les extrêmes.
-  Quand on parle d’armée européenne c’est parce qu’on a en tête l’Etat islamiste. Il faut que l’Europe soit au Sahel. On a besoin d’un groupe fort au Parlement européen pour porter cela.
- Nous portons au cœur de notre projet la transition énergétique et la reprise en main de notre destin, que l’Europe ne soit plus naïve mais respectée. Et puis je veux que l’Europe créé des emplois, des champions industriels, qu’elle soit à l’avant-garde.

Stanislas Guerini (LREM, délégué général)
- Sur les travailleurs détachés. On a franchi une première étape avec le principe «à travail égal, salaire égal». On ira plus loin pour mettre fin au dumping social avec «à travail égal, cotisations égales». Pas d'hypocrisie
- L'imposture de Madame Le Pen c'est d'essayer de faire croire que le protectionnisme fonctionne au niveau français. Comment imposer les règles du jeu dans le commerce mondial seul? Nous sommes plus forts à plusieurs, avec nos partenaires européens.

François Bayrou (MoDem, président)
- Sur l'immigration, nous devons reprendre la question de Schengen, les mêmes règles doivent s'appliquer à tous les pays pour une gestion coordonnée.
- De nombreuses puissances internationales poussent à la désunion européenne dans leur intérêt, c'est tout l'enjeu des européennes de se protéger contre ces menaces venant de l'international mais aussi de l'intérieur de l'Europe.
- Nous pouvons faire plus, nous pouvons faire mieux, mais il est évident que nous ne pouvons avancer sans la construction européenne.

Jean-Christophe Lagarde (UDI, président, tête de la liste Les Européens aux élections européennes)
- Je suis pour une Europe de la réciprocité.
- Le salaire minimum européen est une absurdité.
- Il ne faut pas sortir de l'Europe, avec le Brexit, ça ne donne pas envie.
- Je pense qu'Emmanuel Macron s'est trompé dans la gestion de l'Europe, il s'est retrouvé isolé parce qu'il fait tout le temps la leçon aux autres.
- Si l’Ecosse décide de quitter le Royaume-Uni, elle a toute sa place au sein de l’Union Européenne, sans délais et sans conditions.

ALDE (Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe)
65% des Européens se sentent attachés ou très attachés à l’Europe. Mais ils demandent de meilleures politiques et une Union européenne plus efficace. Nous sommes d’accord avec eux.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire