dimanche 20 janvier 2008

Actualités du Centre. Jean-Marie Cavada lance "Avenir démocrate", son "forum d'action"

Jean-Marie Cavada, qui a rompu avec François Bayrou pour diriger une liste soutenue par l'UMP aux municipales à Paris, a annoncé lundi le lancement d'"Avenir démocrate", un "forum d'action politique" co-fondé avec d'anciens membres du Mouvement démocrate (MoDem)."Nous lançons aujourd'hui une structure de travail" pour "proposer un train de réformes d'urgence pour le pays", a déclaré le candidat soutenu par le parti présidentiel dans le XIIe arrondissement de la capitale. L'ancien journaliste était entouré des membres fondateurs de cette nouvelle structure, des anciens adhérents du MoDem ou ex-candidats aux législatives de juin pour le parti centriste, comme l'économiste Christian Saint-Etienne, les députées européennes Claire Gibault et Janelly Fourtou, ou encore l'avocat Mario Stasi. Plusieurs d'entre eux se présenteront aux municipales sur des listes de la majorité présidentielle, a précisé M. Cavada, parlant de "candidatures Avenir démocrate". Interrogée sur cette initiative, la chef de file du Mouvement démocrate pour les municipales à Paris, Marielle de Sarnez, qui présentait pour sa part à la presse un peu plus tard les 20 chefs de file du MoDem, a simplement asséné: "je n'arriverai jamais à comprendre comment quelqu'un peut renier ses convictions profondes pour un bout éventuel de portefeuille ministériel". M. Cavada de son côté a expliqué la création de ce nouveau mouvement dans la constellation du centre, éclatée depuis la présidentielle, par le fait que "la plupart des partis politiques sont installés, soit dans l'approbation absolue, soit dans la critique systématique". "Nous voulons écarter les diseurs de bonne aventure, ceux que j'ai appelé les télévangélistes, qui observent, dénoncent, critiquent, et invoquent un avenir meilleur, mais se refusent à passer à l'action" et sont "focalisés" sur la prochaine échéance présidentielle, a-t-il déclaré, dans une critique à peine voilée de François Bayrou. Fustigeant à son tour les "prédicateurs", M. Saint-Etienne a affirmé: "nous serons un aiguillon de l'actuel gouvernement et du président de la République". Affirmant vouloir fonctionner selon une méthode de "démocratie délibérative", les fondateurs d'Avenir démocrate, se présentant comme des "orphelins de l'UDF", ont fait le constat d'une "France au bord du décrochage". Ils ont affirmé leur volonté de travailler sur une réduction des déficits, "un développement économique équitable", ou encore le développement durable, dans une optique européenne. "Nous voulons construire un projet fédératif pour que se retrouvent ensemble des gens venant du Nouveau Centre, du Parti radical, du MoDem ou de Gauche Moderne", a affirmé M. Saint-Etienne.

Aucun commentaire: