dimanche 31 janvier 2016

Présidentielle USA 2016. Sondages divergents sur les chances de Bloomberg

Hillary Clinton & Michael Bloomberg
La possible candidature de Michael Bloomberg à l’élection présidentielle a été largement commentée dans les médias américains.
Selon les observateurs, celui qui se définit comme un «centriste qui abhorre les idéologues», dixit le magazine The New Yorker, se présentera sûrement si le candidat républicain s’appelle Donald Trump ou Ted Cruz et si le candidat démocrate s’appelle Bernie Sanders.
Alors, face à un populiste ou un idéologue de droite et un socialiste revendiqué dont le slogan est la «révolution», Bloomberg estime qu’il a toutes ses chances de recueillir le vote des modérés qui sont majoritaires dans l’électorat.
Mais certains proches de l’ancien maire de New York pensent qu’il pourrait y aller même si Hillary Clinton est la candidate démocrate, notamment si elle se gauchise durant la primaire pour contrer les attaques de Sanders.
Reste à savoir si un centriste qui ne prétend pas remettre en cause le système ni d’un côté, ni de l’autre, peut soulever l’enthousiasme à un moment où les pays occidentaux dont les Etats-Unis semblent avoir un profond ressentiment contre la classe politique et alors que Bloomberg aura besoin d’une véritable vague populaire pour pouvoir être le premier candidat «independent» à gagner la présidentielle.
Toujours est-il que deux enquêtes d’opinions divergent sur ses possibilités de l’emporter s’il décide de se présenter.
Selon un sondage Reuters / Ipsos, les intentions de vote actuelles en faveur de Bloomberg sont de 8% à 10% selon les scénarios (*) ce qui est bien sûr nettement insuffisant.
Mais si l’on estime qu’il n’a pas déclaré sa candidature et qu’il demeure plus ou moins inconnu pour un bonne partie de la population contrairement à ses concurrents, on peut penser que c’est une base de départ encourageante.
Mais un autre sondage réalisé par Frank Luntz est nettement plus positif pour Bloomberg.
Ainsi, face à Hillary Clinton (33%) et Donald Trump (37%), il recueillerait 29% des suffrages.
Si ce dernier résultat est fiable, alors Michael Bloomberg a une réelle chance le 8 novembre prochain.
Quoi qu’il en soit, ses collaborateurs estiment qu’il lui faudra se lancer dans la course pas plus tard que début mars s’il veut pouvoir se présenter dans tous les Etats.

(*) –Trump 30%; Sanders 37%; Bloomberg 8%
 - Cruz 25%; Clinton 38%; Bloomberg 10%
- Trump 31%; Clinton 37%; Bloomberg 9%

Alexandre Vatimbella avec l’équipe du CREC


A lire aussi :
Présidentielle USA 2016



Aucun commentaire: