mercredi 16 mars 2016

Présidentielle 2017. UDI: pas de vote des militants sur une candidature indépendante

Dans une interview au quotidien l’Opinion, Jean-Christophe Lagarde a réitéré son appel aux militants de l’UDI de voter contre la participation du parti centriste à la primaire de Les républicains.
Il estime que la formation dont il est président doit préparer de son côté son programme politique en vue de la présidentielle ainsi que ses investitures pour les législatives qui suivront.
De même, il a expliqué ne pas vouloir que l’UDI dépende du programme d’un candidat LR à la présidentielle.
Mais, à la question précise de savoir si l’UDI aura son propre candidat à la présidentielle ou si elle attend un signe de la part de LR pour se rallier derrière le parti de droite à une candidature unique de la Droite et du Centre, il a refusé obstinément de répondre.
Il faut dire que les questions posées aux militants de l’UDI en vue du Congrès du 20 mars à Versailles ne concernent absolument pas la présence d’un candidat indépendant en 20017 malgré les promesses faites à ceux-ci.
Celles-ci, décidées par le bureau exécutif du parti, le 8 mars dernier, «à l'unanimité et en présence des responsables des différentes composantes» sont les suivantes:
1) «En l’absence d’accord avec Les républicains sur la primaire, la présidentielle et les législatives, souhaitez vous que l’UDI participe à la primaire initiée par Les républicains?»
2) «Si une majorité de l’UDI décidait de s’engager dans la primaire, souhaitez-vous que l’UDI présente un seul candidat ou laisse liberté de candidature et de vote à ses membres?»
3) «Le congrès de l’UDI donne mandat au bureau politique pour préparer dès à présent le projet présidentiel et législatif de l’UDI et demande au Bureau exécutif de lancer la désignation de nos candidats aux élections législatives?»
On le constate, l’incapacité de décision des dirigeants l’UDI et au premier chef de son président, due en grande partie à ses divisions internes quasi-irréversibles mais aussi à son poids électoral très limité, perdure au grand dam des militants et des sympathisants qui souhaitaient qu’une candidature indépendante soit mise sur la table.
En ne demandant pas à ses militants de se prononcer sur une candidature indépendante, l’UDI s’évite de devoir prendre une décision et évite sans doute d’exhiber un peu plus ses divisions mortifères.
En revanche, elle étale au grand jour sa faiblesse.

Alexandre Vatimbella





A lire aussi:



Aucun commentaire: