jeudi 23 mars 2017

Présidentielle 2017. Sondage: 30 points d’avance pour Macron sur Le Pen au 2° tour


Affiches électorales d'Emmanuel Macron
Selon la nouvelle vague – réalisée après le débat sur TF1) du sondage Harris-Interactive pour L’émission politique de France Télévisions, Emmanuel est en tête au premier et au second tour des intentions de vote.
Il devance ainsi Marine Le Pen, 26%-25% au premier tour et 65%-35% au second.
C’est donc une avance de 30 points qu’il a désormais sur la candidate d’extrême-droite lors de la finale de la présidentielle du 7 mai.
Quant aux autres candidats, leurs scores sont de 18% pour François Fillon, 13,5% pour Jean-Luc Mélenchon, 12% pour Benoit Hamon et 4% pour Nicolas Dupont-Aignan (les autres candidats obtenant 1% ou moins).
Cette enquête confirme d’abord la dynamique d’Emmanuel Macron qui se place de plus en plus souvent en tête dans les sondages dès le premier tour et qui augmente son avance au second.
Elle montre un plafonnement des intentions de vote de Marine Le Pen mais sans conséquence pour sa présence au second tour car, dans le même temps, François Fillon ne semble pas (plus?) en mesure de rebondir.
L’enquête confirme également que Jean-Luc Mélenchon est désormais devant Benoit Hamon, le candidat socialiste faisant une campagne catastrophique mais qui démontre aussi toutes ses failles.
Enfin, Nicolas Dupont-Aignan sera sans doute le «grand» petit candidat de l’élection puisqu’il est désormais entre 3% et 5% dans les sondages alors que tous les autres sont à 1% ou moins d’intentions de vote.
Ce sondage montre également que la candidature consensuelle d’Emmanuel Macron n’est pas un leurre.
Ainsi, si l’on prend les intentions de vote, on s’aperçoit qu’il est toujours en seconde position chez les électeurs de toutes les formations politiques (sauf pour le Front de gauche où il est en troisième position), derrière le candidat qu’elles soutiennent.
Il obtient 39% des votes des sympathisants du PS (42% pour Hamon), 29% de ceux des sympathisants de l’UDI (47% pour Fillon), 23% de ceux des sympathisants d’EELV (41% pour Hamon), 13% de ceux des sympathisants de LR (70% pour Fillon) et 1% de ceux des sympathisants du FN, ex-aequo avec Fillon et Mélenchon (97% pour Le Pen).
Bien entendu, il est en première position chez les électeurs d’En marche! et du Mouvement démocrate, les deux formations qui le soutiennent officiellement).
En outre, il est en tête chez les électeurs qui se définissent «sans préférence partisane), 31% contre 27% à Le Pen.
Quant à la sûreté du choix du vote en sa faveur au premier tour qui était une de ses faiblesses, elle augmente sans discontinuer (62%, +3 points dans ce sondage), ce qui lui permet d’occuper la troisième position en la matière derrière Le Pen (en baisse) et Fillon (en hausse) et, dorénavant, devant Mélenchon et Hamon (en baisse tous les deux).
Au second tour, face à la candidate d’extrême-droite, Macron obtient le report de la majorité des voix de Hamon et de Mélenchon mais pas de Fillon (42% en sa faveur, 35% qui s’abstiennent et 23% qui votent Le Pen), démontrant ainsi que son électorat est constitué majoritairement de gens de la droite radicale qui n’hésitent pas à jouer le jeu irresponsable de la victoire d’une femme dangereuse pour la démocratie.
Enfin, les trois raisons principales des électeurs d’Emmanuel Macron sont son honnêteté, sa capacité à porter des idées nouvelles et son projet.
(Sondage Harris-Interactive réalisé les 21 et 22 mars 2017 par internet auprès d’un échantillon de 6383 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)


Alexandre Vatimbella


A lire aussi:


Aucun commentaire: