lundi 19 juin 2017

Législatives 2017. LREM: mauvais résultats ou défaite des sondages?

Alors que La République en marche a obtenu la majorité absolue à l’Assemblée nationale, ne voilà-t-il pas que l’on annonce que c’est un mauvais résultat!
Cet incroyable analyse que l’on a entendu sur tous les médias, de la part de journalistes, de politologues et de responsables politiques viendrait de ce que LREM n’aurait pas obtenu les plus de 400 sièges, voire les 470, que les instituts de sondage lui attribuaient depuis des semaines.
Mais ces projections étaient de la seule responsabilité de ces instituts.
Si ceux-ci ont donné les bonnes estimations pour l’élection présidentielle ainsi que pour le premier tour des élections législatives – justifiant globalement du sérieux de la profession et répondant de la meilleure façon possible à toutes les mises en cause sur celui-ci –, il semble que leur capacité sur les projections en sièges soit moins bonne.
Toujours est-il qu’aucun responsable de LREM n’a jamais revendiqué une victoire avec plus de 400 sièges et que prétendre qu’une majorité absolue pour un mouvement qui n’avait aucun député sortant et qui n’existe que depuis un an est un mauvais résultat est pour le moins une malhonnêteté intellectuelle.
C’est donc un évident succès pour Emmanuel Macron, Edouard Philippe, le Premier ministre ainsi que pour le mouvement de La République en marche.
Cela veut dire également que le président de la république n’aura pas besoin d’aller chercher des votes à droite et à gauche pour faire passer ses principales réformes, sauf les réformes constitutionnelles.
Sans oublier que nombre de députés LR et socialistes avaient annoncé qu’ils soutiendraient l’action du gouvernement ou, au minimum, certains textes promis par Emmanuel Macron.
Bien entendu, il faudra voir dans les semaines à venir la cohésion des élus LREM qui viennent d’horizons politiques divers et qui ne sont pas des professionnels de la politique ainsi que de la manière dont va se positionner le groupe MoDem.
Car même si Macron n’aura pas besoin de leurs voix pour avoir la majorité, le fait d’avoir une majorité moins forte que prédit par les sondages, redonne du poids à François Bayrou et à son parti.

Alexandre Vatimbella


A lire aussi:

Aucun commentaire: