vendredi 14 avril 2017

Présidentielle 2017. Oui certains sondages se resserrent mais oui Macron demeure le favori

Emmanuel Macron
Pour vendre du papier ou faire du taux d’audience, voire pour des raisons idéologiques aussi peu honorables que les raisons commerciales précitées, les médias sont en train de dramatiser le scrutin à une semaine du premier tour en affirmant que les quatre candidats de tête sont dans un mouchoir de poche et que tout est encore possible.
Or, s’il est vrai que les scores dans certains sondages mais pas tous se resserrent, il n’en demeure pas moins que, pour tous sans exception jusqu’à présent, les deux finalistes sont toujours les mêmes, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, de même que le leader d’En marche! bat facilement la candidate d’extrême-droite au second tour.

En revanche, on peut, pour prétendre ce que l’on veut démontrer – que la course est serrée ou qu’elle semble à l’avantage de celui-ci ou celui-là –, choisir le sondage de son choix.

Ainsi, Le Monde, Le Figaro, BFMTV et Le Point préfèrent, par exemple, titrer sur un Macron en difficulté et s’étendre sur les sondages censés le prouver alors que l’on peut tout aussi bien choisir ceux qui le montrent toujours largement en tête et vainqueur facile le 7 mai.

Nous ne sommes évidemment pas devins pour prétendre quels sont les bons sondages et les mauvais (nous le saurons, comme tout le monde, le 23 avril au soir) et nous ne savons évidemment pas ce qui va se passer dans la dernière semaine de la campagne, ni nous ne serons dans l’isoloir avec tous les Français pour connaître leurs votes avant les résultats officiels.

Mais c’est exactement le même cas pour tous les médias, pour tous les commentateurs et pour tous les sondeurs.

Donc, la règle est de parler de la situation présente avec le maximum d’honnêteté: oui, certains sondages mais pas tous montrent un resserrement en tête mais oui Macron demeure le favori.

Prenons, pour illustrer notre propos, trois sondages publiés aujourd’hui, celui d’Ipsos pour Le Monde, celui d’Odoxa pour Le Point et celui de BVA pour la presse régionale et Orange.

D’abord, les trois donnent Macron en tête au premier tour et vainqueur au second (61%-39% pour Odoxa, 63%-37% pour Ispos, 64%-36% pour BVA), ce qui est une quasi-constance de toutes les enquêtes d’opinion.

Mais il est vrai qu’Ipsos indique que le leader d’En marche! et Le Pen marquent le pas au premier tour avec 22% d’intentions de vote (en baisse de deux points) pendant que Jean-Luc Mélenchon passe en troisième position avec 20% (+1,5%) et François Fillon est quatrième avec un gain d’un point (à 19%).

Mais ce n’est pas du tout le cas pour Odoxa qui indique que le leader d’En marche! gagne un point et se retrouve à 24,5% d’intentions de vote, distançant Marine Le Pen de 1,5 point (à 23%) ainsi que Mélenchon (19%) et Fillon (18,5%).

Quant à BVA, il montre Macron stable (23%), Le Pen en baisse d’un point (22%), Mélenchon et Fillon en hausse d’un point et à égalité (20%)

Des résultats qui ne sont pas du tout les mêmes avec des échantillons qui sont pourtant proches…

Dans le premier cas, Macron et Le Pen ne possèdent que deux points d’avance sur Mélenchon et trois sur Fillon, dans le deuxième l’avance de Macron est nettement plus conséquente (5,5 points sur Mélenchon et 6 points sur Fillon), dans le troisième Macron est sûr de terminer dans les deux premiers.

Dans le premier cas, les quatre candidats sont dans la marge d’erreur, dans le deuxième, il faudrait un concours de circonstances improbables pour que Macron soit éliminé au premier tour et dans le troisième, tout se joue à la limite.

Donc, si l’on veut présenter un Macron en difficulté, on choisit Ipsos, si on veut montrer une dynamique en sa faveur, on prend Odoxa et si l’on veut montrer une certaine stabilité du candidat d’En marche!, on prend le troisième!

Mais, répétons-le, que l’on prenne Ipsos, Odoxa ou BVA la tendance demeure la même, Macron est en tête au premier et au second tour dans une séquence longue.

D’autant que dans les questions subsidiaires (concernant le potentiel électoral, le souhait de victoire, le pronostic, la stature présidentielle), le candidat d’En marche! est systématiquement en tête de tous les candidats.

Voici les résultats des sondages du jour (dont les deux sondages quotidiens):

- Odoxa

Au premier tour: Macron (24,5%), Le Pen, (23%), Mélenchon (19%), Fillon (18,5%), Hamon (8%), Dupont-Aignan (3,5%), Poutou (1,5%), Lassalle (1,5%), les autres candidats à 1% ou moins d’intentions de vote.

Au deuxième tour: Macron (61%), Le Pen (39%).

- Ipsos

Au premier tour: Macron (22%), Le Pen, (22%), Mélenchon (20%), Fillon (19%), Hamon (7,5%), Dupont-Aignan (3,5%), Poutou (2%), Lassalle (1,5%), Asselineau (1,5%), les autres candidats à 1% ou moins d’intentions de vote.

Au deuxième tour: Macron (61%), Le Pen (39%).

- BVA

Au premier tour: Macron (23%), Le Pen, (22%), Mélenchon (20%), Fillon (20%), Hamon (7,5%), Dupont-Aignan (3%), Poutou (1,5%), les autres candidats à 1% ou moins d’intentions de vote.

Au deuxième tour: Macron (64%), Le Pen (36%).

- Ifop «rolling»

Au premier tour: Le Pen (23%), Macron, (22,5%), Mélenchon (19%), Fillon (19%), Hamon (8%), Dupont-Aignan (4%), Poutou (2%), les autres candidats à 1% ou moins d’intentions de vote.

Au deuxième tour: Macron (59%), Le Pen (41%).

- Opinionway «rolling»

Au premier tour: Le Pen (23%), Macron, (22%), Fillon (20%), Mélenchon (17%), Hamon (9%), Dupont-Aignan (3%), Poutou (2%), Lassalle (2%), Asselineau (2%) les autres candidats à 1% ou moins d’intentions de vote.

Au deuxième tour: Macron (62%), Le Pen (38%).

(Sondage Odoxa réalisé les 12 et 13 avril 2017 par internet auprès d’un échantillon de 950 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points //Sondage BVA réalisé du 12 au 14 avril 2017 par internet auprès d’un échantillon de 1439 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage Ipsos réalisé les 12 et 13 avril 2017 par internet auprès d’un échantillon de 1509 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage «rolling» Ifop réalisé quotidiennement par internet auprès d’un échantillon de 1500 personnes – dont 500 interrogées quotidiennement par roulement –  âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage «rolling» Opinionway réalisé quotidiennement par internet auprès d’un échantillon de 1500 personnes – dont 500 interrogées quotidiennement par roulement – âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)



Alexandre Vatimbella








A lire aussi:



















Aucun commentaire: