mercredi 19 septembre 2018

Actualités du Centre. Système de santé: Macron veut un big bang


Emmanuel Macron
«Mon ambition est claire. Je veux que, ce qu’on appelle le système de santé, soit l’un des piliers de l’Etat-providence du XXI° siècle. Un système de santé qui prévienne et protège contre les risques de santé d’aujourd’hui et de demain mais aussi un système de santé qui puisse accompagner les parcours de vie de chacun de nos concitoyens. (…) Ce défi est un des défis essentiels pour notre nation. D’abord  parce que c’est ce qu’attendent nos concitoyens de nous. Ensuite, c’est ce que l’on attend d’une grande nation. Et c’est ce que nous devons aux patients et à ceux qui ont dédié leur vie aux soins de l’autre.»
Emmanuel Macron ne vient pas d’une famille de médecins pour rien.
Il connait bien le sujet comme on a pu le constater lors de la présentation de sa grande réforme du système de santé, intitulé «Ma santé 2022», qui vient juste après celle de son plan contre la pauvreté dont certaines dispositions parlaient déjà de la santé des Français.
Un plan de 400 millions d’euros qui contient 50 mesures dont les principales sont la suppression du numerus clausus dans les études de médecine qui instaurait des quotas d’étudiants, la création du métier d'assistant médical pour aider les médecins dans leur activité, une refonte des soins hospitaliers (avec une répartition des rôles entre les grands centres hospitaliers et les hôpitaux de proximité) et l’installation de médecins salariés dans les déserts médicaux (périphérie des grandes villes et campagne).
Le président de la république a, en outre estimé que «beaucoup de choses ont été tentées. Je crois qu'aujourd'hui nous sommes à un niveau de maturité du constat qui est évident. (...) La France n'est pas un pays qui se réforme par petits pas (...). Il ne s'agit pas de faire un énième petit pas, mais une transformation en profondeur.»
Pour y parvenir, il faut «construire le système autour du patient» mais aussi «redonner du temps médical pour les soignants.»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire