vendredi 26 janvier 2018

Actualités du Centre. Proportionnelle: députés centristes contre sénateurs centristes?

Depuis le début de la V° République, une des demandes politiques récurrentes des centristes est l’instauration d’une dose plus ou moins grande de proportionnelle, voire de l’instauration d’une proportionnelle absolue, lors des élections législatives.
Une position qui ressort autant de la volonté de voir s’exprimer toutes les sensibilités partisanes à l’Assemblée nationale que de ne pas se voir coincés entre la Droite et la Gauche et/ou de devoir choisir constamment un des deux camps contre l’autre dans une alliance, parfois presque contre-nature, afin d’avoir des élus, en particulier des députés.

On sait que la réforme constitutionnelle voulue par Emmanuel Macron et faisant partie de son programme électoral mais aussi de son alliance avant le premier tour de la présidentielle avec François Bayrou, comporte l’instauration d’une dose de proportionnelle.

Une mesure saluée par les partis centristes.

Quoique.

En effet, si les états-majors et les députés centristes se sont réjouis d’une dose de proportionnelle (François de Rugy, président LREM de l’Assemblée nationale, parle de 100 députés élus de cette manière), la position des sénateurs semble moins claire.

Ainsi et alors que l’on croyait qu’ils défendraient cette mesure, ils ont décidé de se rallier aux positions prises par le président LR du Sénat, Gérard Larcher, qui a décidé d’être en première ligne contre cette réforme constitutionnelle, en tout cas contre nombre des mesures envisagées, dont la proportionnelle.

Il a ainsi déclaré, après avoir remis ses propositions au président de la république que, parmi les «plusieurs lignes rouges ou très fortement clignotantes» concernant cette réforme constitutionnelle, qu’il avait de la «méfiance vis-à-vis de la proportionnelle», prétextant qu’il était «très attentif» à la «territorialisation des députés et des sénateurs».

Or, dans le même temps, Hervé Marseille, le président du groupe UC (Union centriste) du Sénat qui regroupe les élus MoDem, UDI, Les centristes et quelques autres, a publié un communiqué dans lequel il affirme que «le groupe Union centriste soutient les propositions issues des réunions de travail organisées autour de Gérard Larcher et salue sa démarche transpartisane».

Si cela ne signifie pas explicitement un positionnement identique à celui du président du Sénat sur la question de la proportionnelle, il est à noter qu’il n’y a aucune référence au soutien de celle-ci dans le rapport du groupe de travail précité et, surtout, dans le communiqué du groupe UC.

Cet «oubli» nécessitera sans doute quelques éclaircissements quand on sait qu’Hervé Marseille est un très proche de Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, et lui-même président de la FED, la micro formation créée par Lagarde et faisant partie de la confédération centriste.

Or, ce dernier a toujours était un défenseur intransigeant de la proportionnelle comme François Bayrou.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire